Finance Banque mondiale/FMI: le protectionnisme de nouveau sur le banc des accusés

11:55  21 avril  2017
11:55  21 avril  2017 Source:   AFP

Faits divers - Pyrénées-Atlantiques : un million d'euros en liquide saisis dans une voiture polonaise

  Faits divers - Pyrénées-Atlantiques : un million d'euros en liquide saisis dans une voiture polonaise Les billets étaient dissimulés derrière les sièges et dans le pare-choc arrière de la voiture de tourisme. Deux personnes se trouvaient à bord. © Douane française Plus d'un million d'euros en billets de banque se trouvaient dissimulés dans une voiture immatriculée en Pologne et contrôlée fin mars à Urrugne (Pyrénées-Atlantiques). Bonne pioche pour les douaniers français. Un million d'euros dissimulés dans une Audi immatriculée en Pologne ont été saisis fin mars dans les Pyrénées-Atlantiques, non loin de la frontière franco-espagnole, ont annoncé mardi les douanes dans un communiqué.

Banque Mondiale - FMI . RDC : Henri Yav Mulang expose les grandes mesures du redressement du cadre macroéconomique à Washington. L’administrateur de la France auprès du FMI et de la Banque Mondiale a salué les efforts réalisés par la RDC

Le protectionnisme commercial du gouvernement américain a également été brocardé, notamment à travers les subventions nationales sur les «Des gens meurent par millions en silence à cause de la pauvreté» et des pandémies, et «c'est de la responsabilité du FMI et de la Banque mondiale ».

Christine Lagarde, directrice du FMI lors de l'assemblée de printemps de son institution et de la Banque mondiale, le 17 avril 2017 © Fournis par AFP Christine Lagarde, directrice du FMI lors de l'assemblée de printemps de son institution et de la Banque mondiale

Le gotha économique mondial a délivré jeudi à Washington un nouveau réquisitoire contre le protectionnisme doublé d'un plaidoyer en faveur du commerce international, fragilisé par les critiques de l'administration Trump et l'impact du Brexit.

En ouverture de l'assemblée de printemps de son institution et de la Banque mondiale, la patronne du FMI a résumé le message: "Il ne faut pas mettre en péril le moteur du commerce", a estimé Christine Lagarde.

Cet appel n'est pas nouveau mais il prend une résonance particulière à l'heure des difficiles négociations sur le Brexit, du changement d'ère aux Etats-Unis mais également à quelques jours d'une élection présidentielle en France où plusieurs candidats de premier plan, dont Marine Le Pen, tirent à vue sur l'intégration européenne et le libre-échange.

Sumitomo Mitsui va prendre 20% de l'assurance de BNP Paribas au Japon

  Sumitomo Mitsui va prendre 20% de l'assurance de BNP Paribas au Japon La banque française veut développer Cardif dans l'Archipel. Son statut juridique va changerEn parallèle, la banque japonaise Sumitomo Mitsui va prendre 20% du capital de la nouvelle compagnie d'assurance-vie japonaise de BNP Paribas, qui conservera les 80% restants. Les deux établissements, qui travaillent déjà ensemble, entendent ainsi accroître leur collaboration et proposer de nouveaux produits financiers distribués dans le réseau de la banque. Les modalités financières de l'investissement n'ont pas été communiquées.

Le Fonds monétaire international ( FMI ) et la Banque mondiale sont des institutions du système des Nations Unies. Elles poursuivent un même but qui est de relever le niveau de vie des populations des pays membres.

Pour prévenir ces violations, il est nécessaire de réformer la Banque Mondiale et le FMI , de réaffirmer le rôle de la CNUCED et l'établissement d'un Nouvel ordre économique international, basé sur le développement humain

Une victoire de la présidente du FN risquerait de provoquer un "désordre majeur" et une "dislocation" de l'Union européenne, a d'ailleurs estimé Mme Lagarde, rompant avec sa traditionnelle prudence quand elle s'exprime sur la France.

Selon les tenants d'un commerce ouvert, un regain de protectionnisme risquerait d'étouffer dans l'oeuf un rebond économique qui semble prendre forme dix ans après la crise financière de 2008 aux Etats-Unis.

Pour la première fois en deux ans, le FMI a ainsi relevé cette semaine ses prévisions économiques mondiales en évoquant un nouvel "élan".

"L'ensemble d'entre nous a grandement bénéficié" de l'accélération des échanges, a estimé le ministre allemand des Finances, Wolfgang Schäuble, dont le pays préside cette année le G20.

Goldman Sachs plonge à Wall Street

  Goldman Sachs plonge à Wall Street La banque d'affaires américaine a publié des bénéfices en forte hausse au premier trimestre mais très en deçà des attentes et des performances de ses concurrentes. L'action chute de plus de 5%.En outre, ces résultats en demi-teinte contrastent avec ceux de ses concurrentes, notamment JP Morgan Chase et Bank of America, dont les activités de trading ont grimpé de 14% et 21% respectivement, et encore plus sur les marchés obligataires (+17% et +29%). On attend les résultats de sa principale rivale, Morgan Stanley, ce mercredi.

En octobre dernier, l'IMFC affirmait encore explicitement que le « protectionnisme » faisait peser une menace sur la croissance mondiale . Le dirigeant, par ailleurs gouverneur de la banque centrale mexicaine, a préféré insister sur le consensus qui existerait au sein des 189 Etats-membres du FMI

Le Fonds monétaire international ( FMI ) et la Banque mondiale apparaissent jeudi en désaccord sur la question du contrôle des flux de capitaux pour empêcher la flambée des devises. Le président de la Banque mondiale , Robert Zoellick

Repli sur soi

Les ministres des vingt principales économies développées et émergentes devraient d'ailleurs saluer cette embellie lors d'un dîner de travail jeudi soir à Washington qui sera suivi vendredi d'une conférence de presse.

Mais un important péril continue de planer sur l'économie mondiale: le repli sur soi.

En Europe, les négociations sur le Brexit ont commencé dans un contexte tendu et pourraient conduire à une fragmentation du continent conjugué à un retour de frontières économiques rigides.

De l'autre côté de l'Atlantique, sous la bannière du "America First", l'administration Trump menace toujours d'élever des barrières douanières et de dénoncer le libre-échange même si elle a récemment atténué ses attaques.

Christine Lagarde au côté de Jim Yong Kim, président de la Banque mondiale à Washington, le 17 avril 2017: International Monetary Fund Managing Director Christine Lagarde (L) and World Bank President Jim Yong Kim (R) share a stage at the Parliamentary Town Hall at the IMF/World Bank Spring Meetings at the World Bank April 17, 2017 in Washington, DC. © Fournis par AFP International Monetary Fund Managing Director Christine Lagarde (L) and World Bank President Jim Yong Kim (R) share a stage at the Parliamentary Town Hall at the IMF/World Bank Spring Meetings at the World Bank April 17, 2017 in Washington, DC.

"Certains pays peuvent choisir de se replier sur eux-mêmes (...) mais ça ne veut pas dire que tous les autres feront de même", a affirmé le président de la Banque mondiale Jim Yong Kim.

DSK fréquente encore les couloirs du FMI

  DSK fréquente encore les couloirs du FMI L'ex-directeur du FMI et candidat à la présidentielle participait cette semaine à une conférence en marge des grandes réunions du Fonds et de la Banque mondiale à Washington. © YURI GRIPAS/REUTERS DSK mercredi à Washington, participant à une conférence du Comité Bretton Woods en marge des réunions du FMI. Les réunions de printemps du Fonds monétaire international (FMI) et de la Banque mondiale -leur nom officiel et tellement poétique - attirent énormément de monde à Washington, et même de plus en plus.

Le contexte économique a fortement influencé les envies des étudiants qui se recentrent sur leur rémunération et les secteurs qui payent beaucoup comme banque , audit et conseil Les salariés tournent, le nombre de postes augmente avec la reprise : entre anciens et nouveaux métiers, les

Le Fonds monétaire international ( FMI ) et la Banque mondiale sont des institutions du système des Nations Unies. Elles poursuivent un même but qui est de relever le niveau de vie des populations des pays membres.

Au coeur des attaques américaines, l'Organisation mondiale du Commerce (OMC) est, elle aussi, montée au créneau. "Le protectionnisme réduit le pouvoir d'achat, décourage l'innovation, et nuit à la compétitivité des entreprises", a assuré son secrétaire général Roberto Azevedo, dans un communiqué publié pour l'assemblée du FMI.

L'administration américaine a répliqué en assurant être favorable à un commerce libre, mais seulement quand il est également équitable et juste.

"Nous traitons nos partenaires de la manière qu'ils nous traitent", a affirmé jeudi le conseiller économique en chef de Donald Trump, Gary Cohn, lors d'un colloque à Washington.

Dissensions sur le climat

Si des restrictions freinent les produits et services américains, "nous agirons de manière réciproque", a-t-il ajouté.

La question risque donc d'agiter encore les débats du G20-Finances même si ses membres ont décidé cette fois de se passer d'un communiqué final qui aurait pu mettre à nu leurs divergences.

Sur l'insistance des Etats-Unis, le dernier communiqué en date du G20-Finances, publié à Baden-Baden (Allemagne) fin mars, avait ainsi été expurgé du traditionnel appel à éviter des mesures protectionnistes.

France: Orange se lance dans le secteur bancaire avec Orange Bank

  France: Orange se lance dans le secteur bancaire avec Orange Bank Après la banque Carrefour et le Compte-Nickel, le groupe télécom Orange confirme le lancement d’une banque début juillet. Cette nouvelle banque mobile qui s'appellera Orange Bank promet de changer les usages bancaires. Avec pour objectif de conquérir deux millions de clients en dix ans. Orange veut frapper fort avec sa nouvelle banque. Il propose l'ouverture d'un compte avec des documents scannés, les transferts d'argent par SMS ou encore les Orange veut frapper fort avec sa nouvelle banque. Il propose l'ouverture d'un compte avec des documents scannés, les transferts d'argent par SMS ou encore les paiements par mobile sans contact.

«Fonctionnement peu démocratique», «résultats peu convaincants», «orientations discutables» ou même «cheval de Troie des Etats-Unis» : cette charge contre le FMI et la Banque mondiale n'est pas le fait de militants d'ONG tiers-mondistes.

Le risque de surendettement, tel que défini par le cadre de viabilité de la dette de la Banque mondiale et du FMI , est faible. Un nouveau projet approuvé, également avec concours du Groupe de la Banque mondiale élevé de protectionnisme qui a encouragé une focalisation sur le marché local

D'autres sujets de divergence sont sur la table, dont le changement climatique.

Ces dernières années, les grandes puissances s'étaient unies contre le changement climatique. Mais l'administration américaine doute désormais de sa réalité et menace de se retirer de l'accord de Paris sur les émissions de CO2.

"L'accord de Paris ne doit pas être un détail de l'histoire", a assuré à l'AFP Pierre Moscovici, le commissaire européen à l'Economie, présent à Washington.

Les Etats-Unis ont également promis de détricoter la règlementation financière mise en place après la crise de 2008, au risque de déclencher un mouvement global de nivellement par le bas.

Il y a un risque de "fragmentation" de la régulation financière qui pourrait "menacer les progrès réalisés", a prévenu le gouverneur de la Banque d'Angleterre Mark Carney.

Enfin, de potentielles frictions pourraient également surgir autour de l'Allemagne, accusée par les Etats-Unis de profiter d'un euro sous-évalué pour faire gonfler ses excédents commerciaux.

M. Schäuble a toutefois rejeté ces accusations, les jugeant erronées. "Je suis prêt à discuter de tout mais on ne peut donner des conseils qu'en s'appuyant sur des faits. Et en tant que ministre des Finances, je connais les faits", a-t-il balayé.

Sissoko à Newcastle, des soupçons de fraude fiscale .
L'enquête sur des soupçons de fraude fiscale dans le football anglais se focalise sur cinq transferts de Newcastle, dont celui du Français Moussa Sissoko en janvier 2013. L’étau se resserre autour de Newcastle. L'enquête sur des soupçons de fraude fiscale dans le football anglais se concentre sur cinq recrutements des Magpies. Celui de Moussa Sissoko, acheté à Toulouse en janvier 2013, est visé, tout comme ceux de Demba Ba (juin 2011), Sylvain Marveaux (juillet 2011) et Papiss Cissé (janvier 2012), a révélé le Guardian, vendredi. Un cinquième reste pour l’heure inconnu.

—   Partager dans le Soc. Réseaux
C'est intéressant!