Culture Le succès monstre de "Ça" témoigne de la peur primale des clowns

18:35  13 septembre  2017
18:35  13 septembre  2017 Source:   ParisMatch

Alessandra Sublet partage sa détresse après le passage d’Irma sur Saint-Barthélemy où vivent ses parents

  Alessandra Sublet partage sa détresse après le passage d’Irma sur Saint-Barthélemy où vivent ses parents Sur les réseaux sociaux, Alessandra Sublet a fait part de son désarroi après le passage de l’ouragan Irma à Saint-Barthélemy, l’île où vivent ses parents et où elle passe régulièrement ses vacances. Ce mercredi, les îles de Saint-Martin et Saint-Barthélemy ont été frappées par l’ouragan Irma, classé en catégorie 5, la plus importante. Sur les réseaux sociaux, Laeticia Hallyday et Estelle Lefébure avaient fait part de leur inquiétude pour leurs proches qui se trouvent sur place. Habituée elle aussi à y passer ses vacances, Alessandra Sublet espérait également que cet intense cyclone « épargne les [siens] ».

Cette page n'est pas visible actuellement. CONSULTEZ LE SITE DU SERVICE DE LA FORMATIOn Continue.

Venez vous inscrire sur Unibet et recevez jusqu'à 3 bonus cumulables !

L'Association mondiale des clowns, alarmée par l'imminente sortie de "Ca", s'est fendue d'un communiqué pour défendre les saltimbanques qui ne veulent que faire sourire les gens.

L'adaptation sur grand écran d'un roman d'épouvante de Stephen King, "Ca", avec le maléfique personnage de Pennywise, écrase le box-office nord-américain de ses records de ventes en salles, et confirme que les clowns sont au moins aussi horribles que drôles. Avec Bill Skarsgard dans le rôle de l'effroyable clown Pennywise, "Ca" a amassé 123 millions de dollars en un week-end dans les cinémas nord-américains, un record pour une sortie en automne et pour un film d'horreur interdit aux moins de 17 ans. Si de très nombreux films ou séries télé ont déjà exploré la "coulrophobie", la peur inexpliquée des clowns, cette terreur primale associée aux êtres à gros nez rouge et chaussures géantes n'est pas née à Hollywood.

American Horror Story : Cult - Un American Nightmare anti-Trump à la sauce Ryan Murphy

  American Horror Story : Cult - Un American Nightmare anti-Trump à la sauce Ryan Murphy Comme à chaque nouvelle saison, American Horror Story fait peau neuve. Cette septième salve constituée de 11 épisodes et intitulée "Cult" ("Secte) promet d'être politique, prenant pour point de départ l'élection de Donald Trump, vécue par beaucoup d'américains et le reste du monde comme un véritable cauchemar. Tel le serpent qui fait sa mue, Sarah Paulson endosse un nouveau costume taillé sur mesure, celui d'une américaine démocrate et lesbienne en pleine crise de nerfs, dont les traumatismes et phobies sont réveillés lorsque son pays bascule du côté obscur de la force. Après une sixième saison - Ronaoke- très méta, où la télévision et son univers impitoyable étaient parodiés et égratignés à l'extrême, Ryan Murphy et son équipe s'attaquent à nouveau au présent et au réel avec, comme toujours, l'ambition d'effrayer tout en racontant l'Amérique, ses fantômes et ses paradoxes. Le premier épisode est-il à la hauteur ? La première série officiellement anti-Trump Si de nombreuses séries depuis l'arrivée de Trump au pouvoir se sont fendues de blagues ou de discours passionnés sur le sujet, aucune n'avait encore osé faire reposer l'ensemble de son intrigue dessus. Il reste toutefois à prouver qu'il ne s'agira pas que d'une toile de fond ou d'un élément déclencheur car, si les 7 premières minutes de ce premier épisode y sont consacrées, la suite semble s'en défaire.

Communiqué supprimé de l 'Espace Datapresse.

Cette fiche ne peut être correctement affichée (elle n'existe pas/plus).

Le succès monstre de © Warner Bros. Le succès monstre de "Ça" témoigne de la peur primale des clowns

La peur des clowns existe selon les psychologues depuis l'époque des bouffons de la Cour royale d'Angleterre au 16ème siècle. Alexandra Hamlet, psychologue à l'institut de psychologie des Enfants de New York, estime qu'une grande part de cette crainte vient d'un phénomène connu comme "la vallée dérangeante", théorie du roboticien japonais Masahiro Mori divulguée en 1970: il affirme que les répliques de l'apparence humaine légèrement déformées génèrent un sentiment de révulsion chez les humains. Pour le roi des films d'horreur, le producteur Jason Blum ("Paranormal Activity", "American Nightmare", etc.), les clowns font peur parce qu'on "ne voit aucun vestige de la personne qu'ils sont vraiment". "Le visage du clown masque l'humain (...) et je pense qu'avoir un visage peint en blanc, en général, c'est quelque chose de très effrayant", a-t-il expliqué à l'AFP.

L’hôtel de la famille du mari de Pippa Middleton à Saint-Barthélemy détruit par l’ouragan Irma

  L’hôtel de la famille du mari de Pippa Middleton à Saint-Barthélemy détruit par l’ouragan Irma L'ouragan a tout détruit sur son passageUne dizaine de morts, de lourds dégâts et un paysage apocalyptique : voilà, en substance, ce qu’a provoqué le passage d’Irma, ce cyclone de catégorie 5 qui a traversé les Caraïbes dans une course effrénée, détruisant tout sur son passage. Les habitants, sous le choc, rapportent des scènes chaotiques : "C'est un monstre qui nous est tombé sur la tête", a témoigné l’un d’entre eux, interrogé par France TV Info. "Il n'y a plus rien. Plus de maisons, plus d'aéroport, plus d'hôpital, plus d'eau, plus d'électricité", a rapporté un autre, cité par Le Parisien.

Vous n'avez pas les droits d'accéder à ce document. Flyer de l 'exposition.

Nos équipes techniques sont prévenues et font le maximum pour rétablir la situation. Nous vous conseillons de vous reconnecter d'ici quelques minutes. Nous sommes sincèrement désolés pour les désagréments occasionnés.

Mme Hamlet ajoute toutefois que ce que nous appelons des phobies n'est en réalité qu'un "mauvais codage" des émotions: l'augmentation du rythme cardiaque, la tension des muscles, les pupilles dilatées quand nous voyons Pennywise pourraient en réalité résulter d'un sentiment d'excitation, et non de peur. Elle remarque que l'inconfort généré par ces visages déformés n'empêche pas la plupart d'aller dans les restaurants de fast-food McDonald's, dont la mascotte est un clown. Mais la psychologue reconnaît que Stephen King, qui "excelle quand même dans l'art de nous donner la frousse", a fait passer la phobie des clowns dans la culture de masse grâce à la série télé des années 90 adaptée de son roman "Ca".

L'Association mondiale des clowns s'alarme

Parmi les plus récentes exploitations de ce thème, "American Horror Story: Cult," la septième saison de la série à succès de la chaîne FX, met en scène un clown qui sort d'un cercueil dès la séquence d'ouverture. Mme Hamlet dit avoir commencé à se pencher sur ce phénomène avec l'apparition de clowns sinistres signalée à travers le pays, qui ont créé la panique l'an dernier même si une grande partie de ces signalements se sont révélés faux ou de simples blagues de mauvais goût. L'effet de panique s'est répandu en Europe, Amérique du sud et même jusqu'en Australie.

Alain Berbérian (La Cité de la Peur) est mort

  Alain Berbérian (La Cité de la Peur) est mort Alain Berbérian (La Cité de la Peur) est mort Le cinéaste Alain Berbérian est décédé mardi 22 août à l’âge de 63 ans. L’acolyte des Nuls avait été hospitalisé il y a peuAlain Berbérian naît à Beyrouth (Liban) en 1953, d’un père arménien et d’une mère grecque. Il arrive en France pour faire ses études et rentre à Canal +dans la foulée, à la fin des années 1980 en tant que monteur. Là-bas, il fait la connaissances des trois compères des Nuls, Alain Chabat, Dominique Farrugia et Chantal Lauby.

erreur aucun n° de mandat trouvé. copyright 2015 - © A la lucarne de l 'immobilier.

Pour plus d'informations sur les prochaines sorties de jeux, rendez-vous sur : http://www.zylom.com/uk/blog/coming-soon/.

À lire : "Ça" et son clown maléfique terrifient le box-office américain

L'Association mondiale des clowns, alarmée par l'imminente sortie de "Ca", s'est fendue d'un communiqué pour défendre les saltimbanques qui ne veulent que faire sourire les gens: "Tous ces personnages d'épouvante ne sont pas des clowns", et les personnes déguisées en horribles clowns "prennent quelque chose d'innocent pour le pervertir et faire peur". Stephen King avait déjà appelé tout le monde à arrêter "l'hystérie". Il est encore intervenu dans la polémique en avril en reconnaissant sur Twitter qu'il avait contrarié la communauté des clowns avec son roman de 1986, mais sans s'en excuser: "Désolé, la plupart sont super, MAIS (...) les enfants ont toujours eu peur des clowns. Ne tirez pas sur le messager".

Bad Clowns : le livre à déconseiller aux coulrophobes... mais pas aux autres .
Grâce au carton de Ça et à la saison 7 d' American Horror Story , ils sont plus qu'à l'honneur en cette rentrée. Et ce n'est pas le livre "Bad Clowns" qui risque d'inverser la tendance, ni même de calmer les coulrophobes, à qui des conseils sont néanmoins donnés par un psychiatre, dans l'une des pages de cet ouvrage aussi sombre qu'il est richement illustré. Car il n'est pas question, ici, de rire (ou alors nerveusement), puisque Pascal Paillardet nous entraîne du côté obscur de la farce aux côtés du Joker, du Bouffon vert, Ryûk ou de personnages moins maléfiques au premier abord, comme Buttons, joué par James Stewart dans Sous le plus grand chapiteau du monde . Sans oublier le tueur en série John Wayne Gacy, alias Pogo le Clown, Twisty, dont Ryan Murphy avoue avoir voulu faire le clown le plus effroyable de l'histoire de la télévision, ou Grippe-Sou, qui s'offre ici une place de choix grâce au téléfilm Il est revenu, et à la nouvelle adaptation signée Andy Muschietti. L'occasion d'apprendre que Bill Skarsgard, nouvel interprète du célèbre monstre créé par Stephen King, espère "qu’il y aura un paquet de jeunes de dix ans qui seront traumatises pour toujours par [sa] performance.

—   Partager dans le Soc. Réseaux
C'est intéressant!