Finance Asie : les marchés sous pression après Trump

10:35  09 août  2017
10:35  09 août  2017 Source:   logc279.xiti.com

ONU: Pékin et Washington s'accordent pour sanctionner plus durement Pyongyang

  ONU: Pékin et Washington s'accordent pour sanctionner plus durement Pyongyang Le Conseil de sécurité de l’ONU doit voter ce samedi 5 août une nouvelle résolution, la septième, qui sanctionne plus durement la Corée du Nord, suite aux deux tirs intercontinentaux du 3 et du 28 juillet dernier. Avec notre correspondante à New York, Marie Bourreau L’administration Trump avait envisagé un embargo sur le pétrole qui aurait largement ralenti le programme nucléaire de Pyongyang, mais qui aurait eu aussi des conséquences humanitaires dramatiques sur la population nord-coréenne.À la place, Washington est donc parvenu à convaincre Pékin de cibler les exportations nord-coréennes et principalement celles de charbon et de minerais.

Опубликовано: 3 июл. 2018 г. Comment répondront les économies d’ Asie aux guerres tarifaires de Trump ?

« sous pression , Trump s'engage » ?… Ça m'étonnerait que ce soit sans gage, le connaissant aux petits soins de sa popularité ! Trump on guns. Depuis la fusillade dans un lycée de Floride, l’administration, sous la pression d’une partie de l’opinion américaine, a changé de discours.

Alors que Wall Street a prudemment rétrogradé en fin de journée de mardi, après les déclarations offensives de Donald Trump qui a menacé la Corée du Nord de déclencher le "feu et la furie comme le monde ne l'a jamais vu" si Pyongyang venait à poursuivre ses provocations, les places asiatiques reculent de concert ce mercredi matin... Le régime de Kim Jong-un a il est vrai répondu cette nuit qu'il étudiait des tirs de missiles près de l'île américaine de Guam, dans le Pacifique. Pas de quoi rassurer les investisseurs qui craignent donc une escalade verbale dangereuse. Ce matin, la Bourse de Tokyo recule de 1,3%, Seoul chute aussi de 1,1%, Taiwan cède près de 1%, Singapour glisse plus modestement de 0,1% et Hong Kong recule de 0,3% avec Shanghai.

Etats-Unis : Donald Trump part en vacances pendant 17 jours dans un de ses golfs (et s'attire les critiques)

  Etats-Unis : Donald Trump part en vacances pendant 17 jours dans un de ses golfs (et s'attire les critiques) La presse américaine affirme que le président prend bien plus de vacances que Barack Obama, son prédécesseur, qu'il vilipendait pourtant sur ce sujet. © Fournis par Francetv info La Maison Blanche a beau évoquer des "vacances de travail", les critiques pleuvent. Le président américain Donald Trump a quitté Washington, vendredi 4 août, pour passer 17 jours dans l'un des clubs de golf de luxe dont il est propriétaire. Il s'est envolé à 16 heures de la base aérienne d'Andrews afin de rejoindre le Trump National Golf Club de Bedminster, situé à 70 km à l'ouest de New York.

En réalité, comme le rappelait récemment un article d’un quotidien américain, la seule façon de faire vraiment pression sur les Etats-Unis, ce serait de décider d’un gel des avoirs de la Trump organisation en Europe!»

Amérique latine. Asie . Belgique. Diplomatie et Défense. En février 2017, la chaîne Nordstrom avait retiré de ses magasins les vêtements et accessoires de la marque d’Ivanka Trump , la fille du président, sous la pression d’une association gauchiste.

Après de nouveaux sommets atteints en séance pour le Dow Jones et le S&P500, les prises de bénéfices l'ont emporté hier soir. Le DJ cède finalement 0,15% à 22.085 pts, le Nasdaq recule de 0,21% à 6.370 pts et le S&P perd 0,24% à 2.475 pts.

Côté indicateurs économiques, les prix à la consommation en Chine ont augmenté de 1,4% en juillet en rythme annuel, en légère baisse par rapport à la hausse de 1,5% enregistrée le mois précédent, a annoncé ce mercredi le Bureau national des statistiques. Les analystes interrogés par Reuters anticipaient une hausse de l'indice des prix à la consommation de 1,5% en juillet, identique à juin et à mai...

L'indice des prix à la production (PPI) a progressé pour sa part de 5,5% le mois dernier par rapport à juillet 2016, un rythme identique à celui du mois de mai et de juin, conformément aux anticipations.

Affaire russe: l'un des directeurs de campagne de Donald Trump perquisitionné

  Affaire russe: l'un des directeurs de campagne de Donald Trump perquisitionné L'étau continue de se resserrer autour de l'entourage du président américain dans l'affaire de la possible ingérence russe durant l'élection. Avec notre correspondant à New York, Grégoire Pourtier Depuis le début, Paul Manafort, éphémère directeur de campagne de M. Trump à l'été 2016, période la plus sensible dans cette affaire, est au cœur du dossier, en raison de ses relations avec Moscou et de ses activités et rémunérations obscures.On ne sait pas ce que les agents de la police fédérale, le FBI, ont trouvé en perquisitionnant l'un de ses domiciles, mais la révélation de cette opération comporte déjà en soi plusieurs éléments importants.

En réalité, comme le rappelait récemment un article d’un quotidien américain, la seule façon de faire vraiment pression sur les Etats-Unis, ce serait de décider d’un gel des avoirs de la Trump organisation en Europe!»

L'une des principales annonces de politique étrangère fut le «pivot» vers l' Asie . «Impeach 45» : Walmart retire de la vente un T-shirt anti- Trump sous la pression . sur les marchés financiers et plus auprès de la banque de France? allez, un indice c'était une décennie avant que la gauche

Le dollar et le pétrole en mode pause

D'après le Département américain au travail, les ouvertures de postes aux États-Unis pour le mois de juin 2017 sont ressorties au nombre de 6,16 millions (!), traduisant un niveau record d'emplois vacants, contre un consensus de place de 5,6 millions et un niveau révisé - en hausse - à 5,7 millions pour le mois de mai.

Sur les devises, l'euro campe sur les 1,1740/$ entre banques, tandis que le pétrole consolide sur les 49$ le baril WTI. L'Opep a expliqué hier mardi attendre un meilleur respect de son accord de baisse de la production de pétrole, au terme d'une réunion de deux jours avec d'autres producteurs à Abou Dhabi qui a surtout servi à mettre la pression sur les quatre pays à la traîne des efforts engagés pour rééquilibrer le marché mondial...

L'Organisation des pays exportateurs de pétrole et d'autres pays se sont engagés à réduire la production de 1,8 million de barils par jour (bpj) jusqu'en mars 2018 pour résorber l'offre excédentaire de brut. Mais l'Irak et les Emirats arabes unis, membres de l'Opep, ne respectent pas leurs obligations selon les sources secondaires que l'Opep utilise pour surveiller sa production. De même le Kazakhstan et la Malaisie, non membres de l'Opep, ont augmenté leur production ces derniers mois selon l'Agence internationale de l'énergie...

A Abou Dhabi, un comité technique de suivi de l'accord comprenant la Russie, le Koweït et l'Arabie saoudite, plus des représentants du quartier général de l'Opep à Vienne, a rencontré individuellement des responsables de ces différents pays. La réunion de ce comité a été organisée à la demande du comité de suivi ministériel de l'accord, qui s'est réuni le mois dernier en Russie...

Reuters © Reuters Reuters

La vague de démissions de PDG pousse Trump à dissoudre deux conseils économiques .
Le président américain a supprimé le Conseil sur l'industrie et le Forum de stratégie et de politique, suite à une vague de démissions de PDG. Ces derniers protestaient contre les déclarations de Donald Trump après les émeutes de Charlottesville.Rather than putting pressure on the businesspeople of the Manufacturing Council & Strategy & Policy Forum, I am ending both.

Source: http://fr.pressfrom.com/actualite/finance/-55415-asie-les-marches-sous-pression-apres-trump/

—   Partager dans le Soc. Réseaux

Thématique de la vidéo:

C'est intéressant!