Entreprise La folle histoire de l'usine d'explosifs de Sorgues

08:20  20 avril  2017
08:20  20 avril  2017 Source:   La Tribune

Fuite de produit chimique à la "Gigafactory", l'usine géante de batteries de Tesla

  Fuite de produit chimique à la Inaugurée en juillet dernier, l'usine à 5 milliards de dollars du magnat Elon Musk qui s'étend sur 1,8 millions de mètres carrés, doit produire à terme 500.000 batteries par an pour les véhicules électriques de la marque Tesla."Il n'y aucune menace pour le public, aucun panache de fumée ou quoi que ce soit.

Il semblerait que cet utilisateur ait déjà trouvé son bonheur ! Cette annonce n'est plus active, mais ne

Opérationnel trés prochainement

Incroyable ! Il a fallu près de quatre ans à GIAT Industries et à sa filiale SNPE pour lancer la modernisation d'un site industriel de souveraineté nationale détenu par Eurenco pourtant déjà décidée... en juillet 2012 par le gouvernement Ayrault, puis, en 2013 par l'industriel. Un mic-mac abracadabrantesque d'autant que les travaux avaient même commencé en juillet 2013 et la nouvelle usine devait commencer à produire fin 2015. Tout cela a fait pschitt et a longtemps été enterré même si le dossier Phenix (modernisation de Sorgues) a resurgi de temps à autre à travers les coups de gueule des syndicats sur le devenir du site. Mais heureusement l'histoire se finit bien.

LafargeHolcim : départ du directeur général le 15 juillet

  LafargeHolcim : départ du directeur général le 15 juillet Le directeur général du géant du ciment LafargeHolcim, Eric Olsen, quittera le groupe le 15 juillet, à la suite d'une enquête interne sur d'éventuelles transactions avec des groupes armés en Syrie, a annoncé lundi le groupe."Ma décision est guidée par la conviction qu'elle contribuera à apaiser les fortes tensions qui sont récemment apparues autour de la question de la Syrie", a indiqué Eric Olsen dans un communiqué.

La nouvelle unité de fabrication de l'hexogène (explosif très puissant) remplacera les ateliers existants dont certaines installations ont plus de 50 ans. © Fournis par La Tribune La nouvelle unité de fabrication de l'hexogène (explosif très puissant) remplacera les ateliers existants dont certaines installations ont plus de 50 ans.

Car quatre ans plus tard la modernisation de l'usine de Sorgues dans le Vaucluse (250 salariés) qui est à bout de souffle, a refait surface tout récemment. Plus précisément le 11 avril dernier, date à laquelle le conseil d'administration de SNPE a validé le lancement de la construction d'une nouvelle unité de fabrication d'hexogène (UFH), un composé chimique considéré comme l'un des explosifs militaires les plus puissants au monde. Une décision à 100 millions qui acte ni plus ni moins le maintien d'une filière de poudres et d'explosifs "made in France". Ce qui va permettre de sécuriser l'approvisionnement de munitions (tête de missiles, bombes, torpilles, obus...) de l'armée française. Et dire qu'Eurenco est le seul producteur européen de RDX de Type 1 (hexogène).

Photovoltaïque : les projets poussent

  Photovoltaïque : les projets poussent Les projets photovoltaïques se multiplient à travers le territoire à mesure que la filière grandit.Le solaire photovoltaïque continue, physiquement cette fois, de gagner du terrain en France. La  filière pourrait même créer près de 25 000 emplois d'ici 2023, toujours selon les projections d'Enerplan.

JobGabon est le site de l 'emploi au Gabon.

Des installations qui datent de 50 ans

La nouvelle UFH remplacera les ateliers existants dont certaines installations ont plus de 50 ans. Outre de l'hexogène brut ou cristallisé avec de nombreuses granulométries, l'UFH sera capable de produire une gamme complète de compositions explosives pour répondre à tous les besoins des clients d'Eurenco, tels que BAE Systems, Nexter, Rheinmetall (Allemagne), Otomelara (Italie) MBDA, Thales TDA... ainsi que de nombreux clients à l'export, notamment en Asie. Outre la France (Bergerac et Sorgues), Eurenco, qui a réalisé un chiffre d'affaires de 220 millions d'euros en 2015, est implanté en Belgique (Clermont), Suède (Karlskoga) et aux Etats-Unis (Washington DC, Houston).

"La mise en service opérationnelle est prévue fin 2020 à l'issue des phases de conception, construction et de qualification", a expliqué Eurenco dans son communiqué publié mercredi. La nouvelle unité permettra de renforcer la sécurité et la sûreté des installations et de garantir un haut niveau de qualité tout au long du processus. Elle sera en outre conforme aux dernières normes environnementales en vigueur. "Les travaux d'études réalisés par le groupe Eurenco dans le cadre du projet Phénix (décidé en 2013, ndlr) ont servi de base à cette nouvelle unité", a précisé Eurenco. Au moins le projet Phénix a su renaître de ses cendres.

Smart Occitania, pour une smart ruralité .
Du côté de la région Occitanie, on mise sur le projet innovant Smart Occitania, un réseau électrique intelligent adapté au milieu rural, pour devenir la première région à énergie positive d’ici 2050.Initié dans le cadre de la transition énergétique, il s'appuie sur les réseaux de distribution d'électricité existant dans la campagne occitane pour en faire d'authentiques smartgrids. « Le démonstrateur Smart Occitania contribuera à planifier les aménagements futurs en infrastructure énergétique avec l'évolution des réseaux de distribution d'énergie au service d'un territoire rural dans une approche intégrée », précise l'Ademe, qui a suivi de près le projet.

Source: http://fr.pressfrom.com/actualite/finance/entreprise/-45898-la-folle-histoire-de-lusine-dexplosifs-de-sorgues/

—   Partager dans le Soc. Réseaux
C'est intéressant!