Entreprise Les industries de santé réclament des réformes structurelles plutôt que des coups "de rabot"

17:36  10 octobre  2017
17:36  10 octobre  2017 Source:   latribune.fr

Catalogne: de nombreux blessés après des heurts avec la police

  Catalogne: de nombreux blessés après des heurts avec la police L'intervention de la police pour empêcher la tenue d'un référendum d'autodétermination en Catalogne a provoqué de violents heurts avec des militants catalans. Les services de santé de la région ont répertorié près de 90 personnes blessées. Le ministère de l'Intérieur, de son côté, a déploré onze policiers blessés. Au moins 91 personnes ont été blessées dimanche dans des heurts quand la police a voulu empêcher la tenue d'un référendum d'autodétermination en Catalogne, ont annoncé les services de santé de la région.

09:20 19 octobre 2017 Source: latribune.fr. Les industries de santé réclament des réformes En parallèle, il se plaint d'une gestion très comptable des dépenses de santé du gouvernement et Mieux vaudrait donc qu’il les renseigne à chaque fois, même si c’est peu commode, plutôt que de tout

Une réforme structurelle est une réforme engagée par les administrations publiques d’un pays, visant à modifier et transformer son fonctionnement structurel . Une partie des réformes structurelles sont des réformes économiques.

Le lobby veut renforcer ses relations avec les pouvoirs publics pour améliorer la compétitivité des industries de santé. En parallèle, il se plaint d'une gestion très comptable des dépenses de santé du gouvernement et demande à ce dernier d'agir "sur le temps long".

La Fédération française des industries de santé (Féfis), qui regroupe neuf organisations professionnelles représentant l'ensemble du parcours de soin, a souhaité mardi des réformes structurelles dans le secteur pour favoriser l'innovation et la compétitivité.

La Féfis réclame "la création d'une interface dynamique et active de relations" avec les pouvoirs publics pour gérer "le problème de la compétitivité", a expliqué son président Jean-Luc Belingard.

Monarch Airlines dépose son bilan sous les coups de boutoir des low-cost

  Monarch Airlines dépose son bilan sous les coups de boutoir des low-cost La compagnie aérienne britannique Monarch, a déposé le bilan, l'obligeant à cesser immédiatement ses activités et à annuler quelque 300.000 réservations. Il s'agit de la plus grosse faillite dans le ciel britannique. Monarch Airlines, nouvelle victime des compagnies low-cost. La compagnie charter britannique a déposé son bilan entraînant l'arrêt immédiat de son activité a annoncé ce lundi la direction britannique de l'aviation civile (CAA). Quelque 110.000 passagers se retrouvent ainsi sans vol de retour et 300.000 réservations risquent d'être purement et simplement annulées.

L'objectif proclamé de ce type de réforme structurelle , inspiré par la nouvelle gestion publique, est Certaines réformes réclament pourtant un virage numérique destiné à replacer les citoyens au centre plutôt que lui imposer la logique en silo qui structure encore l'organisation administrative.

Quoi qu'il en soit, ces bons résultats s'expliquent moins par des réformes structurelles que par une conjoncture porteuse. Les industries de santé réclament l 'aide de l'État.

Une bonne santé financière qui "recule tous les ans".

Selon la fédération patronale, les industries de santé exportent environ 34 milliards d'euros chaque année, ce qui en fait le troisième secteur exportateur français. Une bonne santé financière qui, précise la Féfis, "recule tous les ans".

Parmi les leviers sur lesquels agir "sur le temps long", il a été question de la fiscalité, de "la lenteur" et de "la lourdeur administrative". Selon M. Belingard, il faut en moyenne 400 jours pour accéder au marché en France contre 60 en Allemagne.

Concernant, le volet numérique et l'accès aux données (le "Big data"), "nous nous dirigeons vers un système extraordinairement compliqué", a dénoncé la Féfis.

Craintes autour du PLFSS

Les dirigeants des organisations professionnelles des industries de santé ont, en outre, fait part de leur crainte concernant le premier projet de loi de financement de la sécurité sociale (PLFSS) du nouveau gouvernement, anticipant des "coupures très brutales" et regrettant une "gestion très comptable".

Les industries de santé réclament des réformes structurelles plutôt que des coups "de rabot"

  Les industries de santé réclament des réformes structurelles plutôt que des coups Le lobby veut renforcer ses relations avec les pouvoirs publics pour améliorer la compétitivité des industries de santé. En parallèle, il se plaint d'une gestion très comptable des dépenses de santé du gouvernement et demande à ce dernier d'agir "sur le temps long".La Fédération française des industries de santé (Féfis), qui regroupe neuf organisations professionnelles représentant l'ensemble du parcours de soin, a souhaité mardi des réformes structurelles dans le secteur pour favoriser l'innovation et la compétitivité.

L'on estime que 80 pour cent de la population du monde en développement utilisent des PFNL comme produits de santé et compléments nutritionnels. Des millions de ménages sont lourdement tributaires de ces produits pour subsistance et/ou leurs revenus. Le bois d'oeuvre et l ' industrie du bois sont

Attaquée sur l’absence de réformes structurelles dans son budget de la Sécu, Agnès Buzyn, la ministre de la Santé , a À Jean-Pierre Door, député LR, qui lui reprochait de présenter un budget de la Sécu bien fade pour 2018, rempli, comme à l’accoutumée, de coups de rabot et autres coupes

© Fournis par La Tribune "Le candidat avait annoncé qu'une bonne partie du redressement des comptes publics et de la France reposait sur la dynamique entrepreneuriale", a rappelé de son côté Patrick Errard, vice-président de la Féfis et président du Leem (les entreprises du médicament).

"Il y a une opposition entre la dureté du rabot et la frilosité de la réforme", a fait valoir Stéphane Regnault, vice-président de la Féfis et président du Snitem (syndicat des technologies médicales), qui s'est dit "déçu" par les signaux envoyés par le président Emmanuel Macron.

"Le candidat avait annoncé qu'une bonne partie du redressement des comptes publics et de la France reposait sur la dynamique entrepreneuriale", a rappelé de son côté Patrick Errard, vice-président de la Féfis et président du Leem (les entreprises du médicament).

Le PLFSS, présenté fin septembre, prévoit de réduire en un an le déficit global de la Sécu de 3 milliards d'euros. La branche maladie resterait déficitaire de 800 millions d'euros, mais la réduction de son déficit atteindrait 3,3 milliards.

(Avec AFP)

Levothyrox : cinq médicaments concurrents disponibles d'ici un mois .
Un premier médicament alternatif, le L-Thyroxin Henning (laboratoire Sanofi), est disponible depuis lundi et d'autres devrait arriver d'ici la mi-novembre, a annoncé la ministre de la Santé Agnès Buzyn. Jusqu'à cette crise, le Levothyrox était en situation de quasi-monopole en France. La fin d'un quasi-monopole. Les malades de la thyroïde, dont certains ont dénoncé des effets secondaires de la nouvelle version du Levothyrox, disposeront de "cinq médicaments différents" avec "cinq molécules différentes" à partir de la "mi-novembre", a indiqué jeudi la ministre de la Santé Agnès Buzyn  sur Cnews, sans détailler exactement lesquels.

Source: http://fr.pressfrom.com/actualite/finance/entreprise/-65374-les-industries-de-sante-reclament-des-reformes-structurelles-plutot-que-des-coups-de-rabot/

—   Partager dans le Soc. Réseaux
C'est intéressant!