Entreprise Brexit : la place de Paris se dit « en pole position » pour les transferts

19:00  11 juillet  2018
19:00  11 juillet  2018 Source:   latribune.fr

Immobilier : Explosion des prix à Bordeaux sur les douze derniers mois

  Immobilier : Explosion des prix à Bordeaux sur les douze derniers mois SeLoger met en lumière les augmentations rapides du prix de l'immobilier dans certaines villes françaises. Des augmentations de plus de 6% ont été constatées dans dix villes hexagonales. C'est sans surprise la capitale girondine, qui est en tête du classement avec une augmentation de 15,6% et un m² à 4.662 euros. En deuxième position, Lyon, qui affiche une évolution de +10,3%, et un m² à 4.530€. Sur la troisième marche du podium, Angers (+7,7%) et un m² à 2.254 euros.VillesEvolutionPrix au M²Bordeaux+15,6%4.662 euros / M²Lyon+10,3%4.530 euros / M²Angers+7,7%2.254 euros / M²Paris+7,6%9.681 euros / M²Rennes+7,1%3.027 euros /M²Limoges+7,0%1.591 euros /M²Reims+7,0%2.

Mais Francfort est loin d’avoir dit son dernier mot. En fin d’année dernière, Goldman Sachs annonçait avoir commencé à transférer certains cadres vers Francfort. Un commentaire sur “ Brexit : Paris En Pôle Position Pour Accueillir “Des Milliers D’Emplois””. Pingback:Le Brexit Fête Ses Deux Ans Dans

Burki, Suisse. La capitale française tente de se placer en pole position pour attirer banquiers et entreprises britanniques effrayés par la sortie de l’Union européenne. “L’incertitude créée par le vote du Brexit grandit de jour en jour”, dit -elle en entrant dans l’ascenseur de l’immeuble de bureaux le

Bruno Le Maire a salué les efforts de Paris Europlace, l'association de promotion de la place financière, pour attirer les relocalisations liées au Brexit. Les transferts et créations de postes dans la capitale en lien avec la sortie du Royaume-Uni de l'UE devraient représenter 3.500 emplois dans la finance et grimper à 20.000 si l'on compte l'impact indirect.

« Oui, Paris sera demain la première place financière d'Europe » a martelé Bruno Le Maire, le ministre de l'Economie et des Finances, devant un parterre d'une centaine de hauts dirigeants de la banque, l'assurance ou la gestion d'actifs, réunis ce mercredi aux Rencontres financières internationales annuelles de Paris Europlace, aux portes de la capitale. « Il y a encore un an, nous devions persuader le monde que la finance pouvait trouver sa place à Paris » a-t-il fait valoir. Les traces laissés par le fameux « mon ennemi c'est la finance » de François Hollande. Aujourd'hui, l'un des défis est de « réconcilier la France et la finance » a-t-il reconnu.

Un hélicoptère électrique pour aller au bureau ?

  Un hélicoptère électrique pour aller au bureau ? Une start-up toulousaine, Eva, fait la promesse de faire voler dans les trois ans un mini-hélicoptère urbain, 100% autonome et électrique, pour décongestionner le trafic des grandes villes. Il est 15h09. Vous vous apprêtez à quitter votre logement en centre-ville. Vous êtes attendu dans 30 minutes à 20 kilomètres d'ici. Vous décidez alors de prendre votre hélicoptère deux places, de la taille d'un SUV, garé sur une place de parking, juste devant. Vous entrez l'adresse de destination. En quelques instants, on vous réserve un couloir aérien.

" Pour les hauts salaires, la France a le taux d'impôt sur le revenu le plus faible comparé à celui de ses concurrents directs" fait valoir Europlace dans son rapport " Brexit : la place de Paris en pole position en Europe pour attirer les entreprises".

Dans son rapport stratégique « Brexit : La Place de Paris en pole position en Europe pour attirer les entreprises » publié la semaine dernière, Paris Europlace tentait de battre en brèche de nombreuses idées reçues sur la place financière parisienne

L'an dernier, le Premier ministre Edouard Philippe était venu défendre lui-même l'attractivité du pays pour le monde de la finance, dressant la liste des réformes (de la fiscalité et du droit du travail) pouvant le séduire. Cette année, Bruno Le Maire n'avait pas de mesure à faire miroiter, si ce n'est son projet de loi Pacte qui doit simplifier la vie des PME et un bilan d'un an de présidence Macron « dont nous pouvons être fiers. »

« En un an, nous avons renforcé notre place plus que jamais par le passé, grâce à l'arrivée de nouveaux acteurs venus du monde entier, grâce à la future installation de l'Autorité bancaire européenne qui, avec l'Autorité européenne des marchés financiers qui y est déjà présente, fait de Paris un centre majeur de la régulation financière européenne » a-t-il déclaré.

Emettre un green bond, c’est « faire quelque chose de bien pour la planète »

  Emettre un green bond, c’est « faire quelque chose de bien pour la planète » Responsable de l’activité d’obligations vertes chez Bank of America Merrill Lynch, le leader mondial en la matière, Suzanne Buchta est convaincue que de plus en plus de secteurs industriels et d’États vont eux aussi se lancer dans ce nouveau type de financement de projets à l’impact environnemental positif. De passage en France, elle nous livre ses réflexions sur l’évolution de ce marché naissant mais en forte croissance, malgré un contexte politique et de marchés plus difficile. Si la France est pionnière en matière de finance verte, c'est Bank of America Merrill Lynch qui a pris le leadership du côté des banques, les françaises Crédit Agricole et BNP Paribas étant toutefo

Air France-KLM : le directeur financier de Veolia en pole position pour être le futur Pdg 6. "On ne fait pas assez la publicité de la place de Paris : quand on Je ne dis pas ça et vous le savez très bien ou bien vous ne me lisez pas et préférer deviner mes propos selon vos stéréotypes rincés, au secours.

Parce que 90% des Parisiens vivent dans un environnement pollué, parce que 2500 personnes meurent chaque année à Paris du fait de la pollution et parce que cette nuisance arrive en 3e position des nuisances qui pèsent le plus aux Parisiens.

Bruno Le Maire aux Rencontres financières internationales de Paris Europlace ce mercredi 11 juillet, aux côtés de Gérard Mestrallet, Valérie Pécresse et Augustin de Romanet. © Fournis par La Tribune Bruno Le Maire aux Rencontres financières internationales de Paris Europlace ce mercredi 11 juillet, aux côtés de Gérard Mestrallet, Valérie Pécresse et Augustin de Romanet.

Il a souligné que le mérite en revenait grandement à Paris Europlace, l'association chargée de la promotion de la place de Paris, et son président depuis 15 ans, Gérard Mestrallet, qui sera remplacé à compter de ce 14 juillet par Augustin de Romanet, le Pdg du groupe ADP (Aéroports de Paris).

De 10.000 à 30.000 emplois indirects

A huit mois du Brexit effectif, et pour sa dernière prise de parole publique en tant que président de Paris Europlace, Gérard Mestrallet a voulu montrer les fruits du travail accompli, notamment ces derniers mois dans le contexte du Brexit. Il a estimé que « l'accélération des réformes structurelles depuis l'élection d'Emmanuel Macron a contribué à renforcer la position de Paris comme centre financier européen et à améliorer l'image de la France à l'international. »

Bâtiment : les professionnels attendent des clarifications fiscales

  Bâtiment : les professionnels attendent des clarifications fiscales Jacques Chanut, président de la Fédération française du bâtiment (FFB), et Patrick Vandromme, président des Constructeurs et aménageurs (LCA-FFB), ont interpellé, ce 11 juillet 2018, l'exécutif en vue des débats sur le projet de loi de finances 2019. « Les ventes dans le neuf reculent nettement et les promoteurs sont assez pessimistes.

L'international français n'a jamais répondu aux attentes placées en lui, au point de perdre sa place de titulaire au profit de Yuri Berchiche. FUTUR : Kylian Mbappé se lâche sur son avenir à Paris . POLÉMIQUE : La déclaration de Neymar sur son transfert à Paris .

Cette question n'agite guère la place de Paris , tant ses banquiers et financiers doutent qu'ils aient grand-chose à y gagner. "La liberté de mouvement joue un rôle déterminant dans les transferts et les contrats des joueurs.

« En conséquence, le flux des relocalisations place désormais Paris en pole position en Europe en termes d'emplois transférés » a-t-il déclaré.

« Un total de 3.500 emplois directs doivent être installés ou créés à Paris, ce qui est significativement plus élevé que dans d'autres centres financiers en Europe. C'est un nombre encore modeste, mais en incluant les emplois indirects, on atteint 20.000 en tout » a-t-il estimé, la fourchette allant de 10.000 à 30.000.

« Et ce n'est pas fini » a-t-il ajouté, laissant entendre que d'autres annonces pourraient suivre prochainement.

Le président de Paris Europlace a cité l'annonce par HSBC du transfert de 1.000 postes de Londres vers Paris (transfert qui n'a cependant pas commencé, alors que la banque britannique a changé de dirigeants depuis), ainsi que celle des banques françaises (1.000 en tout également, mais rien de réalisé à ce stade), la décision de Bank of America de prendre un bail d'un espace de 10.000 mètres carrés dans la capitale pour relocaliser « au moins 400 banquiers » (un chiffre non officiel que la banque américaine ne confirme pas), et les annonces en faveur de Paris de JP Morgan, Citigroup, Morgan Stanley, Goldman Sachs, Standard Chartered, Wells Fargo, ou encore de l'assureur Chubb et des gestionnaire d'actifs Schroders et BlackRock. Le mois dernier, Paris Europlace communiquait encore sur une estimation de 4.500 à 5.000 emplois directs. Mais les mouvements tardent à se matérialiser.

Crédit Agricole réorganise sa banque de financement et d'investissement

  Crédit Agricole réorganise sa banque de financement et d'investissement La Banque verte annonce l'arrivée de Jacques Ripoll, ex-Santander ex-Société Générale, à la tête de sa BFI, de la gestion de fortune et des services aux institutionnels. Deux nouveaux directeurs généraux adjoints sont nommés, Jean-François Balaÿ (risques et contrôle) et Isabelle Girolami (marchés de capitaux). Entre la perspective du Brexit et les jeux de chaise musicale, une nouvelle génération de banquiers prend le pouvoir chez les grands acteurs de la place.

TRANSFERTS - Après le refus, le départ ? Dans la tourmente après son choix de ne pas accepter son statut de Sûr de son choix, Rabiot ne regrette ( pour le moment) rien selon les informations de Paris United. Toutefois, à l'heure actuelle, un club semble en pole position pour le recruter : la Juventus.

Les transferts prévus sont cependant deux fois moins nombreux qu'on ne le prédisait il y a six mois. Surprise dans les prévisions post- Brexit . En matière de services financiers, Paris devance Toutefois Londres devrait rester la place financière la plus importante d'Europe , tout est dit !

Lire aussi : Brexit : 2 ans après, où en sont les relocalisations vers Paris ?

« Le Brexit amènera à terme un rééquilibrage des activités financières au sein de l'Union européenne, avec des entreprises financières se rapprochant de leurs clients corporate et une réduction de la taille de la City » a prédit Gérard Mestrallet.

Après avoir poussé la finance verte et la création d'une initiative de place "Finance for Tomorrow", l'ancien patron d'Engie a par ailleurs milité en faveur de la tenue d'un "Social Finance Day", sur le modèle du Climate Finance Day, avant les JO de 2024, arguant que « la mondialisation sera inclusive ou ne sera pas. »

Un projet encouragé par son successeur : « la finance doit définitivement se mettre au service de l'ensemble de l'économie et de tous ses acteurs, y compris ses auxiliaires » a fait valoir Augustin de Romanet.

Brexit : "un coup porté aux services financiers" de la City .
Le secteur financier de Londres s'inquiète du régime d'équivalence amélioré envisagé par le gouvernement de Theresa May pour les services financiers après la sortie de l'Union européenne.« Un véritable coup pour le secteur des services financiers » : les projets de Theresa May d'un « nouvel arrangement » ont été très fraîchement accueillis à la City, le cœur historique de la finance londonienne.

—   Partager dans le Soc. Réseaux

Thématique de la vidéo:

C'est intéressant!