Entreprise Linda Avey, les nouvelles frontières de la santé numérique

12:35  18 mai  2017
12:35  18 mai  2017 Source:   La Tribune

Emission Spéciale Croissance 2

  Emission Spéciale Croissance 2 La France connaît une croissance molle depuis plusieurs années. Elle est passée de 0,7 % en 2014 à 1,2 % en 2015, puis 1,1 % en 2016. La croissance peut être générée de deux manières : soit en produisant plus, par l’augmentation des capacités de production, soit en produisant mieux, en effectuant des gains de productivité. C’est sur cette seconde option que nous faisons un focus pour ce dossier spécial croissance.Pour mieux produire, il existe 3 solutions. La robotisation est une tendance qui n'est pas prête de s'arrêter, comme en témoignent les secteurs de la santé, de la logistique ou de la construction.

Erreur! Vous tentez d'accèder à un Sujet qui n'existe plus.

La nouvelle version de MSN, votre collection personnalisable du meilleur des catégories Actualité, Sport, Divertissement, Finance, Météo, Voyage, Santé et Lifestyle, le tout associé à Outlook, Facebook, Twitter, Skype et bien plus encore.

Linda Avey est une scientifique, mais pas du genre à rester cloîtrer dans un laboratoire, entourée de tubes à essais. Depuis plusieurs années, cette entrepreneure américaine nourrit des projets ambitieux avec un credo : impliquer au maximum le patient dans la gestion et la connaissance de sa santé.

À ses débuts, la carrière de Linda Avey est classique. Elle fait ses armes à la faculté d'Augustana, dans le Dakota du Sud, et obtient en 1982 un Bachelor of Arts en biologie, l'équivalent d'une licence. Puis elle multiplie les collaborations avec des biotechs précurseures dans la génétique. Elle développe des programmes de recherche pour Applied Biosystems Group, pionnier de la fabrication des systèmes de séquençage ADN ; puis dans les années 2000 pour Perlegen Sciences, une société qui analyse les variations génétiques afin d'aider les professionnels de la santé à faire les meilleurs choix cliniques pour traiter les patients. Mais au bout d'une vingtaine d'années de collaborations, Linda Avey a un désir : sortir de la bulle scientifico-scientifique. « Les informations sur le patient restaient dans le milieu scientifique, elles n'étaient pas suffisamment mises à disposition de celui-ci, qui n'était donc pas assez impliqué. »

Une étude met en doute l'efficacité des essais cliniques pour déceler tous les effets secondaires

  Une étude met en doute l'efficacité des essais cliniques pour déceler tous les effets secondaires Un tiers des traitement lancés sur le marché aux Etats-Unis entre 2001 et 2010 ont présenté des effets secondaires qui n'avaient pas été décelés lors des essais cliniques, selon une étude. En parallèle, les dépenses des laboratoires dédiées au suivi des patients pendant la commercialisation des produits augmentent pour prévenir des retraits potentiels.Si la publication du Jama ne mentionne par les traitements approuvés par l'Agence européenne des médicaments, une partie des produits étudiés a obtenu le feu vert des autorités. En effet, sur 289 nouvelles thérapies approuvées entre 2001 et 2010, 190 l'étaient aux Etats-Unis et en Europe.

Site Officiel du château de Fontainebleau : histoire, présentation des circuits, appartements, renseignements pratiques, réservation, tarifs, horaires, conditions d'accès et éléments de confort de visite.

Cette page est inexistante ou. Nous éprouvons des difficultés temporaires. Si tel est le cas, nos techniciens s'affairent à corriger la situation. Veuillez nous excuser pour ce contretemps. En attendant de retrouver toutes les fonctionnalités de notre site, participez à notre grand test "Quel âge avez-vous

Sous le feu des critiques avec 23andMe

En 2006, à 46 ans, elle cofonde 23andMe avec Anne Wocijcki et Paul Cusenza. Cette société, soutenue financièrement par Google, propose aux personnes d'accéder directement aux résultats de leurs tests ADN. Moins connue qu'Anne Wocijcki (exfemme de Sergueï Brin, l'un des deux cofondateurs de Google), conseillère pendant plusieurs années pour des fonds d'investissement, Linda Avey représente l'atout scientifique de la société. En 2008, 23andMe lance un « réseau social génétique » pour que des personnes malades comparent leur génome avec d'autres personnes, afin de déceler les variations de gènes. Linda Avey va jusqu'à partager elle-même les informations sur son génome avec certains utilisateurs des services de la startup. Mais elle veut aller plus loin et créer une véritable banque de données qui pourrait un jour servir à des études cliniques.

Les fonds d’investissement, ces anciens « barbares » bousculés par le numérique

  Les fonds d’investissement, ces anciens « barbares » bousculés par le numérique L’émergence d’acteurs nouveaux issus du digital peut remettre en cause les hypothèses de retour sur investissement des acteurs du private equity. Ce risque doit être pris en compte dès l’audit et nécessite de s’entourer de talents maîtrisant les nouvelles technologies.Ce poids s'accompagne d'une importante responsabilité sociétale : en cumulé, les cinq premières sociétés de private equity constituent le premier employeur d'Europe avec 911.896 salariés dans les entreprises qu'elles contrôlent, le deuxième aux Etats-Unis (960.231 personnes), derrière Walmart. Et avec un horizon parfois de bien plus long terme qu'une entreprise cotée sous la pression des publications trimestrielles.

Chers membres, La plateforme vodeo.tv telle que vous la connaissez n'existe plus. Nous vous donnons rendez-vous très prochainement pour une nouvelle expérience digitale.

La nouvelle version de MSN, votre collection personnalisable du meilleur des catégories Actualité, Sport, Divertissement, Finance, Météo, Voyage, Santé et Lifestyle, le tout associé à Outlook, Facebook, Twitter, Skype et bien plus encore.

D'autant que le service de 23andMe est sous le feu des critiques. Une grande partie de la communauté scientifique est sceptique, se demande si les utilisateurs sont capables d'interpréter ces variations génétiques, et si ce service est tout simplement utile pour se maintenir en bonne santé... La polémique a raison de 23andMe. En 2013, la FDA (Food and Drug Administration) demande à la société de mettre fin à ses tests salivaires, destinés à renseigner sur l'état de santé des personnes, pour manque de « validité scientifique ». Ils ont repris en 2015.

D'Alzheimer à la plateforme We Are Curious

Entre-temps, Linda Avey a quitté la société. Est-ce à cause des polémiques ? La scientifique élude la question. « En 2009, je pars pour lancer Brainstorm Research Foundation, un projet qui me tient à coeur ». Cette organisation à but non lucratif a un objectif : trouver les moyens de progresser dans les recherches contre la maladie d'Alzheimer. « Mon père est mort, touché par cette maladie. Je me suis dit : qu'est-ce que je pourrais faire contre l'Alzheimer ? » S'inspirant du fonctionnement de 23andMe, elle projette de comparer les ADN de personnes potentiellement à risque. Linda Avey se retrouve à nouveau sous le feu de critiques de scientifiques sceptiques sur l'efficacité potentielle d'un tel projet. Elle le conçoit : il est difficile d'y voir clair face à une maladie aux ressorts si complexes.

Une étude classe le système de santé français en 15e position "seulement"

  Une étude classe le système de santé français en 15e position La revue médicale britannique The Lancet a évalué la performance de 195 pays, en se basant sur les taux de mortalité de 32 maladies pour lesquelles les décès pourraient en théorie être évités, à condition d'un accès rapide à des soins efficaces.L'étude a analysé les données de 195 pays entre 1990 et 2015. Résultat : l'Andorre est le pays avec le système de santé le plus efficace avec une note de 95 sur 100, tandis que la République Centrafrique est dernière (29/100). Notée 88, La France se classe quant à elle à la 15e position. "Seulement", pourrait-on dire, puisque que l'OMS jugeait en 2000 que la France disposait du meilleur système de santé au monde...

Spécimen numérique .

A partir de la rentrée 2016/2017, le serveur pédagogique est fermé. Vous pourrez mettre à disposition des étudiants vos ressources pédagogiques sur la plateforme MOODLE accessible depuis l'Université de RENNES 1. En cas de besoin, contacter : hamidou-amadou.ndongo@univ-rennes1.fr.

Elle quitte Brainstrom Research Foundation pour créer Curious en 2011, sans lâcher son idée fixe de communauté de patients, et son objectif ultime de comprendre les causes des pathologies. En plus des données biologiques classiques, elle encourage les abonnés au projet de sa nouvelle startup à se confier sur leur mode de vie : l'alimentation et le sommeil en première ligne.

En 2016, Linda Avey crée la plateforme de suivi et d'agrégation de données We are curious. « Nous travaillons avec deux communautés de patients sur l'autisme et la fatigue chronique, des pathologies dont les ressorts et l'origine sont mal connus ». Des parents « sont désireux de comparer leurs enfants avec ceux des autres, pour voir les similitudes potentielles et mieux comprendre », assure-t-elle. Et pour recueillir plus efficacement les données des abonnés, Linda Avey s'associe à la startup Oura, un fabricant de bagues connectées, pour comprendre comment le mode de vie affecte le sommeil et les performances. « Les adhérents de Curious peuvent voir s'ils prennent une mauvaise direction avec leur mode de vie, et le changer en conséquence, plutôt que d'attendre des mauvais signaux indiquant qu'il est trop tard ».

Armement : le mégadeal de 110 milliards dollars qu'offre Ryad à Washington

  Armement : le mégadeal de 110 milliards dollars qu'offre Ryad à Washington L'Arabie Saoudite achète pour 110 milliards de dollars d'armements aux Etats-Unis. Un méga-cadeau de bienvenu à Donald Trump."Le président et le secrétaire d'Etat (Rex) Tillerson vont assister à une cérémonie de signature de près de 110 milliards de dollars" d'accords militaires, a expliqué un responsable de la Maison Blanche. Ces accords visent à "soutenir à long terme la sécurité de l'Arabie saoudite et de la région du Golfe face aux menaces de l'Iran", a-t-il ajouté sans détailler ces accords.

Site en cours de maintenance. Peugeot ouvre une nouvelle agence à Ksar Hellal.

Communiqué supprimé de l 'Espace Datapresse. Nouveau planning pour la vitrine de la filière française des chevaux de

Pour attirer un maximum de personnes, Linda Avey fonde le modèle économique de Curious sur le freemium (une partie des services sont en accès libre, il faut payer pour une offre haut de gamme). Mais l'entrepreneure espère aussi sceller des partenariats avec des laboratoires pharmaceutiques.

Avec sa startup Curious, Linda Avey espère comprendre les causes de pathologies comme l'autisme. © Fournis par La Tribune Avec sa startup Curious, Linda Avey espère comprendre les causes de pathologies comme l'autisme.

« Les big pharmas réalisent aujourd'hui que le client n'est pas le médecin, mais le patient. Toutes veulent le connaître. Les laboratoires pharmaceutiques pourraient élaborer des protocoles de suivi, tandis que notre base pourrait leur permettre d'analyser et de comprendre les données des patients», estime-t-elle. Une chose est sûre, cette fois, Linda Avey compte bien aller au bout de son projet.

___

REPERES

___

2016

Création de la plateforme We are Curious.

2011 Création de Curious.

2009 Linda Avey lance le projet Brainstorm Research Foundation.

2008 Lancement d'un réseau social génétique par 23andMe.

2006 Cofondation la société 23andMe.

2003-2005 Développement de programmes de recherche pour Perlegen Sciences.

1982 Bachelor of Arts en biologie à la faculté d'Augustana, dans le Dakota du Sud.

Levée de fonds record dans la Blockchain auprès de banques dont trois françaises .
Natixis, Société Générale et BNP font partie de la quarantaine de grandes institutions du monde entier ayant investi au total 107 millions de dollars dans la start-up new-yorkaise R3, qui développe des usages à but commercial de la technologie derrière le Bitcoin."C'est la plus grande levée de fonds au monde jamais réalisée dans la technologie de registre distribué. Aujourd'hui, R3 entre officiellement dans les annales de la Fintech. Nous ouvrons une nouvelle page de notre histoire pour devenir le nouveau système d'exploitation des services financiers", fait valoir David Rutter dans un message vidéo.

—   Partager dans le Soc. Réseaux
C'est intéressant!