Finance EDF écarte le risque de sûreté sur les équipements Creusot Forge, malgré anomalies et non-conformités

10:50  14 septembre  2017
10:50  14 septembre  2017 Source:   logc279.xiti.com

L'ASN demande à EDF d'étendre sa revue des composants produits au Creusot

  L'ASN demande à EDF d'étendre sa revue des composants produits au Creusot Les composants moulés doivent désormais aussi être passés en revue"Cette revue étendue a pour objectif de détecter tout élément constituant un écart, soit par rapport aux exigences du référentiel technique choisi par le fabricant ou aux exigences internes à l'usine, soit aux exigences contractuelles ou réglementaires applicables au moment de la fabrication", explique l'ASN, en précisant qu'elle se poursuivra jusqu'au 31 décembre 2018.

de Flamanville fabriquée par Creusot Forge , l’ASN a demandé à Areva NP et à EDF d’identifier les causes de cette anomalie et d’en évaluer fonctionnement d’ EDF , 20 concernant des équipements du réacteur EPR de Flamanville, 1 affectant un générateur de vapeur non encore installé et 4

EDF a été informée par Areva des premiers résultats de l’audit qualité mené depuis la fin 2015 sur son site de fabrication de Creusot Forge . Les analyses mécaniques de ces non - conformités identifiées ne présentent pas d’éléments venant remettre en cause l’intégrité et la sûreté des équipements

EDF a fait ce matin, via un communiqué, un point d'étape sur le plan de vérification des composants produits à Creusot Forge par Areva, imposé par le régulateur après la découverte de graves dysfonctionnements dans le contrôle et la gestion du site. Conformément au cahier des charges, EDF doit fournir à l'Autorité de sûreté nucléaire un dossier de synthèse deux mois avant le redémarrage d'un réacteur, pour que le gendarme du nucléaire autorise ou non la reprise de la production. Au 14 septembre, douze de ces dossiers ont été transmis. Ils portent sur Chooz 2, Paluel 4, Saint-Laurent 2, Penly 1, Cruas 3, Dampierre 3, Belleville 2, Tricastin 3, Chinon B3, Nogent 1, Gravelines 2 et Bugey 3.

Economie - Anomalies en série dans les centrales nucléaires

  Economie - Anomalies en série dans les centrales nucléaires Malgré la publication d'une liste de 471 irrégularités sur des pièces de 12 centrales, EDF se veut rassurant. © LP/OLIVIER ARANDEL La centrale nucléaire de Chooz fait partie des douze sites concernés. Tout va très bien, madame la marquise. Jeudi, après la découverte de 471 anomalies sur des pièces forgées dans l'usine Areva du Creusot (Saône-et-Loire) et utilisées dans 12 des 19 centrales nucléaires françaises, EDF a assuré qu'il n'y avait pas de problème de sûreté.

EDF a fourni à l'Autorité de sûreté nucléaire (ASN) des informations sur des anomalies non répertoriées jusqu'ici dans les dossiers de fabrication de composants d' équipements nucléaires de l'usine Creusot Forge d’Areva NP, a déclaré mercredi une porte-parole de l'ASN.

L’Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire (IRSN) a quant à lui tiré la sonnette d’alarme cette année sur la présence de défauts non détectés qui induisent un risque Si une grande partie des pièces ont été forgées à l’usine Creusot Forge d’Areva, certaines l’ont été dans des forges japonaises.

L'énergéticien a dressé pour chaque dossier une liste de constats dans la traçabilité et la transcription des documents ainsi que dans la réalisation des opérations de fabrication. Trois classements sont possibles. Le constat peut être classé sans écart lorsque l'instruction du dossier n'a pas conduit à mettre en avant un écart par rapport à des consignes internes à Creusot Forge, des documents de commande ou de fabrication, vis-à-vis du code de construction des équipements sous pression nucléaires et de la réglementation applicable lors de la fabrication des composants concernés. Le constant peut aussi faire l'objet d'une fiche de non-conformité lorsqu'il porte sur le non-respect d'une exigence interne au fabricant. Enfin, le constat peut aboutir à une fiche d'anomalie, lorsqu'une pièce n'est pas en conformité avec une exigence contractuelle ou réglementaire.

Jean-Marc Morandini : écarté d’Europe 1, il continue de toucher 15 000 euros par mois

  Jean-Marc Morandini : écarté d’Europe 1, il continue de toucher 15 000 euros par mois Cela fait déjà plus d’un an que Jean-Marc Morandini a été écarté d’Europe 1. Alors qu’il était toujours salarié et donc payé par la radio, un accord va bientôt être finalisé pour mettre un terme à son contrat. © Voici Jean-Marc Morandini : écarté d’Europe 1, il continue de toucher 15 000 euros par mois Entre Europe 1 et Jean-Marc Morandini, c’est bientôt fini ! Mis en examen pour « corruption de mineurs aggravée » dans le cadre du scandale des castings dénudés pour sa web-série Les Faucons, l’animateur avait été provisoirement écarté de l’antenne de la radio, l’été dernier.

Défaut d’assurance qualité sur des dossiers de fabrication d’Areva pour des équipements du parc nucléaire d’ EDF : pas de A ce jour, les analyses mécaniques de ces non - conformités identifiées L’accumulation de constats relevés sur les fabrications de Creusot Forge constitue cependant un

Dès 2005, AREVA et EDF étaient parfaitement au courant que l’usine Creusot Forge d’AREVA n’était pas en capacité de produire des pièces conformes aux normes Ces décisions constituent une prise de risque majeure pour la nation toute entière : des pièces comportant des anomalies , malgré les

Le bilan des douze premiers dossiers est le suivant : sur 309 composants, ont été dressées 471 fiches d'anomalies et 130 fiches de non-conformité. Cependant, "l'analyse des constats, réalisée par EDF et transmise à l'ASN, montre qu'aucun n'est de nature à remettre en question l'aptitude au fonctionnement en toute sûreté des composants concernés", a indiqué l'énergéticien dans le communiqué diffusé ce matin. Il revient désormais à l'ASN de trancher. EDF, pour sa part, va poursuivre la constitution de dossiers pour d'autres installations.

  EDF écarte le risque de sûreté sur les équipements Creusot Forge, malgré anomalies et non-conformités © Fournis par Boursier

Faits divers - Incendies près de Marseille : l'adolescent de 14 ans qui a reconnu les faits écroué .
Le garçon de 14 ans avait été interpellé mardi soir alors qu'il tentait d'allumer un nouveau feu. Il a reconnu avoir allumé 18 feux cet été.Le jeune homme de 14 ans, qui a reconnu être à l'origine de 18 feux près de Marseille (Bouches-du-Rhône) cet été, a été placé en détention provisoire jeudi soir.

Source: http://fr.pressfrom.com/actualite/finance/-61313-edf-ecarte-le-risque-de-surete-sur-les-equipements-creusot-forge-malgre-anomalies-et-non-conformites/

—   Partager dans le Soc. Réseaux
C'est intéressant!