Culture Idris Elba aurait préféré rester anonyme

23:50  12 août  2017
23:50  12 août  2017 Source:   BANG Showbiz

La Tour Sombre domine le box-office nord-américain, Valérian dévisse

  La Tour Sombre domine le box-office nord-américain, Valérian dévisse VIDÉO - Le long-métrage de Nikolaj Arcel, inspiré d'une série de romans de Stephen King, a pris la tête du box-office aux États-Unis et au Canada. Dunkerque se retrouve en deuxième position alors que le nouveau film de Luc Besson a déjà disparu du classement. © Sony Pictures Releasing GmbH figarofr La Tour Sombre, un western de science-fiction inspiré d'une série de romans de Stephen King, a pris la tête du box-office nord-américain, reléguant Dunkerque à la deuxième place, selon des chiffres provisoires publiés dimanche 6 août par Exhibitor Relations.

Cet artiste danois a caché des géants impressionnants faits en bois recyclé dans les forêts de Copenhague ! À vous de les ret Évadez-vous au bout du monde avec ces 8 douches extérieures de rêve ! Ces meubles complètement fous sont faits à partir de pièces détachées d'avion !

Buy better, faster and more secure at Shopping.muc4u.net

Idris Elba © Bang Showbiz Idris Elba

Idris Elba a révélé qu'il aimerait redevenir un anonyme parfois. Même s'il n'a pas l'impression d'être une superstar pour autant, il avoue que la période où il était moins connu, et donc moins observé lui manque. L'acteur de 44 ans a commencé sa carrière en 1995, et il a toujours souhaité rester discret car ses fans lui portent « beaucoup d'attention ». Interviewé par le magazine Time Out, il a déclaré : « On me porte beaucoup d'attention. L'anonymat me manque un peu. » La star de « La Tour Sombre » a rajouté qu'il avait choisi de vivre dans une grande ville, pour passer inaperçu et se fondre dans la masse. Il a expliqué : « C'est une des raisons pour lesquelles vous vivez dans une grande ville, vous pouvez vous fondre dans la masse. » Pour autant, le beau gosse ne rejette pas l'attention qu'on lui porte puisque cela fait partie de son métier. Il a ajouté : « Si je ne voulais pas être reconnu, je serais devenu joueur d'échecs. Je suis assez cérébral. Mais ce que je veux dire c'est, je fais la mauvaise profession si je veux me plaindre du fait d'être reconnu. Mais les gens sont bien intentionnés. C'est genre 'Idris, ça va mec ?', ils ont l'impression de vous connaître. »

Morata : «Les critiques me tuent déjà» .
Alvaro Morata découvre les joies de la presse britannique. Débarqué cet été à Chelsea pour quatre-vingt millions d'euros, Alvaro Morata se sait Alvaro Morata découvre les joies de la presse britannique.

—   Partager dans le Soc. Réseaux
C'est intéressant!