Culture Orhan Pamuk : un Nobel au chevet de la Turquie

23:23  13 septembre  2017
23:23  13 septembre  2017 Source:   ParisMatch

Vainqueur en route vers Antalyaspor

  Vainqueur en route vers Antalyaspor « Après l'heure, c'est plus l'heure », tweetait William Vainqueur en fin de mercato. Ça tombe bien, en Turquie, la période de transferts est toujours ouverte. Il se serait bien vu rester à Marseille, d'où son tweet explicite du 31 août, mais le club phocéen ne voyait visiblement pas Vainqueur dans son Champions Project. Dommage, avec un nom pareil. Destination Turquie, donc ! Le milieu de terrain français a tweeté le drapeau de la Turquie () ce dimanche midi, annonçant son départ pour le club d'Antalyaspor.

Désolé, le forum est en maintenance. Revenez plus tard.

Dans son nouveau roman, « Cette chose étrange en moi », l’écrivain se sert des métamorphoses de la capitale ottomane pour décrire une résurrection poétique et brutale de son pays.

Paris Match. Pourquoi un intellectuel de la haute bourgeoisie choisit-il d’entrer dans la peau d’un pauvre marchand ambulant pour raconter la métamorphose de sa ville ?

Orhan Pamuk. Pour la première fois de ma vie, en effet, mon héros n’a rien à voir avec moi. Je voulais un homme qui ressemble à tous les hommes. Je ne fais pas parler Mevlut, mon personnage, je fais voir la ville par ses yeux. C’est ça, l’art du roman : s’identifier à quelqu’un d’autre.

Youssou N'Dour et Mikhail Baryshnikov parmi les lauréats du "Nobel des arts"

  Youssou N'Dour et Mikhail Baryshnikov parmi les lauréats du Ce prix prestigieux, dont le palmarès a été annoncé mardi à Paris, a été créé en 1988 par la Japan Art Association. © Nir Elias / Reuters - Reuters Youssou N'Dour et Mikhail Baryshnikov parmi les lauréats du "Nobel des arts" Deux artistes africains, la star de la musique sénégalaise Youssou N'Dour et le sculpteur ghanéen El Anatsui, font partie des lauréats du 29e Praemium Imperiale, considéré comme le "Nobel des arts" qui récompense aussi cette année la légende de la danse Mikhail Baryshnikov.

Orhan Pamuk a vécu trois ans à New York. Il a étudié au Collège américain d'Istanbul, séjourné dans l'Iowa, rencontré sa fiancée au World Trade Center, où elle travaillait, et où elle serait morte, dit-elle, si son amour ne l'avait pas décidée à quitter l'Amérique pour s'installer en Turquie .

Forum de La Main Verte.

Justement, comment avez-vous fait pour obtenir ces milliers d’observations qui rendent si proche la vie de ces pauvres paysans s’installant d’abord dans des bidonvilles ?

J’ai mis six ans à écrire ce livre. Je suis allé me promener dans les banlieues et, en ville, j’ai passé des heures dans les rues à rencontrer des marchands ambulants, à leur acheter du poulet et du riz, à discuter avec eux. Or, ça tombe bien, ils sont bavards : dans ce métier, pour que les clients reviennent, il faut faire des plaisanteries, aimer parler, être aimable, engageant. C’est le caractère de Mevlut, toujours avenant. Mais c’est aussi comme ça que j’ai découvert le rôle essentiel de leurs femmes qui achètent les ingrédients et les préparent. C’est de là qu’est née l’histoire de Mevlut et de Rayiha.

Les Kurdes, un peuple sans État en quête de reconnaissance

  Les Kurdes, un peuple sans État en quête de reconnaissance Erbil organise le 25 septembre un référendum sur l’indépendance du Kurdistan irakien. Principalement présents en Irak, en Iran, en Turquie et en Syrie, les Kurdes réclament le droit d'avoir leur propre État. Faut-il permettre aux Kurdes d’Irak de créer leur propre État ? Alors que les autorités du Kurdistan irakien souhaitent organiser un référendum sur l’indépendance de la région à la fin du mois de septembre, Bagdad s'oppose à cette décision.Pourtant les 25 à 35 millions de Kurdes répartis entre l’Irak, l’Iran, la Turquie et la Syrie sont bien un peuple sans État.

Page not found Page non trouvée. Home page / Page d'accueil.

Veuillez saisir le code pour accéder au lien de téléchargement.

Ce roman d’aventures qui raconte la saga d’une famille sur cinquante ans est aussi un roman d’amour.

Grâce à l’amour, Mevlut ne se voit pas comme un raté. Toute sa famille va s’enrichir sauf lui, mais il se sent comme un héros, un homme qui est allé enlever la femme qu’il aimait pour échapper aux mariages arrangés, courants en Anatolie. La littérature turque s’est souvent moquée de ces unions organisées dans les milieux pauvres. Mais je tenais à cette passion entre eux. Leur histoire est une histoire biblique. Il enlève la sœur de celle qu’il croit aimer et il trouve un bonheur fou. Chez Italo Svevo, Zeno se plaint sur 650 pages là où Mevlut se réjouit. Elle et lui découvrent ensemble le plaisir. Un sujet complètement tabou dans la littérature turque qui n’associe jamais le sexe aux classes laborieuses. Or, moi, je voulais un observateur attachant, tendre, faible mais plein de charme. Il me fallait ce regard-là pour raconter la résurrection infernale d’Istanbul.

Birmanie : Erdogan se pose en défenseur des Rohingyas

  Birmanie : Erdogan se pose en défenseur des Rohingyas En étant le premier dirigeant à réagir au nettoyage ethnique orchestré par le régime birman et des milices bouddhistes, le président turc réalise une opération de communication à peu de frais, pour restaurer l'image de la Turquie aux yeux du monde musulman. C’est au cours d’un échange téléphonique avec Recep Tayyip Erdogan que la chef du gouvernement birman, Aung San Suu Kyi, Prix Nobel de la paix en 1991, a rompu son silence assourdissant sur la crise des Rohingyas en évoquant un «énorme iceberg de désinformation». Le président turc se mobilise tous azimuts depuis plus d’une semaine pour la défense des musulmans de l’Etat Rakhine, à l’ouest de la Birmanie, pourchassés par l’armée du pays et des milice

2016 - Carnet de bord de l 'élève - feuilletable.

ERREUR. A vendre une maison, excellent emplacement, zone calme, à 2 min de la

Dans vos premiers livres, l’hüzün, la mélancolie turque, est tout le temps présente. Là, elle s’efface. Cette résurrection d’Istanbul, c’est le vrai sujet du livre ?

Mevlut assiste dans sa vie à un changement qui a pris deux cents ans à Paris, mais seulement vingt-cinq à Shanghai : plonger dans la modernité. Car, aujourd’hui, être de son temps, c’est vivre dans une ville. Ce n’est pas que l’apparence d’Istanbul qui a changé. Son humeur aussi est totalement différente. Dans mon enfance, un sentiment d’échec nous baignait, lié au souvenir d’un passé glorieux. Notre ancienne capitale était devenue une ville sale, vieillotte, pleine de charme, mais déclassée. Je pensais que la pauvreté serait éternelle. Puis, peu à peu, les choses ont changé. A partir de l’an 2000, on a commencé à se dire qu’on n’était pas si malheureux. Et la vieille cité aux mille mosquées est devenue une ville de quinze millions d’habitants hérissée de buildings.

"

Ma colère se répand comme le sang dans les veines, pas comme un coup de poing

"

Au fur et à mesure qu’avance l’action, Mevlut assiste à plusieurs coups d’Etat militaires, à des émeutes, à des bagarres entre gauchistes et nationalistes, à la montée de l’islamisme, mais rien ne l’intéresse. Pensez-vous que les changements politiques n’ont pas d’importance ?

Ankara achète à Moscou des systèmes antiaériens S-400

  Ankara achète à Moscou des systèmes antiaériens S-400 C'est une décision stratégique et qui n'est pas sans poser des questions : la Turquie vient d'annoncer qu'elle avait signé avec la Russie, un contrat « majeur » portant sur l'acquisition de missiles de défense aérienne S-400. Il y a quatre ans, premier coup de semonce, les Turcs avaient annoncé leur intention d'acheter des missiles chinois HQ-9 pour la défense de leur territoire. Levée de bouclier de l'Otan, qui s'interrogeait à l'époque sur Il y a quatre ans, premier coup de semonce, les Turcs avaient annoncé leur intention d'acheter des missiles chinois HQ-9 pour la défense de leur territoire.

erreur aucun n° de mandat trouvé. copyright 2015 - © A la lucarne de l 'immobilier.

Mon livre est profondément politique. Je ne veux pas qu’il ne le soit que superficiellement. Donc je ne l’alourdis pas de politique apparente. Ma colère se répand comme le sang dans les veines, pas comme un coup de poing.

Lire aussi. Istanbul, une vraie européenne

On apprend, au passage, que Mevlut a voté pour Recep Tayyip Erdogan à la mairie parce qu’il est pieux et a étudié dans la même école modeste que ses filles. Mais son nom n’est même pas écrit. Pourquoi ?

Je ne tenais pas à m’en servir comme d’un aimant pour attirer le regard des lecteurs, surtout étrangers. Ce livre n’est pas là pour porter des jugements sur lui. Il montre la Turquie et Istanbul, pas tel ou tel. Il est certain qu’on a cru pendant quelques années à l’apparition d’islamo-démocrates comme il y a des chrétiens-démocrates en Allemagne ou ailleurs. Les très décevantes deux ou trois dernières années nous ont refroidis.

Attaqué en justice par des nationalistes, pour les Européens vous êtes le bon Turc qu’on aime interroger pour lui faire dire du mal du gouvernement de son pays. Cela vous flatte ou vous agace ?

Cela m’agace. Quand on passe six ans sur un texte, on n’a pas envie de tomber sur des gens qui vous demandent votre avis sur Erdogan. Mais c’est inévitable. Un jour, à Bologne, Umberto Eco m’avait dit : “J’en ai par-dessus la tête, les journalistes viennent et ne me demandent que mon avis sur Berlusconi.” A l’époque, j’avais ri. Aujourd’hui, je compatis. Cela dit, ces derniers temps, les choses s’arrangent. Désormais, aux Etats-Unis, où j’enseigne en faculté, on me demande : “Que pensez-vous de Trump ?”

" />

Orhan Pamuk : un Nobel au chevet de la Turquie© Hélène Pambrun/Paris Match Orhan Pamuk : un Nobel au chevet de la Turquie

« Cette chose étrange en moi », d’Orhan Pamuk, éd. Gallimard, 686 pages, 25 euros.

« Pamuk », « Les cahiers de L’Herne », 296 pages, 33 euros (à paraître le 13 septembre).

Mondial 2018 : la Serbie y est presque, l’Espagne aussi après son festival .
Les Serbes ont quasiment assuré leur qualification pour la Coupe du monde 2018 en allant s’imposer en Irlande (0-1) ce mardi. Les Espagnols eux aussi ne sont plus très loin de la Russie. Si la Corée du Sud et l’Arabie saoudite ont rejoint un peu plus tôt dans la journée la Russie, le Brésil, le Mexique, la Belgique, le Japon et l'Iran dans la caste des nations déjà qualifiées pour la prochaine Coupe du monde, les matches de ce mardi soir n’ont pas permis de grossir le contingent de pays européens.On y voit toutefois un peu plus clair dans deux groupes.

Source: http://fr.pressfrom.com/actualite/culture/-61256-orhan-pamuk-un-nobel-au-chevet-de-la-turquie/

—   Partager dans le Soc. Réseaux
C'est intéressant!