Finance Alstom et Bombardier décrochent le contrat du STIF pour 255 rames de RER

15:45  11 janvier  2017
15:45  11 janvier  2017 Source:   Boursier

Bientôt un ticket 'spécial pollution' à 3,80 euros dans les transports ?

  Bientôt un ticket 'spécial pollution' à 3,80 euros dans les transports ? C'est la proposition que Valérie Pécresse devrait faire aux administrateurs du Stif, alors que la gratuité dans les transports est jugée coûteuse et inefficaceValérie Pécresse, présidente (LR) de la région et du Stif, a donc sa petite idée pour rectifier le tir, qu'elle devrait présenter mercredi aux administrateurs du Syndicat des transports franciliens.

Nous vous invitons à revenir un peu plus tard. Merci pour votre compréhension et votre patience. Marocainement vôtre. Maroc : Le contrat de travail ne concerne qu'un tiers des actifs.

Les rames du RER NG à deux niveaux seront déployées sur les lignes du RER E puis du RER D du réseau franciliens (ci-dessus, un quai de la station Haussmann St-Lazare à Paris). Le contrat du siècle s'est évaporé pour le constructeur ferroviaire espagnol CAF. Comme l'a révélé vendredi la lettre confidentielle Mobilettre, la gigantesque commande de RER NG ( de nouvelle génération), d'un montant de plus de 3 milliards d'euros, vient d'échapper à CAF à la suite d'un audit réalisé par le cabinet de conseil Oliver Wyman.

Cette fois, Alstom peut officialiser sa victoire, en association avec son meilleur ennemi Bombardier, pour le contrat d'équipement des lignes D et E du RER francilien. Le conseil d'administration de la SNCF a tranché en faveur de la proposition franco-canadienne, soit 255 rames pour 3,75 milliards d'euros. Il s'agit du plus gros contrat jamais octroyé par le STIF. Les premiers trains seront livrés en 2021. A terme, 125 seront dédiés au RER D et 130 au RER E.

Une première tranche à 808,5 ME pour Alstom

La première tranche ferme du marché comprend la livraison de 71 rames pour un budget de 1,55 MdE. Il intègre l'ensemble des études de conception, l'industrialisation, le suivi de projet et l'homologation de ce nouveau train par SNCF et le consortium pour un montant de 450 ME. La part du consortium Alstom - Bombardier représente 1,155 MdE, dont 70% pour le français, soit environ 810 ME. Le modèle retenu est un train "boa" sans séparation entre les voitures, spécifiquement conçu pour les zones denses, baptisé "X'Trapolis Cityduplex". Chaque rame pourra transporter jusqu'à 1.860 passagers en version 130 mètres (la première tranche comprend 56 rames de 112 mètres et 15 rames de 130 mètres). Le groupement s'appuiera sur 2.000 personnes pour mener à bien le projet, dont 550 ingénieurs. Alstom estime que le contrat va pérenniser 8.000 emplois dans la filière ferroviaire. Huit sites industriels d'Alstom en France concevront et fabriqueront ce nouveau matériel (Valenciennes, Reichshoffen, Ornans, le Creusot, Villeurbanne, Tarbes, Petit-Quevilly et Saint Ouen). Le site de Bombardier à Crespin sera en charge de la conception et de la fabrication des voitures intermédiaires.

  Alstom et Bombardier décrochent le contrat du STIF pour 255 rames de RER © Fournis par Boursier

Des navettes autonomes débarquent à Paris .
La RATP, en partenariat avec le Stif et la Ville de Paris, lancera lundi la première expérimentation de navettes autonomes sur le pont Charles-de-Gaulle à Paris. Il s'agit d'une expérimentation lancée par la RATP, en partenariat avec le syndicat des transports d'Île-de-France (Stif) et la Ville de Paris. © Fournis par La Tribune Cette expérimentation menée par la RTAP, le Stif et la mairie de Paris va dans le sens du récent rapport de l'Union internationale du transport public (UITP), qui appelle les autorités à préparer l'arrivée des véhicules autonomes.

—   Partager dans le Soc. Réseaux
C'est intéressant!