Finance La FAA veut des inspections sur les réacteurs GP7200 des A380

08:08  13 octobre  2017
08:08  13 octobre  2017 Source:   Boursier

Avarie sur un moteur d'A380 d'Air France : la FAA exige une inspection de tous les moteurs GP7200

  Avarie sur un moteur d'A380 d'Air France : la FAA exige une inspection de tous les moteurs GP7200 La FAA, l'autorité américaine de l'aviation civile, a publié une directive urgente ordonnant une inspection visuelle des moteurs fabriqués par Engine Alliance (EA) équipant des Airbus A380 après l’incident en vol qui a affecté un appareil d'Air France fin septembre sur la ligne Paris-Los Angeles. © Fournis par La Tribune Lors de ce vol Paris-Los Angeles, alors que l'appareil survolait le Groenland avec 497 passagers et 24 membres d'équipage à bord, la soufflante, le premier élément tournant à l'avant du moteur, s'est détachée en vol, entraînant avec elle la perte de l'entrée d'air.

Cette page n'est pas visible actuellement. The Centre d’études interdisciplinaires sur le développement de l’enfant et sa

Vous n'avez pas les droits d'accéder à ce document.

L'agence américaine a réagi après l'accident survenu à un vol Air France fin septembre...

L'Agence américaine de l'aviation a enjoint les compagnies aériennes opérant les A380 d'Airbus en exploitation de procéder rapidement à des vérifications spécifiques sur les réacteurs du très gros porteur, après l'incident qui a eu lieu sur un appareil d'Air France fin septembre. Une procédure classique qui fait suite aux recommandations émises par le motoriste lui-même.

Le vol AF066 Paris-Los Angeles avait dû se dérouter sur Goose Bay, dans le Labrador (Canada) pour s'y poser après un sérieux incident sur l'un des quatre moteurs de l'appareil, au-dessus du Groenland. Les images du réacteur endommagé sont impressionnantes. Le bureau danois d'enquête et d'accident (AIB DK, compétent au Groenland) a saisi son homologue français, le BEA (Etat de l'exploitant, de l'immatriculation et de la conception de l'avion), le NTSB américain (Etat du motoriste) et le BST canadien, puisque le très gros porteur a atterri dans ce pays. "Les dommages sur l'aéronef semblent limités au moteur No4 et à son environnement immédiat. L'observation du réacteur montre que la soufflante, premier élément tournant à l'avant du moteur, s'est détachée en vol, entraînant avec elle la perte de l'entrée d'air", avait indiqué le BEA après les premières constatations réalisées par ses experts sur place. Certaines pièces du moteur perdues en vol ont pu être récupérées là où elles avaient chuté, tandis que des recherches sont en cours pour retrouver les autres.

Faits divers - A380 d'Air France: les enquêteurs vont récupérer des éléments du moteur abîmé

  Faits divers - A380 d'Air France: les enquêteurs vont récupérer des éléments du moteur abîmé Après l'avarie d'un moteur sur un Airbus A 380 d'Air France, les enquêteurs du Bureau d'enquêtes et d'analyses (BEA) poursuivent les investigations pour connaître la cause ...

Oups Cet album est périmé ou a été désactivé. C'est le vôtre ? Contactez vite focale31 ! Ici, notre moteur de recherche pour trouver modèles ou photographes ! Je visite focale31

Vous allez être redirrigé dans 15 secondes.

Rapatriement à Cardiff

Le moteur va être démonté pour protéger son intégrité. L'opération sera assurée par des équipes d'Air France et d'Airbus. Ensuite, il sera envoyé chez General Electric à Cardiff, où les enquêteurs poursuivront leur analyse. La FAA pour sa part a donc publié une directive pour que les réacteurs concernés, qui équipent environ 120 A380 dans le monde (notamment ceux d'Emirates), soient vérifiés. Le motoriste qui a conçu le GP7200, Engine Alliance, est une coentreprise entre General Electric et Pratt & Whitney. A fin septembre, 216 A380 étaient en exploitation dans le monde.

Reuters © Reuters Reuters

Premier vol d'essai pour l'Airbus A330neo .
L'A 330neo, la nouvelle version modernisée et remotorisée du long-courrier d'Airbus, a décollé depuis Toulouse pour un premier vol d'essais de quatre heures.L'Airbus A330neo a décollé à 10 heures de Toulouse pour effectuer un premier vol d'essai de quatre heures au-dessus de l'Europe. Ce décollage donne le coup d'envoi de la campagne d'essais en vol, afin d'aboutir à la certification de l'appareil long-courrier d'ici à six mois. Airbus prévoit de livrer le premier client, la compagnie portugaise TAP, qui en a commandé 14 exemplaires, au premier semestre 2018.

—   Partager dans le Soc. Réseaux
C'est intéressant!