Entreprise La licorne Klarna veut être "le Ryanair de la banque"

15:55  19 juin  2017
15:55  19 juin  2017 Source:   La Tribune

Klarna Bank veut être "le Ryanair de la finance"

  Klarna Bank veut être Valorisée 2,2 milliards de dollars, l'entreprise suédoise qui s'est fait un nom dans le paiement en ligne vient d'obtenir une licence bancaire. Elle veut jouer le rôle de disrupteur low-cost dans la finance, comme la compagnie aérienne"Nous voulons participer à la transformation du secteur de la banque de détail. De nouvelles règles ont posé les bonnes conditions préalables pour la destruction de ce secteur, mais il faut un Ryanair pour y arriver. Nous voulons jouer ce rôle" a déclaré le directeur général de Klarna, Sebastian Siemiatkowski, au Financial Times.

Page Navigation Accueil Qui sommes nous ? Comment fonctionne Pornofolio.net ? Contact.

ÉDITIONS LEGISLATIVES - L'essentiel du droit commenté et analysé mis à jour en permanence. L' actualité juridique complète sur internet

Ryanair est décidément la référence des nouveaux entrants de la finance (la Fintech) qui veulent bousculer le secteur. La néobanque britannique Atom Bank avait fait référence à la compagnie irlandaise qui a rebattu les cartes de l'aérien il y a quelques mois. L'entreprise suédoise Klarna, une des rares startups européennes devenues une "licorne" - elle est valorisée plus de 2 milliards de dollars - grâce à sa solution de paiement en ligne, a le même modèle en tête :

"Nous voulons participer à la transformation du secteur de la banque de détail. De nouvelles règles ont posé les bonnes conditions préalables pour la destruction de ce secteur, mais il faut un Ryanair pour y arriver. Nous voulons jouer ce rôle" a déclaré le directeur général de Klarna, Sebastian Siemiatkowski, au Financial Times.

Low-cost long-courrier : Norwegian va muscler son offre avec Ryanair et Easyjet

  Low-cost long-courrier : Norwegian va muscler son offre avec Ryanair et Easyjet La compagnie norvégienne espère conclure cette année un accord avec EasyJet ou Ryanair pour attirer les passagers des vols court-courriers vers son réseau long-courrier. Le PDG de Norwegian espère conclure cette année un accord avec easyJet ou Ryanair."Nous discutons avec les deux (...). Nous sommes assez certains que nous serons en mesure de mettre au point un système avec l'un des deux cette année", a déclaré vendredi à Reuters Bjorn Kjos, directeur général de Norwegian, en marge du colloque Paris Air Forum organisé par La Tribune, avant l'ouverture du salon du Bourget lundi.

Est -ce que tous les humains sont les enfants de Dieu?Comment notre monde

Votre ordinateur provoque une activité anormale sur le serveur et nous sommes dans l'obligation de vous refuser la connexion pour préserver notre bande-passante. Si ce site est affiché à chaque démarrage de votre navigateur, je vous serais très reconnaissant de bien vouloir choisir un autre site !

De Klarna à Klarna Bank

Fondée en 2005, Klarna vient d'obtenir ce lundi sa licence bancaire auprès de l'autorité suédoise, 20 mois après avoir postulé, ce qui lui permettra théoriquement de servir tout le marché unique : elle va se rebaptiser juridiquement Klarna Bank.

La startup suédoise veut bousculer les banques traditionnelles à la façon de Ryanaira expliqué le directeur général Sebastian Siemiatkowski au Financial Times. © Fournis par La Tribune La startup suédoise veut bousculer les banques traditionnelles à la façon de Ryanaira expliqué le directeur général Sebastian Siemiatkowski au Financial Times.

La jeune entreprise, qui emploie 1.500 personnes, revendique plus de 60 millions de clients et 70.000 e-commerçants en Europe où elle a réussi à imposer sa solution de paiement innovante (le client ne paie qu'après réception de la commande, Klarna avance l'argent et assume les risques de fraude) en Scandinavie et en Allemagne : elle a traité pour 13 milliards d'euros de transactions l'an dernier. Elle a réalisé un chiffre d'affaires de 370 millions d'euros en 2016 et est rentable.

La Cour des Comptes dénonce le business model « atypique » de l'aéroport de Beauvais au profit de Ryanair

  La Cour des Comptes dénonce le business model « atypique » de l'aéroport de Beauvais au profit de Ryanair La Cour des comptes étrille la gestion de l'aéroport de Beauvais dans un référé publié lundi, dénonçant en particulier les "accords illicites" conclus avec la compagnie irlandaise Ryanair. Entre les remises commerciales "injustifiées" et les prestations "assurées à perte", la société exploitant de l'aéroport de Beauvais-Tillé (SAGEB, détenue par la Chambre de commerce et d'industrie de l'Oise et le groupe Transdev) "s'est privée d'environ 85 millions d'euros de produits, dont 78 millions au bénéfice de la seule compagnie Ryanair" entre 2008 et 2014, précise la Cour.

Premier portail Internet de Madagascar. Actualités locales, régionales et internationales, contenus thématiques, culture, économie, femme, insolite, multimédia, musique, people, santé, sciences, sport, webmail, services pratiques, outils de communication.

La nouvelle version de MSN, votre collection personnalisable du meilleur des catégories Actualité, Sport, Divertissement, Finance, Météo Vous utilisez une ancienne version de votre navigateur. Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

"En dehors de Suède, on est perçu comme 'une espèce de banque'" avance Sebastian Siemiatkowski.

La nouvelle Klarna Bank envisage de proposer des cartes de paiement  et des comptes de dépôt. Le patron de la Fintech considère que les banques traditionnelles proposent un mauvais service à des prix gonflés et qu'elles vont bientôt connaître leur "moment iPhone", c'est-à-dire une rupture brutale à la manière de l'arrivée du smartphone d'Apple dans la téléphonie.

"Les banques sont remises en cause. Dans le monde de la technologie, ces entreprises sont très vite exclues de la compétition si elles n'assurent pas. Mais du fait de la régulation, malgré leur technologie très ancienne et leur satisfaction client médiocre, les banques ont réussi à rester dominantes", lâche le DG de Klarna.

Natixis met le turbo dans le paiement en rachetant la Fintech Dalenys .
La banque va débourser 160 millions d’euros pour l’ex-Rentabiliweb qui se présente comme le partenaire d’encaissement des e-commerçants. La filiale de BPCE a l’ambition de devenir un des leaders européens des paiements.L'opération valorise Dalenys à 160 millions d'euros. Il y a un peu plus de dix ans, en 2006, Rentabiliweb était entré en Bourse au prix de 3 euros, soit environ 40 millions d'euros. L'action Dalenys a gagné 40% ce lundi, se calant un peu en-dessous du prix (8,68 euros). Natixis a augmenté de 1,46%.

—   Partager dans le Soc. Réseaux
C'est intéressant!