Entreprise Crédit Agricole prend de nouveaux engagements pour le climat

21:03  06 décembre  2017
21:03  06 décembre  2017 Source:   La Tribune

Climat : les banques françaises en tête en Europe

  Climat : les banques françaises en tête en Europe BNP Paribas arrive en tête du classement de l’ONG ShareAction qui promeut l’investissement responsable, suivie d’UBS et HSBC. Deux autres françaises, Crédit Agricole et Société Générale, se hissent dans les premières banques européennes en matière de reporting et de gestion des risques climat. Cette distribution de bons points tombent à point nommé à la veille du Climate Finance Day organisé à Paris lundi prochain. Les banques françaises sont les bons élèves de la classe quand il s'agit d'engagements dans la lutte contre le changement climatique.

Impossible de trouver cette page. Retour à la page d'accueil.

ERREUR. dans le cadre d'ouvrir des nouveaux points de ventes

La Banque verte, discret leader mondial des "green bonds", annonce accroître ses objectifs en la matière et exclure désormais de financer les projets les plus polluants en pétrole et gaz de schiste. Elle va aussi compenser son empreinte carbone directe jusqu'en 2040 via un fonds.

A la veille de la Journée de la finance climat, le 11 décembre à Bercy, et du grand sommet One Planet organisé par Emmanuel Macron le 12, le monde de la finance va s'attacher à montrer son attachement à la protection de l'environnement. Le Crédit Agricole S.A., l'entité cotée en Bourse du groupe bancaire mutualiste, annonce ce mercredi soir une série de nouveaux engagements en faveur du climat, deux mois après des déclarations remarquées de BNP Paribas.

Qu'est-ce qu'un green bond ?

  Qu'est-ce qu'un green bond ? La finance "verte" et "durable" est au cœur du sommet One Planet organisé par Emmanuel Macron mardi prochain à Paris. Elle doit aider à accélérer la transition énergétique avec de nouveaux outils de financement tels que les "green bonds", un marché en plein essor. Petit lexique de l'investissement responsable.Green bonds : littéralement obligations vertes, parfois appelées obligations environnementales. Il s'agit d'un emprunt obligataire (non bancaire) émis sur les marchés financiers, par une entreprise ou une entité publique (collectivité, agence internationale, etc.) pour financer des projets contribuant à la transition écologique.

Les Nouveaux Explorateurs (Bande-Annonce).

Premier portail Internet de Madagascar. Actualités locales, régionales et internationales, contenus thématiques, culture, économie, femme, insolite, multimédia, musique, people, santé, sciences, sport, webmail, services pratiques, outils de communication.

La Banque verte va en particulier accélérer ses financements en faveur de la croissance verte et cesser ceux des projets les plus polluants en pétrole et gaz de schiste, point qui sera le plus scruté par les ONG soucieuses du climat.

« Conformément à son ADN de banque « verte », le Crédit Agricole a un rôle déterminant à jouer dans la facilitation des transitions énergétique et carbone », fait valoir le groupe dans un communiqué.

Le Crédit Agricole est en effet d'ores et déjà le leader mondial des arrangeurs de "green bonds", ces obligations vertes servant à financer des projets à l'impact bénéfique pour la planète. Depuis janvier, sa filiale de banque de financement CACIB s'est occupée de plus de 60 opérations d'un montant de près de 8 milliards de dollars selon le classement de Dealogic, devant HSBC et BNP Paribas. Elle a notamment participé à l'énorme emprunt vert souverain de l'Etat français en janvier.

Climat : Société Générale s'engage sur les sables bitumineux

  Climat : Société Générale s'engage sur les sables bitumineux A la veille du Climate Finance Day de lundi, la banque de La Défense va cesser de financer la production de pétrole issu de sables bitumineux et du pétrole en Arctique. Elle renforce aussi son objectif de réduction de ses émissions de CO2 par employé. © Fournis par La Tribune « Société Générale ne financera plus les activités de production de pétrole issu de sables bitumineux partout dans le monde, et de production de pétrole en Arctique » a promis la banque vendredi.

La Bibliothèque électronique du Québec. Oups! le lien est inopérant. Assurez-vous d'être sur le site de la Bibliothèque: http://beq.ebooksgratuits.com. Si le problème persiste, merci de me le signaler: bequebec@gmail.com. [ accueil ].

Cuisines - Bains.

[Classement mondial des arrangeurs de green bonds au 6/12/2017. Crédits : Dealogic via Global Capital]

Obligations vertes et énergies renouvelables

Le premier engagement consiste précisément à amplifier son activité en matière de "green bonds", de 60 milliards d'ici à fin 2018 annoncés lors de la COP21 à 100 milliards d'euros d'ici à 2020. Il y a un mois, la banque britannique HSBC avait indiqué s'engager à hauteur de 100 milliards de dollars d'ici à 2025 « dans le financement et l'investissement durable », sans beaucoup plus de détails. En complément, la Banque verte prévoit de placer un peu plus de ses propres liquidités en "green bonds" : à 2 milliards d'euros d'ici fin décembre contre 1,1 milliards il y a un an (et 1,9 milliard actuellement). A travers sa filiale de gestion d'actifs Amundi et ses sociétés de gestion communes avec EDF et avec Agricultural Bank of China, elle vise 5 milliards d'euros de financements de projets de transition énergétique d'ici fin 2020, contre 150 millions d'euros au 30 juin 2017.

Climat : près de 100 grands groupes français investiront 320 milliards d'euros

  Climat : près de 100 grands groupes français investiront 320 milliards d'euros Energies renouvelables, technologies bas carbone, lutte contre le réchauffement climatique, l'initiative d'investissement lancée il y a deux ans par une trentaine de grands groupes a rallié à sa cause de nouveaux adhérents alors que Paris accueille mardi le "One Planet Summit". Les signataires disent représenter un chiffre d'affaires de 1.500 milliards d'euros et 6 millions d'emplois dans le monde.Une cinquantaine d'entreprises ont rejoint lundi l'initiative "French business climate pledge"  lancée il y a deux ans par 39 grands groupes français qui avaient décidé de publier leurs engagements respectifs pour réduire leurs émissions de gaz à effet de serre.

Le site est actuellement fermé au public. Il est en cours de construction. Veuillez svp suivre ce lien pour vous diriger vers nôtre nouveau site officiel: http://www.provocative-france.com * Please follow this link to direct you to our new official website: http://www.provocative-france.com.

Fiche n° 0. Lien vers le scénario pédagogique TIC. Date de création.

Le Crédit Agricole se fixe aussi l'objectif de doubler le niveau de financement des énergies renouvelables en France d'ici 2020, en comparaison des 519 millions d'euros engagés en 2016 : via sa filiale Unifergie (Leasing et Factoring), les caisses régionales et le réseau LCL, le groupe vise le financement d'un projet sur trois en renouvelable ou efficacité énergétique. Il indique qu'il ajoutera désormais la dimension climat aux éléments "environnement, social et éthique" déjà pris en compte pour l'évaluation des profils de risque de ses grands clients et de leurs projets.

« Nous sommes accompagnateurs du progrès : notre rôle est d'accélérer la transition énergétique et d'inciter, par nos expertises, nos clients à faire évoluer leurs modèles économiques. Pour être efficace, nos engagements se doivent donc d'être précis et techniques », commente Philippe Brassac, le directeur général de Crédit Agricole S.A.

Tous projets de sables bitumeux exclus

Surtout, la Banque verte infléchit sa politique en matière de financement,avec des « exigences techniques supplémentaires. » par rapport aux critères en vigueur depuis 2012. Cela passe ainsi par l'« exclusion des hydrocarbures les moins performants sur un plan énergétique et les plus impactants pour l'environnement », ce qu'elle considère comme « les plus dangereux, incompatibles avec les objectifs de lutte contre le changement climatique. » Concrètement, il s'agit de « tous les projets de sables bitumineux », tous les projets "extra heavy oil" et les ceux de "gas to Liquids", « tous les pétroles issus de la région Arctique (off-shore et on-shore), les gaz ou pétroles de schiste dont l'exploitation occasionne un "torchage" ("flaring") ou évaporation ("venting") excessifs. », Des exigences qui s'ajoutent à la politique de « consultation des populations impactées ou de gestion responsable de la ressource en eau » mise en place depuis 2012. Les projets d'infrastructures liés à ces activités désormais exclues (usines de traitement, pipelines, facilités de stockage ou distribution) sont également sortis du champ de financement.

Le livret de développement durable va être réformé pour être plus vert

  Le livret de développement durable va être réformé pour être plus vert Bruno Le Maire a annoncé le développement de nouveaux produits d’épargne grand public pour le climat, dans l’assurance-vie notamment, et la mobilisation des fonds de l’ex-Codevi vers des projets verts. La finance verte ne doit pas rester l'affaire des grands investisseurs institutionnels mais doit devenir « une réalité pour tous nos concitoyens », a appelé Bruno Le Maire, le ministre de l'Économie et des Finances, en clôturant le Climate Finance Day, la journée de la finance climat organisée à Bercy ce lundi. Il a notamment annoncé une réforme du Livret de Développement Durable et Solidaire (LDDS), l'ex-Codevi.

Bon plan #24 Forfaits sans engagement !

Vous rencontrez des difficultés pour accéder au site? Veuillez cliquer ici.

Les deux premiers engagements pris par le Crédit Agricole : accentuer ses financements en faveur du climat, notamment en arrangeant l'émission de 100 milliards d'euros d'obligations vertes d'ici à 2020, et doubler ceux des énergies renouvelables en France. © Fournis par La Tribune Les deux premiers engagements pris par le Crédit Agricole : accentuer ses financements en faveur du climat, notamment en arrangeant l'émission de 100 milliards d'euros d'obligations vertes d'ici à 2020, et doubler ceux des énergies renouvelables en France.

Sans aller aussi loin que celles de BNP Paribas, ces annonces devraient répondre en partie aux demandes répétées des ONG. Le mois dernier, à la veille de la COP23, un collectif d'association autour des Amis de la Terre, avait réitéré son appel à « Crédit Agricole, Société Générale et Natixis à suivre l'exemple de BNP Paribas et ING, seules banques internationales à avoir adopté des politiques d'exclusion portant non seulement sur les projets mais aussi sur les entreprises du secteur », observant alors que « les banques refusent toujours de perdre certains clients.» En mai dernier, des ONG avaient interpellé les dirigeants des banques lors de leurs assemblées générales d'actionnaires.

Compensation de l'empreinte carbone

Le Crédit Agricole met en avant « son engagement historique et précurseur » sur ces sujets, en participant aux Principes de l'Equateur en 2003, aux Principes Climat en 2008 et en co-rédigeant avec trois autres banques, américaines, les Green Bond Principles en 2013. La Banque verte souligne qu'elle a commencé à se désengager du charbon dès mai 2015, à exclure les pétroles off-shore en Arctique dès 2012 et qu'elle publie l'empreinte carbone induite par ses financements depuis 2011.

Elle s'engage désormais à réduire et compenser l'ensemble de son empreinte carbone directe (CASA et ses filiales) jusqu'en 2040, au travers du fonds carbone Livelihoods, créé avec Danone, Schneider, la Caisse des Dépôts, la Poste, etc, qui finance des projets de restauration des écosystèmes, d'agro-foresterie et d'énergie dans les communautés rurales démunies des pays en développement qui souffrent le plus du changement climatique.

Charbon : Axa frappe un gros coup .
Au One Planet Summit, le patron de l’assureur a annoncé qu’il allait quintupler, à 2,4 milliards d’euros, ses désinvestissements dans le charbon en excluant tous les plus gros producteurs et développeurs de nouvelles centrales, qu’il n’assurera plus non plus. Les ONG applaudissent. « No new coal ! », pas de nouveau charbon : lorsque Thomas Buberl, le patron d'Axa, a annoncé ce mardi les nouveaux engagements de l'assureur français contre le changement climatique, lors d'une table ronde avec le ministre Bruno Le Maire au One Planet Summit, des applaudissements nourris ont fusé dans cet auditorium pourtant sagement attentif.

—   Partager dans le Soc. Réseaux

Thématique de la vidéo:

C'est intéressant!