Culture «Dogman» à Cannes: Matteo Garrone raconte la déchéance et la violence d’une cité

22:35  17 mai  2018
22:35  17 mai  2018 Source:   rfi.fr

Cannes 2018 : on a vu Dogman de Matteo Garrone, un des favoris pour la Palme d'or… Notre avis

  Cannes 2018 : on a vu Dogman de Matteo Garrone, un des favoris pour la Palme d'or… Notre avis Matteo Garrone va-t-il repartir de la Croisette avec un prix, voire une Palme d'Or ? C'est fort probable Présenté en Compétition officielle, Dogman est un drame brut, bien loin de la dolce vita, porté par l'intense performance de ses acteurs. Nouveau film en Sélection officielle et en Compétition dévoilé sur la Croisette : Dogman de Matteo Garrone. Grand habitué du Festival (et récompensé par deux fois, pour Gomorra en 2008 et Reality en 2012), le réalisateur italien signe ici son neuvième long-métrage, attendu dans nos salles françaises le 11 juillet prochain.

Quatrième sélection de Matteo Garrone à Cannes , donc, Dogman s’attarde sur un fait divers marquant des années 1980 survenu dans une banlieue déshéritée de Rome. Là, un toiletteur pour chiens, le genre timide

Depuis 2003, le site misteremma.com a vécu plusieurs vies afin de suivre l’évolution du web comme l’apparition des réseaux sociaux, des smartphones, de Youtube, des applications, etc. Affiche du film « Dogman » de Matteo Garrone .

Une fable merveilleusement racontée, avec des images crépusculaires. « Dogman », du réalisateur Matteo Garrone, en lice pour la Palme d’or au Festival de Cannes, nous met à la fois en face de la beauté et de la violence dans une petite ville italienne. À nous de choisir.

Le choc d’émotions provoqué par le film est comparable à celui de Drive, thriller devenu culte, projeté à Cannes en 2011. Dogman ne se déroule pas dans les rues de Los Angeles, mais dans une petite ville italienne glauque et crépusculaire, en bord de mer. Derrière le Marcello de Dogman ne se cache pas un tueur sans pitié, mais un toiletteur pour chiens. Jour après jour, il soigne et promène les toutous de la ville pour nourrir sa fille et soi-même avec les maigres recettes de son salon à l’enseigne « Dogman » et à l’allure d’un garage.

Cannes 2018 : Palme d'or pour Kore-eda, Spike Lee récompensé... Découvrez le Palmarès de la 71ème édition du Festival !

  Cannes 2018 : Palme d'or pour Kore-eda, Spike Lee récompensé... Découvrez le Palmarès de la 71ème édition du Festival ! C'est terminé ! Après 12 jours de fête, la 71ème édition du Festival de Cannes s'est clôturée ce soir au terme d'une cérémonie sans fausse note et animée avec malice par Edouard Baer. Hirokazu Kore-eda, Spike Lee, Jean-Luc Godard, Nadine Labaki Découvrez sans plus attendre le palmarès ! Clap de fin ! On remballe ! La 71ème édition du Festival de Cannes s'est clôturée ce soir. Le Prix ultime de la cérémonie, alias la fameuse Palme d'or, a été donnée à Hirokazu Kore-eda pour son film Une affaire de famille.

Habitué des sélections cannoises (Gomorra, Reality, Tale of Tales), Matteo Garrone revient à un thriller social très noir et violent , avec Dogman . Avec Gomorra, le cinéaste obtenait le Grand Prix du Jury à Cannes ; il en fut de même pour Reality.

" Dogman ", de Matteo Garrone , en compétition officielle à Cannes en 2018 - Le Pacte. Il fait alors l’apprentissage de la trahison et de l’abandon, avant d’imaginer une vengeance féroce Réalisateur: Matteo Garrone ( Tale of Tales , Gomorra , Premier amour ).

Marcello Fonte dans «Dogman», du réalisateur italien Matteo Garrone. © Festival de Cannes 2018 Marcello Fonte dans «Dogman», du réalisateur italien Matteo Garrone.

Amadouer l’animal-monstre

Dès la première scène, Matteo Garrone nous envoie dans un univers sombre et mélancolique où l’âme humaine cherche à se faire sa place. On voit Marcello (magnifiquement incarné par Marcello Fonte), personnage attachant et chaleureux doté d’un sourire éternel, s’affairer auprès d’un chien de combat enchaîné montrant ses crocs. Avec amour et tendresse, Marcello essaie d’amadouer l’animal-monstre pour qu’il se laisse shampouiner. Inlassablement, le petit homme frêle revient à la charge. À la fin, devenu tout doux, le chien prend même goût aux biscuits offerts et à se faire bichonner avec le sèche-cheveux.

Cannes 2018 : le réalisateur japonais, Hirokazu Kore-eda, repart avec la Palme d'or ! Voici le palmarès du 71ème Festival !

  Cannes 2018 : le réalisateur japonais, Hirokazu Kore-eda, repart avec la Palme d'or ! Voici le palmarès du 71ème Festival ! AU terme d'une cérémonie animée, le réalisateur japonais Hirokazu Kore-eda a remporté le prix suprême, la Palme d'Or ! Découvrez le reste du palmarès de cette 71ème édition !Et voilà, c'est fini ! La 71ème édition du Festival de Cannes s'est clôturée ce soir au terme d'une cérémonie animée avec malice et brio par un Edouard Baer en (grande) forme. Le Prix ultime de la cérémonie, alias la fameuse Palme d'or, a été donnée à Hirokazu Kore-eda pour son film Une affaire de famille. Une première pour le réalisateur japonais, pourtant habitué du Festival (il avait reçu en 2013 le Prix du Jury pour son film Tel père, tel fils). Surprise durant cette cérémonie. Le Jury a décidé de remettre une Palme d'or spéciale (une première dans l'histoire du Festival) à Jean-Luc Godard pour son film Le livre d'image. La présidente du Jury, Cate Blanchett, a déclaré remettre ce prix à "un artiste qui fait avancer le cinéma, qui a repoussé les limites, qui cherche sans arrêt à définir et redéfinir le cinéma". Le Prix du Jury a été donné à Nadine Labaki pour son long-métrage Capharnaüm. Le Grand Prix du Jury revient à Spike Lee pour son BlacKkKlansman.⋙ Cannes 2018 : touchant, beau, puissant Capharnaüm ne devrait pas laisser insensible le Jury cannois (CRITIQUE)Après un discours intense, rappelant l'affaire Harvey Weinstein, Asia Argento a décerné le Prix d'Interprétation Féminine à Samal Yeslyamova, actrice dans Ayka de Sergey Dvortsevoy.

Un temps attaché à une relecture de Pinocchio, Matteo Garrone s'apprête finalement à mettre en scène Dogman . Le film revient sur l'un des faits divers les plus marquants de l'histoire de l'Italie en raison de sa violence et de son sadisme inouïs.

Violent et toxicomane, Simoncino va rapidement l’entraîner dans une spirale dangereuse. Mais Marcello, inoffensif en apparence, trouvera les moyens d’organiser sa vengeance. Matteo Garrone abandonne Pinocchio pour le polar Dogman .

Solidarité et brutalité

Dans cette cité italienne pauvre, les immeubles sont tombés depuis longtemps en déshérence. Et la survie ne tient qu'à la solidarité entre les quelques habitants restés sur place. Aimé par tout le quartier pour sa gentillesse et générosité, Marcello a son petit réseau pour arrondir les fins de mois. Il aime bien vivre ici, mais n’arrive pas, hélas, à dire non à Simoncino, un ancien copain boxeur et toxicomane. Cette brute exécrable vient de sortir de taule pour rentrer dans la drogue et terroriser le quartier. Entraîné malgré lui dans un cercle vicieux, le bon père et toiletteur canin tombe dans la déchéance et risque de tout perdre, car la solidarité des autres s’arrête dès que la brutalité de Simoncino entre en jeu. En quelques jours, Marcello devient le « caniche » de Simoncino et son bouc émissaire, jusqu’au moment où le petit homme maigre décide de se révolter.

Cannes 2018 : touchant, beau, puissant... Capharnaüm ne devrait pas laisser insensible le Jury cannois (CRITIQUE)

  Cannes 2018 : touchant, beau, puissant... Capharnaüm ne devrait pas laisser insensible le Jury cannois (CRITIQUE) CRITIQUE. Nouveau film en Compétition officielle, Capharnaüm de Nadine Labaki vient nous toucher en plein coeur. Un drame prenant sur le destin d'un garçon livré à lui même à Beyrouth. Capharnaüm : "Lieu plein d'objets entassés sans ordre" selon Larousse. Et du désordre il y en a dans la jeune vie du petit Zain, 12 ans. Projeté hier soir, le film de la réalisatrice libanaise Nadine Labaki est en Compétition officielle... et est promis à un bel avenir. Un drame bouleversant, déchirant, explorant le quotidien d'une population réduite à une immense misère.

Tales of Tales raconte les destins croisés de plusieurs rois et reines parmi lesquels on trouve un roi fornicateur, une femme en mal d’enfant mais aussi des ogres, des fées, des sorciers et de Matteo Garrone gagnera-t-il un troisième Grand Prix du jury, ou même la Palme d’Or?

Et c'est en renouvelant le genre par un langage cinématographique simple mais direct que Matteo Garrone s'est fait remarquer avec son film ‘Gomorra’. Plongeant le spectateur au cœur d ' une Naples et d ' une Campanie brutales, les protagonistes y répondent par la loi de la violence et le langage des

Images d’une catastrophe annoncée

À l’écran, les paysages urbains ressemblent parfois à des natures mortes d’une catastrophe annoncée. À d’autres moments, des images à la puissance d’une peinture de Goya témoignent comment la richesse et la beauté à l’intérieur de Marcello luttent contre la violence et la laideur à l’extérieur. Et dans les flac d’eaux sales dans les rues désertes se reflète l’enivrante luminosité du ciel et de la mer que plus personne n’aperçoit.

Une histoire italienne racontée pour l’Europe d’aujourd’hui

Matteo Garrone connaît l’importance d’alerter sur l’avènement d’une violence aussi sourde que puissante. En 2008, il avait montré au Festival de Cannes Gomorra (Grand Prix du Jury), inspiré du livre sur la Camorra du courageux journaliste napolitain Roberto Saviano. Avec Dogman, le cinéaste italien nous fait un autre dessin cinématographique acide. Il semble vouloir nous avertir sur une chose : dans très peu de temps, toute une cité habituée à se serrer les coudes peut tomber dans la terreur absolue à cause d’un seul homme abruti sans scrupules ni limites, si les citoyens ne restent pas solidaires face au danger. Montrer cette histoire située en Italie dans l’Europe d’aujourd’hui n’est pas l’un des moindres mérites du réalisateur italien.

Festival de Cannes : la Palme d’or est attribuée au film "Une affaire de famille", réalisé par le Japonais Kore-Eda .
Le jury du 71e Festival de Cannes a rendu son verdict. La Palme d’or est attribuée à Une affaire de famille, réalisé par le Japonais Kore-Eda. Le jury du 71e Festival de Cannes a rendu son verdict. La Palme d’or est attribuée à Une affaire de famille, réa L'actrice kazakhe Samal Esljamova a décroché le prix d'interprétation féminine pour son rôle dans Ayka de Sergueï Dvortsevoï, où elle interprète une réfugiée kirghize poussée aux dernières extrémités pour survivre, dans un Moscou noyé sous la neige.

Source: http://fr.pressfrom.com/actualite/culture/-104444-dogman-a-cannes-matteo-garrone-raconte-la-decheance-et-la-violence-d-une-cite/

—   Partager dans le Soc. Réseaux
C'est intéressant!