Entreprise Bouygues construira une partie de la centrale nucléaire d'Hinkley Point

10:50  11 janvier  2017
10:50  11 janvier  2017 Source:   La Tribune

Réforme bancaire : le comité de Bâle patine

  Réforme bancaire : le comité de Bâle patine La réunion des gouverneurs de banques centrales qui devait valider les nouvelles règles mondiales de solvabilité des établissements bancaires est reportée sine die. Le futur cadre réglementaire, appelé « Bâle IV », bloque sur l’opposition des banques européennes et japonaises face à un modèle jugé trop américain. Les Etats-Unis ont fait pression pour imposer des exigences plus strictes au niveau des capitaux requis, en particulier sur la prise en compte des prêts immobiliers.« Le Comité devrait terminer le travail dans un avenir proche », assure cependant cette instance.

Liseuse documents eyrolles. Chapitre 5 - Réussissez votre stratégie de marché : les points clés de la

Premier portail Internet de Madagascar. Actualités locales, régionales et internationales, contenus thématiques, culture, économie, femme, insolite, multimédia, musique, people, santé, sciences, sport, webmail, services pratiques, outils de communication. › Hinkley Point : la signature du contrat entre EDF

Le groupe Bouygues Construction a annoncé mercredi avoir décroché auprès d'EDF un contrat de plus de 1,7 milliard d'euros pour la construction des bâtiments qui abriteront les deux réacteurs nucléaires de technologie EPR d'Hinkley Point au Royaume-Uni.

Ce contrat a été confié à la filiale Bouygues Travaux Publics, en groupement avec l'entreprise britannique Laing O'Rourke, précise un communiqué de Bouygues Construction. "Ce choix témoigne de l'expertise de Bouygues Construction dans le domaine du génie civil nucléaire", a commenté Philippe Bonnave, PDG de Bouygues Construction, cité dans le communiqué.

Société générale renonce à financer une centrale à charbon en Indonésie

  Société générale renonce à financer une centrale à charbon en Indonésie Société générale a renoncé à financer une centrale à charbon en Indonésie, conformément à son engagement de ne pas financer des infrastructures incompatibles avec l'accord de Paris sur le climat, a-t-on appris mardi auprès de la banque française et des Amis de la Terre."Le projet de Tanjung Jati en Indonésie n'ayant pu être bouclé avant le 1er janvier, Société générale est aujourd'hui obligée de se désolidariser du groupe de financeurs pour respecter son engagement", a expliqué Lucie Pinson des Amis de la Terre France. "C'est l'application de notre engagement", a commenté auprès de l'AFP un porte-parole de la banque.

Merci de votre patience. La mission TICE et la DSI du Rectorat de l 'académie de Nancy-Metz. Travailler sur l'architecture en terre à partir de l 'inventaire de l 'Unesco.

Les + lus. Le meilleur du web. Les partis pris. En images. Extra.

Coût total de 21 milliards d'euros

En période de pointe, 3.500 personnes devraient  travailler sur le chantier. Après sa participation à la construction de plusieurs centrales dites de deuxième génération en France comme celles de Bugey, Saint-Alban ou Chooz, Bouygues avait remporté en 2005 le contrat de génie civil de la centrale nucléaire EPR d'Olkiluoto en Finlande et celui de la centrale EPR de Flamanville en 2006.

"Le projet d'Hinkley Point bénéficiera du retour d'expérience de ces deux projets et verra la mise en oeuvre d'innovations importantes comme la maquette numérique", souligne le groupe. Depuis leur démarrage, les chantiers de la construction des EPR de Flamanville, piloté par EDF, et d'Olkiluoto, piloté par Areva en partenariat avec Siemens, ont accumulé retards et dérapages de coûts. Pour les deux réacteurs EPR en projet à Hinkley Point, EDF prévoit d'investir au total 18 milliards de livres sterling (environ 21 milliards d'euros).

Gaz, électricité ou fioul : découvrez l’énergie préférée des Français .
INFOGRAPHIE - Alors que Ségolène Royal appelle les Français à plus recourir aux énergies renouvelables, quelle est celle qu’ils utilisent réellement ? Quelles est la plus chère ? Le Figaro Immobilier vous répond en graphiques. Les chiffres obtenus se reposent sur une étude réalisée par Quelle Energie à partir des montants déclarés par près de 20.000 Français via leur simulateur de chauffage. En 2016, le prix de l’électricité a augmenté de 2,8%, le prix du fioul et du gaz ont baissé de respectivement 10,5% et 9,2% alors que le prix du bois a augmenté de 3,4%.

—   Partager dans le Soc. Réseaux

Thématique de la vidéo:

C'est intéressant!