Finance France: le FMI relève légèrement sa prévision de croissance pour 2017

18:50  17 juillet  2017
18:50  17 juillet  2017 Source:   Boursier

Kaufman and Broad : vise au moins 10% de croissance du chiffre d'affaires en 2017

  Kaufman and Broad : vise au moins 10% de croissance du chiffre d'affaires en 2017 La marge brute s'élève à 119,9 MELe chiffre d'affaires Logement s'élève à 537,9 ME HT (451,6 ME HT au 1er semestre 2016). Il représente 85,7% du chiffre d'affaires du groupe. Le chiffre d'affaires de l'activité Appartements est en hausse de 20,6% et s'établit à 520 ME (HT). Le chiffre d'affaires de l'activité Maisons individuelles en village s'établit à 18 ME HT (20,6 ME HT au 1er semestre 2016). Le chiffre d'affaires du pôle tertiaire s'établit à 87 ME HT au 1er semestre 2017. Les autres activités dégagent un chiffre d'affaires de 2,7 ME HT.

Communiqué supprimé de l'Espace Datapresse.

  France: le FMI relève légèrement sa prévision de croissance pour 2017 © Reuters

L'institut table sur un PIB de 1,5%, contre 1,4% jusqu'ici. Pour le Fonds monétaire international, c'est le moment de mener les réformes.

Le Fonds monétaire international se montre plus optimiste concernant la France. Dans une note rendue ce jeudi, l'institution a révisé sa projection en légère hausse par rapport à avril dernier, de 0,1 point, à 1,5% en 2017. "Il existe maintenant une opportunité unique pour mener un ensemble de réformes structurelles et audacieuses", souligne le FMI.

A titre de comparaison, l'Institut national de la statistique est un peu plus confiant, visant une expansion du PIB de 1,6% cette année. Les autres institutions tablent, jusqu'ici sur une croissance comprise entre 1,3% et 1,4%.

En 2022, le déficit de la France tombera à 1,4% du PIB selon l'OFCE

  En 2022, le déficit de la France tombera à 1,4% du PIB selon l'OFCE La croissance devrait atteindre 1,6% en moyenne en France sous le quinquennat Macron et le déficit décroître jusqu'à 1,4% du PIB en 2022, selon des estimations de l'Observatoire français des conjonctures économiques (OFCE) publiées mercredi. L'OFCE, un think tank classé à gauche, qui s'était livré pendant la campagne présidentielle à l'évaluation des programmes des candidats, a analysé les mesures annoncées par Emmanuel Macron et effectué une estimation de leur impact macroéconomique.

Erreur! Vous tentez d'accèder à un Sujet qui n'existe plus.

Le temps des réformes

"Les réformes projetées dans les domaines de la fiscalité des entreprises, des revenus du capital et du travail devraient stimuler l'investissement et la croissance de l'emploi", peut-on lire dans la note de fin de mission du FMI.

Alors que le Premier ministre, Edouard Philippe, défend actuellement ses objectifs de réduction de la dépense publique, à la conférence des territoires, le FMI reconnaît que le gouvernement a raison d'insister, "ce qui devrait contribuer à réduire progressivement le déficit public et le niveau d'endettement tout en dégageant des marges de manoeuvre pour des allègements fiscaux".

Baisse des dépenses et des impôts

Le gouvernement d'Emmanuel Macron s'est fixé pour objectif de réduire la part des dépenses publiques de 44,6% du PIB en 2017 à 43,5% en 2022 et de ramener le déficit public à 0,5% du PIB à l'horizon 2022, contre 2,7% en 2018. Parallèlement, il a promis de réduire la pression fiscale. En 2018, cela se traduira par une baisse des impôts de près de 0,6 point de PIB, soit un montant proche de 11 milliards.

E-commerce en France : un bilan positif pour le premier trimestre 2017 .
La Fédération de l'e-commerce et de la vente à distance (Fevad) tire un bilan des ventes sur Internet en France, pour le premier trimestre 2017. Des résultats positifs, dus au succès des ventes sur mobile, mais aussi à la fréquence d'achat des consommateurs.Moins de gros achats, plus de petites dépenses

—   Partager dans le Soc. Réseaux

Thématique de la vidéo:

C'est intéressant!