Finance General Electric veut supprimer des milliers d'emplois pour faire des économies

18:45  13 novembre  2017
18:45  13 novembre  2017 Source:   Franceinfo

Les robots vont-ils occasionner le nouveau krach boursier ?

  Les robots vont-ils occasionner le nouveau krach boursier ? Les banques et les fonds d'investissement qui se basent principalement sur l'intelligence artificielle, menacent de faire courir un certain nombre de risques à la stabilité du secteur financier. Ces technologies seraient notamment utilisées pour déterminer la fiabilité des clients en matière de crédit , pour établir des contrats d'assurance, pour automatiser les interactions avec les clients et pour évaluer les risques sur les marchés des valeurs.

Météo - Emploi - Petites annonces - PMU - Cours des changes - Programme de Vol - Guide TV - Infos Services - Pharmacie - Réservation d'Hôtels. Moov Prépayé - Assistance MOOVnaute - Mon Compte - Nos coordonnées - Webmail - Test de bande passante.

Ankara va ouvrir des négociations avec les séparatistes du PKK.

Le géant américain a annoncé aussi sa volonté de recentrer son activité sur trois secteurs : l'aéronautique, la santé et l'énergie.

  General Electric veut supprimer des milliers d'emplois pour faire des économies © Fournis par Francetv info

General Electric a annoncé, lundi 13 novembre, sa volonté de procéder à des milliers de suppressions d'emplois pour réduire ses coûts. Selon Le Figaro, les coupes du géant américain sont prévues un peu partout dans le monde, y compris en France. Le groupe s'avoue en grande difficulté. Sa capitalisation boursière a fondu de plus de 100 milliards de dollars depuis janvier.

Le conglomérat a annoncé en conséquence son intention de se recentrer sur trois activités : l'aéronautique, la santé et l'énergie. Le fabricant de moteurs d'avions et de turbines compte également céder ses activités dans les transports et les services d'électricité dans le cadre d'un plan de cessions d'actifs de 20 milliards de dollars. Il va aussi se désengager du groupe de services pétroliers américains Baker Hughes dont il a le contrôle. Après l'annonce de ce plan de restructuration, l'action du groupe était en baisse à Wall Street.

Etats-Unis: le statut spécial des Haïtiens bientôt remis en cause?

  Etats-Unis: le statut spécial des Haïtiens bientôt remis en cause? Les Etats-Unis pourraient bientôt supprimer le statut spécial dont bénéficient des centaines de milliers d’Haïtiens et de ressortissants d'Amérique centrale. Selon le Washington Post, le département d'Etat aurait donné des instructions pour que ces migrants n'aient plus de protection. Depuis son arrivée au pouvoir, Donald Trump fait tout pour réduire l'immigration aux Etats-Unis. Aussi, le statut spécial dont bénéficient certains ressortissants d'Amérique centrale et d’Haïti pourrait être remis en cause très prochainement, selon le Washington Post.

Nous avons change notre domaine sur www.animalsurnet.com.

ERREUR. a vendre Citroen Nemo 2 places 6cv climatise vitre electric fermeture central a

Déjà 345 postes en suspens à Grenoble

En France, General Electric a déjà présenté un plan de suppression de 345 postes à l'usine GE Hydro/Alstom de Grenoble. Mais le gouvernement a demandé au groupe de revoir sa copie. Le géant américain avait réalisé la plus grosse acquisition de son histoire en s'offrant le pôle Énergie du groupe Alstom en 2014-2015. Le nouveau PDG de General Electric, John Flannery a d'ailleurs indiqué lundi que la performance du pôle énergie d'Alstom était "très décevante", notamment dans le secteur des énergies renouvelables.

Le «plan de bataille» de Macron pour les banlieues ne fait pas l’unanimité .
Après Clichy-sous-Bois lundi, Emmanuel Macron était en déplacement ce mardi 14 novembre à Tourcoing, dans le nord de la France, pour parler de sa politique de la Ville. Appelant à la mobilisation nationale, il a annoncé des mesures concrètes. Sans forcément faire pour autant l’unanimité. Voulant faire taire les critiques qui l’accusent de mener une politique pour les riches, Emmanuel Macron a présenté ce mardi à Tourcoing ce qu’il qualifie de « plan de bataille » en faveur des banlieues défavorisées. Le président de la République a rejeté l'idée d'une politique basée sur les aides publiques en direction des quartiers populaires.

—   Partager dans le Soc. Réseaux

Thématique de la vidéo:

C'est intéressant!