Culture Hugues Aufray victime d’une manipulation de l’extrême droite

09:30  04 janvier  2017
09:30  04 janvier  2017 Source:   Gala

Hugues Aufray : « Les assurances ne voulaient pas d'eux »

  Hugues Aufray : « Les assurances ne voulaient pas d'eux » Hugues Aufray et Marcel Amont, 87 ans, refusés par les assureurs pour la tournée Age tendreDans cette tournée où les stars d’antan montent sur scène pour retrouver leur public, on compte deux anciens de 87 ans : Hugues Aufray et Marcel Amont. « Ils ont beau être en parfaite santé, les assurances ne voulaient pas d'eux, a confié Pierre-Nicolas Cléré au Parisien. Plus le risque est élevé, plus tu payes. » Et pour les deux chanteurs, c’est inabordable. Alors le producteur s’est abstenu : « J'ai pris le risque de ne pas assurer Marcel et Hugues pour deux raisons. D'abord, parce que l'on peut toujours reporter une date.

Liseuse documents eyrolles. Annexe B - Un article contre la manipulation par les mots - De l 'origine du

Oups Cette page est introuvable 404 RETOURNONS À LA UNE.

Hugues Aufray candidat aux élections présidentielles de 2017? Pas encore. Pourtant, à la plus grande surprise des admirateurs du chanteur, le journal Sud Ouest révèle cette semaine qu'une collecte de parrainages est actuellement en cours au nom de l'artiste dans plusieurs villes de France. Pour être officiellement candidat à l'élection présidentielle, il faut récolter un minimum de 500 signatures d'élus. A ce jour, la campagne au nom du chanteur compte déjà 180 soutiens. D'autant plus surprenant que l'interprète de Santiano assure à l'AFP ne pas être engagé personnellement dans cette campagne. Comme il l'a ensuite expliqué sur l'antenne d'Europe 1, l'artiste a simplement accepté de prêter son nom à un groupe de jeunes gens "aux idées révolutionnaires".

Politique - Présidentielle : une promesse déjà non tenue de François Fillon ?

  Politique - Présidentielle : une promesse déjà non tenue de François Fillon ? Ça commence mal pour François Fillon. Récemment élu à la primaire de la droite, le désormais candidat à la présidentielle de 2017 est en passe de ne pas respecter une de ses promesses. Alors qu'il s'était engagé à désigner «les principaux ministres appelés à conduire les réformes juste après les primaires, soit 4 mois avant l’élection présidentielle», le candidat de la droite n'a toujours pas annoncé les futurs membres de son gouvernement, s'il était élu président. Or le premier tour de l'élection présidentielle doit avoir lieu le 23 avril et le second le 7 mai.

Veuillez saisir le code pour accéder au lien de téléchargement.

Veuillez saisir le code pour accéder au lien de téléchargement.

Le nom de ces jeunes militants: "Le cercle des gens de peu", se rappelle Hugues Aufray lors d'un entretien confié à Marianne. Ce nom touche l'acteur, l'émeut, du coup, sans trop se poser de question, il accepte de prêter son nom au mouvement. "Ils m'ont juste dit qu'ils étaient monar­chistes. Ça ne me choquait pas, admet Hugues Aufray qui explique alors à ses interlocuteurs ne pas souhaiter être candidat à l'élection présidentielle. Je leur ai fait confiance[...]. Ils m'ont dit laissez-nous faire, quand vous aurez les 500 signatures vous prendrez une décision." Sauf qu'à y regarder de plus près, Marianne a découvert que le cercle en question est issu du groupuscule d'extrême droite le Lys Noir, favorable à un coup d’État fasciste en France. Une douche froide pour Hugues Aufray. "Si c’est vrai, ils m’ont trompé. Je ne suis pas d’ac­cord avec ces choses. Nous n’en avons jamais parlé ensemble." Reste désormais à savoir si la star de 87 ans va officiellement se désolidariser du mouvement ou laisser ce "cercle des gens de peu" continuer la chasse aux signatures en son nom.

Aide aux migrants: "Peut-être généreux mais pas responsable", selon Fillon .
François Fillon, candidat de la droite à la présidentielle, a qualifié de "peut-être généreux mais pas responsable" l'agriculteur Cédric Herrou, contre qui le procureur de Nice a requis huis mois de prison avec sursis pour avoir aidé des migrants. M. Herrou, qui attend le jugement prévu pour le 10 février, "est peut-être généreux mais il n’est, à mon sens, pas responsable car ce n’est pas à lui de juger qui peut entrer et demeurer en France", estime le vainqueur de la primaire de la droite dans un entretien à Nice Matin à paraître mercredi.M.

—   Partager dans le Soc. Réseaux

Commentaires:

comments powered by HyperComments
C'est intéressant!