Entreprise Sanofi tente d'éteindre la polémique sur le prix du futur vaccin anti-Zika

18:15  17 juillet  2017
18:15  17 juillet  2017 Source:   La Tribune

Après deux énormes deals ratés, Sanofi réalise une acquisition modeste

  Après deux énormes deals ratés, Sanofi réalise une acquisition modeste Après s'être fait souffler les biotechs Medivation et Actelion par Pfizer et Johnson & Johnson, Sanofi est en passe de mettre la main sur Protein Sciences, spécialiste des vaccins contre la grippe, pour quelques centaines de millions d'euros. Le géant français tarde à réaliser une opération majeure, notamment pour développer son activité oncologie.Sanofi va ainsi renforcer son portefeuille vaccin. Cette activité, qui a rapporté plus de 4,5 milliards d'euros en 2016 au laboratoire, enregistre une croissance annuelle de 8,8%. Et ce, notamment grâce à ses vaccins contre la grippe. Ils ont généré 1,52 milliard d'euros, une année record pour le groupe, avec une croissance de 16,6%.

Cette page n'est pas visible actuellement. Consulter la liste des formations non créditées.

La commercialisation du premier vaccin contre Zika n'est pas encore à l'ordre du jour, mais son (futur) prix fait déjà polémique. En février, une douzaine de démocrates du Congrès américain avaient adressé une lettre à l'Armée américaine, l'appelant à ne pas octroyer de licence exclusive d'exploitation sur les brevets d'un vaccin contre le virus à Sanofi, laboratoire avec lequel l'institution américaine développe ce produit. Une prise de position que Knowledge Ecology International, l'ONG fondées par Ralph Nader ou encore Médecins Sans Frontières, avaient déjà adoptée un mois plus tôt. Argument avancé: le développement du vaccin est financé grâce à l'argent des contribuables américains. En septembre 2016, l'Autorité responsable de la recherche et développement avancée dans le domaine biomédical (BARDA) avait en effet octroyé une enveloppe de 43,2 millions de dollars à Sanofi. En outre, l'industriel aurait les mains libres pour fixer un prix élevé par vaccin grâce à sa licence exclusive.

Commandes suspectes d'opiacés : un laboratoire mis à l'amende

  Commandes suspectes d'opiacés : un laboratoire mis à l'amende Le ministère de la Justice a indiqué que la société, Mallinckrodt Pharmaceuticals, avait accepté cette sanction de 35 millions de dollars pour éteindre les accusations selon lesquelles elle n'avait pas signalé des commandes suspectes émanant de pharmacies.Le ministère de la Justice a expliqué que la société avait accepté cette sanction pécuniaire pour éteindre les accusations selon lesquelles elle n'avait pas rempli ses obligations de signaler à l'Agence américaine du médicament (FDA) des commandes suspectes émanant notamment de pharmacies en Floride.

erreur aucun n° de mandat trouvé.

Vous n'avez pas les droits d'accéder à ce document.

En 2016, plus de 36.000 ont été infectées par le virus Zika aux Etats-Unis. © Fournis par La Tribune En 2016, plus de 36.000 ont été infectées par le virus Zika aux Etats-Unis.

Le 26 juin, six sénateurs démocrates, dont Bernie Sanders, ont rejoint la cause des plaignants. Les élus ont envoyé chacun une lettre au laboratoire pharmaceutique français, lui demandant des explications sur l'intérêt d'une éventuelle licence exclusive, et estimant que celle-ci ne devrait pas lui être octroyée sans qu'il ne "s'engage à fixer un prix juste et approprié pour ce vaccin". Car ce produit  n'existerait pas "sans les investissements significatifs des contribuables américains", ajoutent les élus.

Le labo promet un vaccin "accessible"

Pour Sanofi, qui craint que l'affaire prenne de l'ampleur, il est nécessaire de calmer le jeu. Le moment est crucial: le groupe pharmaceutique est en cours de discussion avec l'Armée américaine pour obtenir cette licence exclusive. L'Armée aurait confirmé en avril opter pour cette stratégie, pour laquelle elle penchait déjà en décembre 2016.

Le bruit des éoliennes peut annuler une vente

  Le bruit des éoliennes peut annuler une vente Le bruit de nouvelles éoliennes peut justifier l'annulation de l'achat d'une maison si l'acquéreur la réclame. L'acquéreur, confronté à cette nuisance, peut en effet invoquer sa propre erreur d'appréciation qui a vicié son consentement, surtout s'il s'est montré préoccupé par l'environnement avant d'acheter, juge la Cour de cassation. Bien que personne ne soit fautif, l'erreur d'une des parties entraine un défaut de son consentement qui justifie la remise des choses dans leur état antérieur, c'est-à-dire la restitution réciproque de la maison et de son prix, admettent les juges.

Dans plusieurs missives adressées à l'Armée et aux six sénateurs démocrates, la semaine dernière, Sanofi a ainsi assuré que si le vaccin est développé jusqu'au bout, "son prix sera fixé afin que toutes les personnes en ayant besoin puissent y avoir accès". Et ce, quel que soit "l'endroit où elles vivent". "Nous ne rejetons pas de 'prix juste' comme terme figurant dans les négociations", précise Sanofi. Si le laboratoire veut apaiser les différents acteurs, c'est certainement aussi pour préserver ses relations historiques avec l'Armée américaine. Sanofi Pasteur a collaboré a de multiples reprises avec cette dernière notamment dans la recherche contre l'encéphalite japonaise, le VIH, la malaria, et pourrait être amené à sceller de nouvelles collaborations à l'avenir.

Autre raison de montrer patte blanche, le laboratoire français n'est pas le seul à développer un tel vaccin. Au total, une douzaine de sociétés et institutions développent un produit thérapeutique de ce type en phase clinique. Les institutions américaines sont d'ailleurs particulièrement actives: le produit le plus avancé (phase II) est développé  par le National Institute for Allergy and Infectious Diseases (NIAID), un organisme américain de recherche publique.

Pourquoi faut-il vacciner nos enfants ?

  Pourquoi faut-il vacciner nos enfants ? Par Christelle Cottenceau, Responsable de mission Santé au sein du cabinet AlcimedPourquoi une telle défiance alors que les vaccins ont démontré leur efficacité à protéger à la fois les individus et le groupe et à faire baisser de façon considérable l'incidence des maladies infectieuses ?

Le support n'existe pas.

Intervention à la 4e minute sur la vidéo ci-dessous, cliquez ici pour voir la

Encore trop tôt pour fixer un prix, selon Sanofi

Le laboratoire assure néanmoins qu'il est trop tôt pour fixer un prix clairement. Il faut dire que le vaccin est actuellement en phase d'essais cliniques précoces (phase I), et n'est pas certain d'atteindre le marché. Seuls 16,2% des vaccins passent la barre des essais cliniques pour être commercialisés, selon une étude de BIO (Biotechnology innovation organization), une association professionnelle de biotechnologies. Les institutions publiques américaines investissent massivement pour parvenir à leurs fins, puisque en plus des 43,2 millions de dollars déjà reçus, Sanofi pourrait obtenir une aide supplémentaire de 130 millions de dollars si le vaccin entre en phase III (dernière étape avant un possible lancement sur le marché).

Les institutions publiques américaines mettent beaucoup de moyens pour combattre ce virus (qui serait responsable de maladies neurologiques sévères et de microcéphalies congénitales chez le fœtus de mères infectées) en raison du nombre de cas de transmissions sur le territoire, en 2016 notamment. Cette année-là, les autorités ont recensé 5.102 cas dans les Etats américains (36.079 si l'on compte aussi les territoires états-uniens, dont Porto Rico). En 2017, 163 cas (522 en comptant tous les territoires américains) ont été rapportés jusqu'à présent.

La RATP propose Catherine Guillouard comme patronne .
Le conseil d'administration de la RATP a proposé mercredi la nomination de Catherine Guillouard comme Pdg du groupe, pour remplacer Elisabeth Borne, devenue ministre des Transports."Conformément à la procédure applicable, le conseil d'administration de la RATP, réuni en séance extraordinaire ce mercredi 12 juillet 2017, a proposé au gouvernement la nomination de Catherine Guillouard, administratrice de la RATP, comme présidente-directrice générale de la RATP".

Source: http://fr.pressfrom.com/actualite/finance/entreprise/-53800-sanofi-tente-deteindre-la-polemique-sur-le-prix-du-futur-vaccin-anti-zika/

—   Partager dans le Soc. Réseaux
C'est intéressant!