Entreprise "2017 sera déterminant pour l'avenir du diesel en Europe", Hadi Zablit (BCG)

09:45  02 janvier  2017
09:45  02 janvier  2017 Source:   latribune.fr

Diesel, pollution automobile... Un quinquennat de couacs et de déchirements

  Diesel, pollution automobile... Un quinquennat de couacs et de déchirements Ségolène Royal a lancé une nouvelle polémique en se disant favorable à l'interdiction du diesel en France, à terme. Le mandat de François Hollande aura été marqué par des hésitations, des passes d'armes entre ministres et des hésitations, mais qui finira par aboutir à une doctrine claire à quelques mois seulement avant une possible alternance politiqueIl faut "anticiper"

" 2017 sera déterminant pour l ' avenir du diesel en Europe ", Hadi Zablit ( BCG ). Hadi Zablit , directeur associé au Boston Consulting Group , fait un bilan positif du marché automobile européen en 2016.

En dehors du siège de Boston , c’est le plus important bureau dans le monde, véritable tête de pont du BCG en Europe et en Afrique du Nord. Gwenhaël Le Boulay, Stéphanie Mingardon, Jean Mouton, Emmanuel Nazarenko, Axel Reinaud, Olivier Sampieri, Olivier Scalabre, Olivier Wierzba, Hadi Zablit .

LA TRIBUNE - Quel bilan tirez vous de l'année 2016 du marché automobile européen ?

HADI ZABLIT - La dynamique du marché a encore été soutenue par une conjoncture particulièrement favorable. Les grands indicateurs macroéconomiques ont été meilleurs que prévus, et les taux d'intérêts étaient très faibles. Il y a aussi le fait que les entreprises ont des bilans plus positifs, ce qui leur a permis de maintenir des politiques de flottes assez offensives. Certains marchés ont également été plus dynamiques que d'autres, c'était le cas de l'Italie et l'Espagne avec des hausses de 16% et de 11%, mais également de la France et de l'Allemagne avec 6% et 5%. Le Royaume-Uni n'a pas reculé, comme on a pu le craindre, soutenu par les flottes.

Le diesel augmente, et va continuer à augmenter... Les Français s'en détournent

  Le diesel augmente, et va continuer à augmenter... Les Français s'en détournent Les prix à la pompe ont augmenté après la décision de l'OPEP de réduire sa production. Mais cette augmentation devrait se poursuivre par le truchement des différentes fiscalités qui ont été recalibrées afin de réduire l'écart entre le diesel et l'essence. Les Français, eux, ont déjà commencé à massivement baissé leurs achats de voitures diesel.À ce niveau, le diesel reste encore bon marché comparé au 1,5 euro le litre atteint en 2012, comme le rappel l'économiste Thomas Porcher sur BFMTV. Il n'empêche qu'il s'agit d'une hausse de près de 20% en un an.

Hadi KANAAN. Faculté de droit et des sciences politiques Samia ASAMAR. Institut des sciences politiques Hala ITANI SOUBRA. Directrice : Claire Ghafari Zablit Assistante de direction : Nicole Haddad Chargée de gestion administrative : Wafa Mouawad Matta Secrétaire : Rana Sarkis Menassa

Ap ard BCG bcm bef. Boo bot bsm casnos. Cerpeq chu cnas. SNTF : M. El Berkenou, Directeur des Etudes Générales ; M. Djoumagh El. Hadi , Directeur du Contrôle de Gestion et Gestion des Participations SNTF.

Est-ce que toutes les marques ont pu profiter de cette dynamique, ou constate-t-on des disparités ?

La dynamique des flottes société est favorable aux marques premiums, l'année 2016 n'a pas échappé à cette règle. Ces marques ont d'ailleurs profité des taux d'intérêts faibles leur permettant de concevoir des offres de financement particulièrement compétitives. D'autres marques ont, elles, bénéficié de leur offensive produit cumulée avec leur performance commerciale. C'est particulièrement le cas de Renault qui est devenu le deuxième groupe automobile en Europe.

Vous attendez-vous à une poursuite à cette dynamique en 2017 ?

Le marché a été tiré par la dynamique des marchés italiens, espagnols et français, mais également par le fait que le Royaume-Uni a mieux tenu le coup que prévu. © Fournis par La Tribune Le marché a été tiré par la dynamique des marchés italiens, espagnols et français, mais également par le fait que le Royaume-Uni a mieux tenu le coup que prévu.

La dynamique restera positive en 2017 mais son intensité dépendra notamment des incertitudes macro-économiques et politiques. La macroéconomie sera notamment dépendante des décisions de politiques monétaires. Parmi les autres inconnues qui impacteront la conjoncture macroéconomique pour l'année 2017, il y a toujours l'inconnue Brexit, mais également l'arrivée de Donald Trump à la présidence américaine, les élections présidentielles en France, et législatives en Allemagne, et bien sûr, le cours du pétrole. Le rythme de croissance du marché automobile pourrait également s'essouffler avec la fin de l'effet de rattrapage qui a jusqu'ici bien soutenu le marché depuis la crise.

Fin du bonus sur les hybrides : mais à quoi joue l'État ?

  Fin du bonus sur les hybrides : mais à quoi joue l'État ? À partir du 1er janvier, les voitures hybrides ne seront plus du tout subventionnées. Il y a un an déjà, leur bonus était passé de 2.000 à 750 euros, provoquant une baisse des ventes. L'État veut promouvoir la voiture électrique tout en garantissant l'équilibre financier de son dispositif de Bonus MalusL'hybride rechargeable reste subventionnée

politique armé Houthi, allié aux forces fidèles à l’ancien président yéménite Saleh pour ramener au pouvoir le président internationalement reconnu, Hadi . Des acteurs cruciaux mais méconnus (le BCG , la communauté de Sant’ Egidio, Olivier Dolfuss), des éléments clefs (détroits, drogues, dumping

Jolly, Ravi Kanbur, Mwangi Kimenyi, Deepak Nayyar, Lant Pritchett, Gustav Ranis, Henry Richardson, Dani Rodrik, José Salazar-Xirinachs, Hadi Salehi-Esfahani Le BCG n’a jamais été d’usage courant aux États-Unis, par exemple, parce que le vaccin n’a été découvert qu’en 1927, alors que la maladie

Si les taux d'intérêts remontent, pensez-vous que cela peut gripper le marché ?

Les constructeurs automobiles ont pas mal assainis leur assiette de coûts et leur capacité de production et la situation est plutôt saine. Cela va leur permettre de rester dynamiques sur les offres commerciales et de financement. Ils pourraient compenser la hausse des taux pour soutenir le marché, même s'ils risquent d'impacter leur taux de marge.

Les constructeurs seraient prêts à sacrifier leurs marges pour continuer à faire du volume ?

Ils ont une bonne marge de manœuvre et misent sur l'innovation et l'offre produit. Ils ont accéléré leur cycle d'innovation, et facturent davantage avec des équipements innovants comme la connectivité, les assistants à la conduite ainsi que des offres produits attractives tels que les SUVs. Ils le font d'autant plus facilement que les offres de financement permettent de diluer le surcoût de ces équipements dans le temps. D'ailleurs, on le voit, le prix de vente moyen d'une voiture a augmenté en 2016, et c'est en grande partie grâce à cette mensualisation de l'achat.

Scandale Volkswagen: un cadre américain arrêté par le FBI

  Scandale Volkswagen: un cadre américain arrêté par le FBI Un an et demi après le début de l'affaire des diesels truqués du groupe allemand, le FBI a procédé à une arrestation. Oliver Schmidt, responsable de la conformité réglementaire aux Etats-Unis, est soupçonné d'avoir joué un rôle-clé dans la mise en place du logiciel accusé de tricherie.La conformité réglementaire visée par le FBI

pédiatrie Chirurgie. Hôpital NeuroChirurgical Ali Ait-Idir. Hôpital docteur El- Hadi Flici. Centre Pierre et Marie Curie Centre anti-cancéreux. Règles de prévention touchant les personnes : Vaccination obligatoire (DTCoq, Polio, rougeole, BCG …).

Car pour Hadi Zablit , directeur associé au Boston Consulting Group , interrogé ce lundi 2 janvier par La Tribune, " 2017 sera l'année du diesel et de l'électrique, c'est-à-dire qu'elle sera déterminante".

Cela fait plusieurs années que le marché est tiré par les flottes d'entreprises, cela va continuer d'après vous ?

Le particulier ne reviendra pas. Pas tout de suite en tout cas. Les statistiques montrent que l'âge moyen d'achat d'une voiture particulière ne cesse d'augmenter. D'un coté, les jeunes sont de moins en moins attirés par la voiture. De l'autre, les acheteurs particuliers se rabattent sur le marché de la voiture d'occasion qui est lui-même nourri par les flottes. La voiture d'occasion a gagné en réputation grâce à des voitures réputées plus fiables. Enfin, les politiques publiques ne cessent de faire la promotion des transports en commun ou des mobilités alternatives. La tendance est là : sur les trois plus importants marchés européens, Allemagne, France, Royaume-Uni, ce sont effectivement les flottes qui ont fait l'essentiel du marché. Cette tendance est structurante. Si bien, que les marques devront s'interroger sur les canaux de distribution. Le concessionnaire traditionnel n'est pas le meilleur moyen de s'adresser à des gérants de parcs. Autre point à noter, les constructeurs vont de plus en plus s'intéresser aux produits destinés aux flottes. Le segment A risque ainsi d'être négligé au profit des segments supérieurs.

Un cabinet d'avocats britannique veut obliger Volkswagen à dédommager les conducteurs

  Un cabinet d'avocats britannique veut obliger Volkswagen à dédommager les conducteurs Au Royaume-Uni, deuxième marché automobile européen, 1,2 million de voitures sont concernées par le scandale des moteurs diesel truqués. Et 10.000 automobilistes se seraient déjà ralliés à la plainte du cabinet juridique, lequel veut porter le dossier devant la Haute Cour de justice.Le cabinet d'avocats Harcus Sinclair UK a annoncé lundi qu'il intentait une action en justice au Royaume-Uni contre Volkswagen en vue d'obtenir un dédommagement pour les conducteurs britanniques ayant subi un préjudice du fait du scandale de manipulation des tests d'émission de gaz polluants.

ou de grande masse GAUMER 53810 CHANGE 4322A Travaux d'installation d'eau et de gaz en tous locaux MUSIQUE CHANT LECON BCG CARRELEURS 66270 LE SOLER 4333Z Travaux de revêtement des sols et des murs GROUPEMENT TECHNIQUE D'ELECTRICITE 58300 ST LEGER

Sow, chargé d’opérations, Banque mondiale, M. Zeine Ould Mohamed, écono-miste, Banque mondiale, Dr El Hadi Benze-roung, représentant. Tableau 3.4 : Taux de vaccination des enfants de 12 à 23 mois — Mauritanie 2000. BCG Polio 1 Polio 2 Polio 3 DTC 1 DTC 2 DTC 3 Rougeole Toutes

L'année 2017 pourrait être particulièrement structurante d'après vous ?

L'année 2017 sera l'année du diesel et de l'électrique, c'est-à-dire qu'elle sera déterminante. Si la baisse du diesel se poursuit au même rythme que ces deux dernières années, cela aura de fortes répercussions sur les capacités industrielles des constructeurs et leur plans futurs. On ne sait pas à quel point le rééquilibrage de la production sera facile à calibrer et à anticiper. Ce qui est en jeu ce sont des logiques d'approvisionnements de stocks en pièces différentes entre les moteurs diesels et essence. Si un constructeur rate son anticipation, il risque de se retrouver avec des stocks invendus de l'un, et une rupture d'approvisionnement de l'autre, grippant toute la chaîne de production. Cela pourrait coûter très cher aux constructeurs automobiles. Pour l'électrique, nous nous attendons à ce que les offres à 300 à 400km en autonomie aident à accélérer le marché.

Vous pensez que le diesel vit ses dernières heures en Europe ?

Jusqu'à présent, le diesel a bénéficié partiellement d'achats irrationnels avec des offres largement subventionnées, notamment par des dispositifs publics directs et indirects. Or, les gouvernements ont décidé de réduire ces subventions et de réglementer davantage la dépollution. A moyen terme, le coût de la dépollution va devenir trop élevé. Il faut s'attendre à ce que le diesel sorte du segment B comme il est sorti du segment A. Il sera encore rentable pour des modèles destinés à de gros rouleurs, ou des modèles réputés lourds comme les SUV. Ce phénomène pourrait bien commencer en 2017...

"Avec Trump, l'automobile américaine pourrait vivre une nouvelle ère" Xavier Mosquet (BCG) .
Xavier Mosquet (directeur associé au Boston Consulting Group) est un des grands experts du marché automobile américain. Il avait fait partie de la task force qu'avait constituée Barack Obama pour restructurer l'industrie automobile américaine. Il livre ici son analyse de ce marché à la veille de l'arrivée de Donald Trump, le prochain président américain, et tandis que le salon de Détroit ouvre ses portes.XAVIER MOSQUET - Fondamentalement, nous devrions rester, à quelques centaines de milliers d'unités près, au même niveau qu'en 2015, c'est-à-dire autour de 17,5 millions d'immatriculations.

—   Partager dans le Soc. Réseaux
C'est intéressant!