Entreprise Automobile : Akka tout près de racheter la pépite allemande Gigatronik

18:50  10 janvier  2017
18:50  10 janvier  2017 Source:   La Tribune

Suède : 54 ans après, sortie de route pour Volvo

  Suède : 54 ans après, sortie de route pour Volvo En 2016, la voiture la plus vendue était une Volkswagen et non une Volvo. Une première depuis 1962. Volvo Cars demeure néanmoins le numéro un du marché national, avec 21,5% de parts de marché , devant Volkswagen avec 15,7% et Audi avec 7,3%. L'année 2016 a marqué un nouveau record d'immatriculations en Suède, avec 372.300 voitures neuves, soit 8% de plus qu'en 2015, l'année où un vieux record datant de 1988 avait été battu.

Les+lus. Le meilleur du web. Les partis pris. En images. Extra. Au hasard. Les blogs. MOOC Rue89. L’ auto , une mode » et autres prédictions technos foireuses - Rue89 - L'Obs.

Auto -écoles : opérations escargot aux quatre coins de la France BLOCAGE

Le groupe français Akka Technologies, leader en Allemagne et en France du conseil et de l'ingénierie en hautes technologies pour les secteurs de l'automobile et de l'aéronautique, a annoncé mardi par un communiqué, être entré en négociations exclusives avec les actionnaires de la société allemande Gigatronik, spécialisée dans l'internet des objets, en vue de son acquisition.

Selon le communiqué consulté par Reuters, Akka explique que Gigatronik va lui permettre d'accélérer son expansion en Allemagne, auprès des principaux constructeurs et équipementiers automobile, notamment Audi, BMW, Daimler, Ford, Porsche et Volkswagen.

Mis sous pression par Trump, Ford annule son projet d'usine au Mexique

  Mis sous pression par Trump, Ford annule son projet d'usine au Mexique Ford fait marche arrière. Le constructeur américain a annoncé ce mardi 3 janvier qu'il allait annuler la construction d'une nouvelle usine à 1,6 milliard de dollars au Mexique afin d'investir dans une de ses installations dans le nord des États-Unis pour y fabriquer des véhicules autonomes et électriques. Cette annonce intervient alors que le président élu américain Donald Trump accentue sa pression sur les grands groupes américains afin qu'ils rapatrient Cette annonce intervient alors que le président élu américain Donald Trump accentue sa pression sur les grands groupes américains afin qu'ils rapatrient leurs usines aux États-Unis, prenant tout particulièrement pour cibles leurs investissements au Mexique.

Nous vous invitons à revenir un peu plus tard. Merci pour votre compréhension et votre patience. Marocainement vôtre. Hachim Mastour, la pépite d'origine marocaine du Milan AC dans l'équipe

Recherche de livres avec olaphoto*com : Cancun Yucatan - Achetez cet ouvrage au meilleur prix.

Gigatronik, un savoir-faire dans de la navigation autonome

Gigatronik est positionnée dans le secteur automobile, dans les domaines de la navigation autonome, de l'informatique embarquée mais aussi de la mobilité, de la connectivité, et de l'info-loisirs ("infotainement").

L'entreprise, qui emploie plus de 1.000 salariés, a enregistré en 2015 un chiffre d'affaires supérieur à 100 millions d'euros, en forte croissance avec des marges en ligne avec celles du groupe.

L'Allemagne second pilier du développement à l'international d'Akka

Fondé en 1984 par Maurice Ricci, ancien cadre de Renault, Akka se développe régulièrement par croissance organique mais également externe : à ce dernier titre, l'acquisition en avril 2012 de 65% du capital de Mbtech, filiale ingénierie de l'allemand Daimler, était une étape marquante dans l'expansion du groupe français. Lequel avait alors indiqué son ambition de faire de l'Allemagne le second pilier de son développement à l'international, aux côtés de la France. Akka Technologies, présent dans 20 pays, compte plus de 13.000 collaborateurs, ambitionne un chiffre d'affaires de 1,2 milliard d'euros dont plus de 50% à l'export.

L'action (cotée sur Euronext Paris) s'appréciait aujourd'hui en Bourse, progressant en milieu d'après-midi de 1,73%, à 38,15 euros.

(Avec Reuters)

Hollande promet que l'État gardera "sa part au capital de PSA" .
En visite sur le site du constructeur automobile à Charleville-Mézières (Ardennes) ce jeudi, François Hollande a promis que l'État garderait "sa part au capital de PSA", dont il détient 14%. "Ici, je réaffirme que l'État gardera sa part au capital de PSA parce que c'est à la fois notre responsabilité et c'est votre garantie", a déclaré le chef de l'État devant plusieurs centaines de salariés de ce site. "Donc nous voulons rester au capital de PSA", L'État avait "fait son devoir" en entrant au capital du groupe automobile en 2013, a encore souligné le président Hollande, rappelant qu'un actionnaire chinois l'avait également rejoint.

—   Partager dans le Soc. Réseaux

Commentaires:

comments powered by HyperComments
C'est intéressant!