Entreprise Comment Raise veut faire grandir les entreprises moyennes françaises

11:05  09 janvier  2017
11:05  09 janvier  2017 Source:   BFM Business

"Face à la rupture digitale, les banques doivent investir dans l'humain"

  Le syndicat national des banques SNB/CFE-CGC enjoint les banques de former leurs personnels à devenir de "vrais conseillers" et des experts, et non de simples vendeurs de produits. Il redoute une casse sociale comme dans d'autres pays européens face à l'accélération des mutations.En France, les effectifs, de l'ordre de 370.000 personnes, se réduisent graduellement depuis 2011, de 0,6% en 2015, « en douceur grâce à la pyramide des âges, qui restera favorable pendant deux ou trois ans », relève Régis Dos Santos.

Cette page vous redirigera vers la page d’acceil du centre aide. Si la page n’a pas rediriger, vous pouvez cliquer sur ce lien suivant www.cic.gc.ca/ francais /centre-aide/index-en-vedette-can.asp. Comment saurai-je à quel moment les ressortissants de mon pays devront se

Merci pour votre compréhension. Cours de Français Terminale L - La …

Comment accompagner financièrement les entreprises moyennes françaises avec l'espoir d'en faire des groupes puissants à terme? C'est l'objet même du fonds français d'investissement Raise, cofondé par Clara Gaymard (ex-vice-présidente de GE International) et Gonzague de Blignières, spécialiste du private equity. Leur structure privilégie le soutien d'entreprises de taille intermédiaire (ETI) ayant besoin de capitaux capables de les accompagner sur le long terme pour les aider à grandir. Explications de l'un des cofondateurs de Raise.

Quel constat sur le financement des entreprises a motivé la création du fonds Raise ?

La Chine, un eldorado parsemé de pièges pour les biotechs et medtechs françaises

  La Chine, un eldorado parsemé de pièges pour les biotechs et medtechs françaises Les investissements d'acteurs chinois multiplient les prises de participation du capital de biotechs et fabricants de dispositifs médicaux, leur ouvrant le marché asiatique. Mais y creuser son trou peut s'avérer long, laborieux et parfois risqué. Revue de détail.La Chine se tourne aujourd'hui vers les médicaments et technologies médicales étrangers, perçus comme plus sûrs dans un pays grevé par les scandales sanitaires. "Les investisseurs chinois se sont récemment mis à mettre de l'argent dans les sociétés françaises", note Benoît Colinot, consultant  Business France spécialisé dans les medtechs (fabricants de dispositifs médicaux) et biotechs françaises.

Site en maintenance. Veuillez nous écrire à l’adresse contact@techmissus.com ou nous appeler au (+225) 2001-2034.

Liseuse documents eyrolles. Extrait chapitre 4 : L’escalier à la française .

Gonzague de Blignières: Investir minoritairement en France dans une entreprise, cela n’est pas courant. Les ETI françaises ne trouvent pas facilement des partenaires financiers prêts à s’investir sur la durée, tout en restant minoritaires. Le fonds Raise comble ce manque en agissant comme intermédiaire entre des grands groupes français et des ETI ayant besoin d’un engagement financier de moyen ou long terme, de 5 à 8 ans.  En tant que société d’investissement, elle accompagne des entreprises dans la durée en leur apportant du "smart money" sur une unité de temps plus longue que les fonds traditionnels qui sont obligés de faire tourner leur portefeuille. Ce n’est pas une critique vis-à-vis d'eux mais c’est la nature même de leur modèle économique.

Prêts aux PME : "Le crowdlending ne mange pas dans les poubelles des banques!" (Lendix)

  Prêts aux PME : La jeune plateforme de financement participatif d’entreprises a quadruplé son activité en 2016 et prêté 45 millions d’euros, soit plus de la moitié du marché français. Le leader hexagonal se lance en Espagne et en Italie, dans une approche de financement transfrontières.[Les prêts de la plateforme Lendix depuis ses débuts en mars 2015, en fonction du profil de risque du projet]

Veuillez nous excuser pour la gêne occasionnée. Pour accéder à la boutique de la Vie, cliquez ici (www.laboutiquelavie.fr) Vous pouvez également contacter notre service clients par mail à : serviceclients.mp@vmmagazines.com. L'équipe web.

Dieu suscite parfois des épreuves dans notre vie pour faire grandir notre

Quelle somme investit Raise dans une ETI ? Et pour quelle part de capital?

Raise investit des tickets de 10 à 40 millions d’euros correspondant à une fourchette de 5% à 40% du capital des entreprises dans lesquels nous investissons. Nous ne dépassons jamais 40%  avec les droits et les devoirs propres à ce statut d’actionnaire minoritaire et ce, pour respecter la gouvernance existante de l’entreprise.

  Comment Raise veut faire grandir les entreprises moyennes françaises © Fournis par BFMNews

Quels sont les profils des investisseurs de Raise ?

Les grandes entreprises du CAC 40 et les investisseurs institutionnels y côtoient des grandes fortunes familiales françaises...

Pour lire la suite, cliquer sur plusgrandplusfort.fr, édité par BFMBusiness.

Au Japon, Yahoo veut passer à la semaine de 4 jours .
Le surmenage fait des ravages au Japon. A tel point que le gouvernement et les entreprises réfléchissent aux moyens d'inciter les salariés à lever le pied. Yahoo a déjà mis en œuvre plusieurs mesures pour éviter que ses 5.800 collaborateurs ne soient frappés par le très répandu "Karoshi", mot qui désigne "mort par excès de travail". Déjà, le portail internet permet à ses salariés de travailler depuis chez eux cinq jours par mois, afin qu'ils puissent Mais Yahoo réfléchit à un mesure plus forte encore: réduire la semaine de travail. La porte-parole de l'entreprise Megumi Yagita assure que la semaine de 4 jours pourrait être mise en œuvre d'ici à 2020.

—   Partager dans le Soc. Réseaux

Commentaires:

comments powered by HyperComments
C'est intéressant!