Finance Paradis fiscaux: Panama ne veut plus être "le bouc émissaire" de la France

10:20  09 janvier  2017
10:20  09 janvier  2017 Source:   BFM Business

Le Panama ne veut plus être considéré comme un paradis fiscal

  Le Panama ne veut plus être considéré comme un paradis fiscal La France et le Panama vont entamer début janvier à Paris des négociations pour renforcer leur coopération en matière fiscale, alors que Paris a placé le pays latino-américain sur sa liste des paradis fiscaux à la suite du scandale des "Panama Papers". Ces négociations, lancées à l'initiative du ministère français de l'Économie, visent à "établir une feuille de route qui permette de répondre à différents points en suspens en terme de transparence et de coopération fiscale" entre les deux pays, a indiqué la chancellerie panaméenne dans un communiqué publié ce mardi.

Le site FFT a changé veuillez vous connecter au ww2.fft.fr - Page Web introuvable HTTP 404.

Les Victoires de la Musique Les Victoires de la Musique sur le site de France Télévisions.

La vice-présidente de Panama a indiqué dimanche 9 janvier "espérer" que la France retirera son pays de sa liste des paradis fiscaux. Faute de quoi, "des actions nécessaires" seront prises.

  Paradis fiscaux: Panama ne veut plus être © Fournis par BFMNews

Le Panama espère que la France va le retirer de sa liste des paradis fiscaux grâce aux négociations qui doivent débuter le 17 janvier, a déclaré dimanche sa vice-présidente, Isabel de Saint Malo.

"Nous gardons l'espoir de parvenir à une solution ou à une feuille de route", a déclaré Mme de Saint Malo dans une interview à la chaîne panaméenne RPC. La première réunion entre autorités françaises et panaméennes est prévue le 17 janvier.

Panama Papers, la lutte contre les paradis fiscaux continue

  Panama Papers, la lutte contre les paradis fiscaux continue Du scandale des Panama Papers révélé en avril 2016 aux récentes révélations du Football Leaks, chacune de ces affaires a redonné un coup de projecteur sur les avoirs cachés à travers le monde. Quelques mois plus tard, le ménage a-t-il été fait ? Est-ce la fin des paradis fiscaux ? La fraude et l'évasion fiscale représentent un manque à gagner de mille milliards d'euros par an pour l'Union européenne. Et dans le monde, les chiffres sont encore plus affolants. Le Tax Justice Network, un réseau international d’associations pour la justice fiscale, a fait ses comptes.

Le serveur mySQL-1 est down en ce moment, merci de revenir dans quelques minutes

Le site est actuellement fermé au public. Il est en cours de construction.

Si la France ne retire pas le Panama de sa liste des paradis fiscaux, nous "ferons preuve de fermeté" et "prendrons les actions nécessaires", a ajouté la vice-présidente, sans plus de détail.

Panama, le "bouc émissaire"

Elle a également estimé que la France avait fait du Panama un "bouc émissaire" dans la lutte mondiale contre le blanchissement d'argent car, en Europe, "c'est un thème qui a du poids politiquement" parce qu'"il y a beaucoup de ressentiment à l'égard des évadés fiscaux".

Le lancement de discussions entre les deux pays pour renforcer leur coopération en matière fiscale a été annoncé début janvier.

Ces négociations, lancées à l'initiative du ministère français de l'Économie, visent à "établir une feuille de route qui permette de répondre à différents points en suspens en terme de transparence et de coopération fiscale" entre les deux pays, avait alors indiqué la chancellerie panaméenne.

Engie dans le collimateur de Bruxelles

  Engie dans le collimateur de Bruxelles Engie est dans le viseur de la Commission européenne. L'ex-GDF pourrait avoir bénéficié d'environ 300 millions d'euros d'avantages fiscaux au Luxembourg, révèlent des documents publiés jeudi par Bruxelles, qui enquête sur deux "montages financiers" du groupe énergétique au sein du Grand-Duché. Selon l'enquête préliminaire publiée par Bruxelles, deux filiales d'Engie au Luxembourg ont pu déduire à elles deux un total d'un peu plus d'un milliard d'euros Selon l'enquête préliminaire publiée par Bruxelles, deux filiales d'Engie au Luxembourg ont pu déduire à elles deux un total d'un peu plus d'un milliard d'euros de leurs bénéfices imposables entre 2009 et 2015.

Bien- être . Cuisine. Voyage. Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

Redressement fiscal : Les explications de Youssou Ndour.

La France avait décidé en avril 2016 de réinscrire le Panama sur sa liste des territoires non coopératifs, une mesure entrée en vigueur le 1er janvier.

Panama papers

Cette décision avait été prise suite aux révélations des "Panama Papers". Ces documents mettent en cause des centaines de personnalités à travers le monde ayant ouvert des comptes dans des paradis fiscaux à travers un cabinet d'avocat panaméen, Mossack Fonseca.

Le Panama a signé en octobre 2016 la convention multilatérale contre la fraude fiscale élaborée par l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE). Cet accord impose de transmettre des informations fiscales à n'importe lequel des pays signataires qui en font la demande. Cent quatre autres pays ont signé cette convention.

Rachat du Losc via des paradis fiscaux : "Tout est légal", selon l'ex-président du club, Michel Seydoux .
Michel Seydoux, ancien président du Losc, qui a vendu le club à Gérard Lopez, a réagi, lundi sur France Bleu Nord, à l'enquête publiée sur l'origine de la fortune de l'homme d'affaires hispano-luxembourgeois nouvel actionnaire majoritaire du club lillois.Pourtant, l'enquête des journalistes montre que l'acquisition du Losc est fondée sur une société immatriculée dans un paradis fiscal. Tout ce que voit Michel Seydoux, "c'est un homme d'affaires qui est Luxembourgeois et Espagnol. On n'a pas les mêmes règles.

—   Partager dans le Soc. Réseaux
C'est intéressant!