Culture Mais comment R. Lee Ermey a-t-il trouvé ses répliques dans Full Metal Jacket ?

11:35  16 avril  2018
11:35  16 avril  2018 Source:   MSN

Le sergent instructeur de "Full Metal Jacket", R. Lee Ermey, est mort

  Le sergent instructeur de Dans le film de Stanley Kubrick, sorti en 1987, il incarnait le sergent instructeur brutal et sadique formant des jeunes recrues pour le Vietnam. L'acteur américain R. Lee Ermey, connu pour son rôle du sergent Hartman dans le Full Metal Jacket de Stanley Kubrick, sorti en 1987, est mort dimanche 15 avril à l'âge de 74 ans, a annoncé son agent. Cet ancien militaire du corps des Marines, qui avait fait la guerre du Vietnam, a succombé à des complications d'une pneumonie, a précisé son agent.

Guerre, drame. Director: Stanley Kubrick. Starring: Matthew Modine, Arliss Howard, Vincent D'Onofrio and others. Pendant la guerre du Viêt Nam, la préparation et l 'entrainement d'un groupe de jeunes marines, jusqu'au terrible baptême du feu et la sanglante offensive du Tết à Huế, en 1968.

Full Metal Jacket est un film réalisé par Stanley Kubrick en 1987. (en) Gunnery Sergeant Hartman : If you ladies leave my island, if you survive recruit training, you will be a weapon. You will be a minister of death praying for war. But until that day you are pukes. You are the lowest form of life on Earth.

Mais comment R. Lee Ermey a-t-il trouvé ses répliques dans Full Metal Jacket ? © Warner Bros. Mais comment R. Lee Ermey a-t-il trouvé ses répliques dans Full Metal Jacket ?
"A partir d'aujourd'hui, vous ne parlerez que quand on vous parlera, et les premiers et les derniers mots qui sortiront de votre sale gueule, ca sera "chef". Tas de punaises, est-ce que c'est bien clair ?" - Chef, oui chef !- "Mon cul, je n'entend rien ! Montrez-moi que vous en avez une paire !"C'est peu dire que dès sa toute première réplique dans Full Metal Jacket, le vachard et sadique sergent instructeur Hartman harponnait les spectateurs, pour ne plus jamais les lâcher. Une composition absolument géniale, pour laquelle R. Lee Ermey obtiendra même une citation au Golden Globe du Meilleur second rôle, en 1988. Si l'acteur cumule plus de 120 rôles plus ou moins consistants, que ce soit à la TV, au cinéma, ou même sa voix, aucun n'a eu autant d'impact et fut autant mémorable que celui qu'il joua chez Kubrick, d'autant que beaucoup de ses répliques furent improvisées par lui.Ermey n'a d'ailleurs pas eu besoin d'aller chercher très loin pour composer son personnage : il fut lui-même sergent instructeur pour le Corps des Marines. Entré en 1961, il fut entre 1965 et 1967 instructeur au Marine Corps Recruit Depot San Diego en Californie puis fut envoyé en 1968 au Viêtnam, où il servit durant 14 mois dans le Marine Wing Support Group 17. Il continua son service à Okinawa et obtint le grade de Staff Sergeant avant d'être réformé en 1972 pour des raisons médicales. Ermey affirma souffrir de cauchemars dus aux expériences traumatisantes lors des combats.Initialement, Ermey ne devait même pas jouer dans le film de Kubrick; il fut engagé comme conseiller militaire technique par Ian Harlan, le beau  frère de Kubrick, qui travailla sur le film. "Il ne devait absolument pas être un acteur !" nous disait d'ailleurs Harlan, lorsque nous avions fait en sa compagnie une visite guidée de l'exposition consacrée à Stanley Kubrick à Paris en 2011. "Il devait montrer à l'équipe comment manipuler toutes ces armes, comment bouger, ect... C'était un vrai sergent instructeur, et il avait fait le Viêtnam. A l'époque, il était dans un bureau à New York, où il aidait d'anciens Marines à retrouver du travail. Je suis donc allé le voir, et lui ai proposé un poste de conseiller technique sur le film, qu'il a accepté. Il est venu avec un permis de travail en Grande-Bretagne. La suite est assez étonnante. On lui avait demandé de sélectionner les figurants, en leur donnant la réplique. C'était intéressant de le voir faire et travailler avec les gens. Il avait récupéré un uniforme du département des costumes, et il a refait exactement ce qu'il aurait fait dans la vraie vie, en utilisant notamment un langage plutôt fleuri qui était nouveau pour nous. En visionnant les vidéos des essais, Stanley a adoré ! Il a alors dit : "il faut l'engager ! Il faut qu'il joue le personnage ! On ne peut pas rêver mieux !"Effectivement. avec cette composition, Ermey a joué là le rôle de sa vie. So Long l'artiste...

"A partir d'aujourd'hui, vous ne parlerez que quand on vous parlera, et les premiers et les derniers mots qui sortiront de votre sale gueule, ca sera "chef". Tas de punaises, est-ce que c'est bien clair ?" - Chef, oui chef !- "Mon cul, je n'entend rien ! Montrez-moi que vous en avez une paire !"

Mort de l'acteur R. Lee Ermey, inoubliable sergent Hartman dans Full Metal Jacket

  Mort de l'acteur R. Lee Ermey, inoubliable sergent Hartman dans Full Metal Jacket L'acteur R. Lee Ermey, interprète du tyrannique sergent Hartman dans Full Metal Jacket, est décédé dimanche à l'âge de 74 ans.Pour l'éternité, il sera le colérique et intransigeant sergent Hartman de Full Metal Jacket : R. Lee Ermey est mort dimanche 15 avril à l'âge de 74 ans, des suites d'une pneumonie. C'est son manager, Bill Rogin, qui a annoncé la triste nouvelle sur Twitter. Sa performance hallucinante dans le chef d'oeuvre de Stanley Kubrick lui avait valu une nomination aux Golden Globes en 1988, dans la catégorie du meilleur second rôle masculin.

Le sergent Hartman, du corps des marines, prend en main les nouvelles recrues, avec l 'ambition d'en faire des machines à tuer. La guerre que les Etats-Unis mènent au Viêtnam Toute la virtuosité de Kubrick et un personnage mémorable, celui du sergent instructeur interprété par R . Lee Ermey .

La filmographie de R Lee Ermey . Les rescapés de Gloria. Ses prochaines apparitions. Full Metal Jacket . Sur jusqu'au 03 avril Replay. Inception 2 pourrait voir le jour ! Faut- il aller voir Epic : La bataille du Lana Del Rey ne veut pas mourir : elle est en

C'est peu dire que dès sa toute première réplique dans Full Metal Jacket, le vachard et sadique sergent instructeur Hartman harponnait les spectateurs, pour ne plus jamais les lâcher. Une composition absolument géniale, pour laquelle R. Lee Ermey obtiendra même une citation au Golden Globe du Meilleur second rôle, en 1988. Si l'acteur cumule plus de 120 rôles plus ou moins consistants, que ce soit à la TV, au cinéma, ou même sa voix, aucun n'a eu autant d'impact et fut autant mémorable que celui qu'il joua chez Kubrick, d'autant que beaucoup de ses répliques furent improvisées par lui.

Ermey n'a d'ailleurs pas eu besoin d'aller chercher très loin pour composer son personnage : il fut lui-même sergent instructeur pour le Corps des Marines. Entré en 1961, il fut entre 1965 et 1967 instructeur au Marine Corps Recruit Depot San Diego en Californie puis fut envoyé en 1968 au Viêtnam, où il servit durant 14 mois dans le Marine Wing Support Group 17. Il continua son service à Okinawa et obtint le grade de Staff Sergeant avant d'être réformé en 1972 pour des raisons médicales. Ermey affirma souffrir de cauchemars dus aux expériences traumatisantes lors des combats.

R. Lee Ermey, le sergent instructeur de Full Metal Jacket est mort

  R. Lee Ermey, le sergent instructeur de Full Metal Jacket est mort R. Lee Ermey, ancien Marine spécialisé dans les rôles militaires au cinéma, est décédé à l’âge de 74 ans. L’acteur était connu pour son célèbre rôle du sergent Hartman dans "Full Metal Jacket".Ronald Lee Ermey est décédé. C'est son agent qui a fait la triste déclaration ce dimanche, sur son compte Twitter. L’acteur de 74 ans aurait succombé à des complications liées à sa pneumonie. Né à Emporia, Texas, en 1944, il sert onze longues années son pays dans le corps des Marines. Cet ancien sergent d’état-major est connu du public pour les rôles militaires qu’il a joués au cinéma.

À l 'occasion de la diffusion ce soir à 20h45 sur TCM de " Full Metal Jacket ", retour sur le légendaire sergent Hartman, un rôle qui lança la carrière de son interprète, R . Lee Ermey .

Full metal jacket , Sergent Hartman et Brown. R . Lee Ermey . Suggestion de répliques d'autres films : Vous entendez ce bruit ? Je crois en la mort, la d

Initialement, Ermey ne devait même pas jouer dans le film de Kubrick; il fut engagé comme conseiller militaire technique par Ian Harlan, le beau  frère de Kubrick, qui travailla sur le film. "Il ne devait absolument pas être un acteur !" nous disait d'ailleurs Harlan, lorsque nous avions fait en sa compagnie une visite guidée de l'exposition consacrée à Stanley Kubrick à Paris en 2011. "Il devait montrer à l'équipe comment manipuler toutes ces armes, comment bouger, ect... C'était un vrai sergent instructeur, et il avait fait le Viêtnam. A l'époque, il était dans un bureau à New York, où il aidait d'anciens Marines à retrouver du travail. Je suis donc allé le voir, et lui ai proposé un poste de conseiller technique sur le film, qu'il a accepté. Il est venu avec un permis de travail en Grande-Bretagne. La suite est assez étonnante. On lui avait demandé de sélectionner les figurants, en leur donnant la réplique. C'était intéressant de le voir faire et travailler avec les gens. Il avait récupéré un uniforme du département des costumes, et il a refait exactement ce qu'il aurait fait dans la vraie vie, en utilisant notamment un langage plutôt fleuri qui était nouveau pour nous. En visionnant les vidéos des essais, Stanley a adoré ! Il a alors dit : "il faut l'engager ! Il faut qu'il joue le personnage ! On ne peut pas rêver mieux !"

Effectivement. avec cette composition, Ermey a joué là le rôle de sa vie. So Long l'artiste...

Stéphane Guillon : comment Emmanuel Macron a perturbé sa relation avec sa femme Muriel Cousin... (VIDEO) .
Pendant la campagne pour l'élection présidentielle, Muriel Cousin, la femme de Stéphane Guillon, s'est montrée parfois sévère contre les punchlines de son mari ! Comment l'a-t-il vécu ? Il nous dit tout ...Stéphane Guillon est l'invité de L'interview sans filtre de Télé-Loisirs cette semaine. Dans le décor du Café Society, l'ancien chroniqueur de Salut les terriens a fait la promotion de son livre, Journal d'un infréquentable et est notamment revenu sur sa brouille avec son ancien patron, Thierry Ardisson.

—   Partager dans le Soc. Réseaux

Thématique de la vidéo:

C'est intéressant!