Entreprise Après Air Berlin, Lufthansa regarde Alitalia, l'autre canard boiteux d'Etihad

17:50  12 octobre  2017
17:50  12 octobre  2017 Source:   La Tribune

Air Berlin, Alitalia : Lufthansa et Easyjet sur tous les fronts

  Air Berlin, Alitalia : Lufthansa et Easyjet sur tous les fronts Après avoir été les seules à mener des négociations exclusives avec Air Berlin pour la reprise d'une partie des actifs de la compagnie allemande , Lufthansa et Easyjet ont déposé une offre de reprise pour des morceaux d'Alitalia.Ryanair étant trop occupée à régler ses problèmes avec ses pilotes, Lufthansa et Easyjet sont les deux acteurs à jouer un rôle moteur dans la nouvelle étape de la consolidation du ciel européen qui se joue aujourd'hui avec les faillites d'Air Berlin et d'Alitalia. Ces deux dernières ont toutes deux étaient lâchées par leur principal actionnaire, la compagnie du Golfe Etihad, fatiguée d'injecter des sommes pharaoniques dans un puits sans fond.

Oups, ce domaine est expiré! Oops, this domain is expired! Si vous êtes le propriétaire du domaine, voici 2 étapes pour le renouveler: If you are the owner of the domain, here are 2 steps to renew it: Vous connecter à votre espace membre PlanetHoster Connect to your PlanetHoster Client area.

Média. Rocky McKeon critique le CODOFIL (2min44sec) Après 40 ans de travail

"S'il existait une chance de créer une nouvelle Alitalia, alors Lufthansa, en tant que numéro un en Europe, serait intéressé", a déclaré le président du directoire de Lufthansa, Carsten Spohr;

A peine avoir déposé son offre de reprise sur une grosse partie d'Air Berlin (81 avions, 3.000 salariés), Lufthansa regarde du côté d'Alitalia, l'autre canard boiteux du groupe de transport aérien d'Abu Dhabi, Etihad Airways. Détenant jusqu'ici près de 30% du capital d'Air Berlin et 49% de celui d'Alitalia, Etihad a décidé de cesser d'injecter du cash à fonds perdus. La première a déposé le bilan, l'autre s'est placée sous administration judiciaire.

Lufthansa va reprendre 81 avions et 3.000 salariés d'Air Berlin

  Lufthansa va reprendre 81 avions et 3.000 salariés d'Air Berlin Lufthansa va signer ce jeudi la reprise de 81 avions et de 3.000 salariés d'Air Berlin, en faillite depuis le 15 août. Easyjet, avec qui Air Berlin était également en négociation exclusive pour la vente de ses actifs doit présenter son offre dans la journée. Air Berlin compte aujourd'hui 144 avions et 8.5000 salariés. Le dépeçage d'Air Berlin prend forme de manière officielle. Et Lufthansa va bel et bien comme prévu se tailler la part du lion.

ouvrir l 'adresse https://m.lequipe.fr avec un autre navigateur. cliquer ici pour ouvrir l 'ancien site.

Oups Cette page est introuvable 404 RETOURNONS À LA UNE.

  Après Air Berlin, Lufthansa regarde Alitalia, l'autre canard boiteux d'Etihad © Fournis par La Tribune

"S'il existait une chance de créer une nouvelle Alitalia, alors Lufthansa, en tant que numéro un en Europe, serait intéressé", a déclaré le président du directoire de Lufthansa, Carsten Spohr, cité par la chaîne allemande NTV, alors que le délai pour présenter une offre sur la compagnie italienne en difficulté arrive à échéance ce lundi.

L'échec de Lufthansa Italia

Créer une nouvelle Alitalia signifie la mise en place d'une nouvelle compagnie, délestée de ces dettes, avec un périmètre capable de lui assurer une pérennité.

Le marché italien intéresse tous les grands acteurs du secteur. L'Italie est en effet le 4ème marché européen pour le trafic long-courrier.

En 2008, Lufthansa avait lutté avec Air France-KLM pour entrer au capital de la compagnie italienne qui avait choisi le groupe français. Econduit, Lufthansa s'était lancé en Italie en moyens propres en créant en 2009 sa propre entité italienne, Lufthansa Italia.

Objectif : déstabiliser le redressement d'Alitalia avec la marque Lufthansa, très puissante en Italie du Nord. Basée à Milan Malpensa, Lufthansa Italia devait compenser le départ d'Alitalia sur cet aéroport. L'échec fut retentissant. Et Lufthansa Italia arrêta ses vols fin 2011.

Aujourd'hui, le profil d'Alitalia est encore moins attractif qu'il ne l'était à l'époque. Alitalia a perdu pied sur le réseau court courrier face aux low-cost et au train à grande vitesse.

Néanmoins, les créneaux horaires que possède Alitalia sur l'aéroport de Milan-Linate lui apportent encore une certaine valeur.

JP Morgan débourse 220 millions pour la Fintech WePay .
La banque américaine réalise sa première acquisition d'ampleur d'une startup de la finance, après avoir regardé de près Worldpay cet été. Cette concurrente d'Adyen ou Stripe fournit une solution de paiement aux sites d'e-commerce ou de crowdfunding. Décidément, l'univers du paiement suscite les convoitises.

—   Partager dans le Soc. Réseaux
C'est intéressant!