Entreprise Défense aérienne : le pas de deux entre la France et la Turquie se poursuit

10:05  06 janvier  2018
10:05  06 janvier  2018 Source:   La Tribune

Airbus finalise un mégacontrat de 430 A320neo évalué à 50 milliards de dollars

  Airbus finalise un mégacontrat de 430 A320neo évalué à 50 milliards de dollars Airbus a signé un contrat avec Indigo Partners pour l'achat de 430 A320neo appareils pour quatre compagnies aériennes ultra-low-cost : Frontier Airlines, JetSMART, Volaris et Wizz Air. In extremis. Conformément à ce qu'il avait annoncé en novembre au salon de Dubaï, Airbus a conclu un contrat avec le fonds de capital-investissement spécialisé dans le transport aérien Indigo Partners pour l'achat de 430 A320neo appareils pour les compagnies aériennes ultra-low-cost Frontier Airlines (États-Unis), JetSMART (Chili), Volaris (Mexique) et Wizz Air (Hongrie).

Pour plus d'informations sur les prochaines sorties de jeux, rendez-vous sur : http://www.zylom.com/uk/blog/coming-soon/.

Vous n'avez pas les droits d'accéder à ce document.

Paris et Ankara ont signé à l'occasion de la visite vendredi à Paris du président turc Recep Tayyip Erdogan un contrat d'étude de définition d'un futur système de missiles dans le cadre du programmec Loramids.

Peu à peu, MBDA et Thales sont en train de construire une véritable histoire avec la Turquie en vue de fournir un système de défense aérienne aux militaires turcs. Après la signature en novembre d'une lettre d'intention entre la France, l'Italie et la Turquie pour renforcer leur coopération dans le secteur de la défense antimissile, Paris et Ankara ont fait un pas de plus en signant à l'occasion de la visite vendredi à Paris de Recep Tayyip Erdogan un contrat d'étude de définition d'un futur système de missiles dans le cadre du programme turc Loramids (Long-Range Air and Missile Defense System).

Airbus finit 2017 sur les chapeaux de roues pour tenter de coiffer Boeing sur le poteau

  Airbus finit 2017 sur les chapeaux de roues pour tenter de coiffer Boeing sur le poteau Avec la signature de 200 commandes fermes depuis mi-décembre, Airbus tente une nouvelle fois de dépasser Boeing dans la dernière ligne droite dans le match des commandes qui opposent les deux géants de l'aéronautique.Mois de décembre sur les chapeaux de roues pour Airbus.

Communiqué supprimé de l'Espace Datapresse.

Cette page n'est pas visible actuellement.

Le futur système de défense aérien doit © Fournis par La Tribune Le futur système de défense aérien doit "garantir à la Turquie une autonomie totale en matière d'emploi et permettre un choix souverain du niveau d'intégration au sein de l'OTAN",

Ce système doit "garantir à la Turquie une autonomie totale en matière d'emploi et permettre un choix souverain du niveau d'intégration au sein de l'OTAN", a expliqué le communiqué d'Eurosam publié vendredi.

D'une durée de 18 mois, cette étude a été confiée aux groupes turcs, Aselsan et Roketsan, et au consortium européen Eurosam, composé de MBDA et Thales. Grâce au contrat signé vendredi, les trois groupe partenaires vont donc préparer le développement et la production d'un futur système de défense aérienne et antimissile à partir de briques technologiques développées pour le système de défense aérien SAMP/T et le missile ASTER produit par Eurosam. Le futur système devra être prêt "au milieu de la prochaine décennie" avec une capacité militaire conçue pour "contrer les menaces les plus difficiles (avions furtifs, drones, missiles de croisière et missiles balistiques)", a affirmé Eurosam.

CMN : le contrat de trois patrouilleurs est enfin entré en vigueur en Arabie Saoudite

  CMN : le contrat de trois patrouilleurs est enfin entré en vigueur en Arabie Saoudite Ryad a mis en vigueur le contrat portant sur la vente de trois patrouilleurs FS56 fabriqués par le chantier naval de Cherbourg, CMN. Le montant de la commande est évaluée à 250 millions d'euros.Paraphé fin 2015, le contrat portant sur la vente de trois patrouilleurs FS56 construit par le chantier naval de Cherbourg, CMN (Constructions Mécaniques de Normandie) à la marine saoudienne a été enfin récemment mis en vigueur (premier acompte versé), selon plusieurs sources concordantes. Le contrat est évalué pour ces trois patrouilleurs de type Combattante à 250 millions d'euros.

Erreur MC6 ! La page n'existe pas

"L'activité de développement conjointe devrait soutenir le propre programme de la Turquie tout en ouvrant des perspectives d'export et de coopération à long terme entre la Turquie, l'Italie et la France", a précisé le consortium.

Ankara avait choisi un groupe chinois

Bref si rien n'est gagné encore, cela prend une tournure intéressante pour Eurosam, qui revient de loin, très loin. Car en 2013, à la surprise générale, la Turquie avait choisi un groupe chinois, CPMIEC, pour la fourniture d'un système de défense aérienne, qui est  stratégique pour Ankara. Une gifle pour les Etats-Unis mais aussi pour la France et l'Italie qui proposaient en vain à Ankara depuis plusieurs années un système de défense aérienne, à partir du programme franco-italien SAMP/T. Toutefois, le contrat avec les Chinois, évalué entre trois et quatre milliards de dollars, avait été ensuite annulé par la Turquie en 2015.

Caracal : Airbus Helicopters exige de la Pologne une réparation financière

  Caracal : Airbus Helicopters exige de la Pologne une réparation financière Selon le quotidien polonais Dziennik Gazeta Prawna, Airbus Helicopters a envoyé un courrier avant Noël pour informer le gouvernement polonais d'une demande d'arbitrage international concernant la rupture des négociations exclusives entre le constructeur européen et Varsovie. Tom Enders l'avait promis. Le patron d'Airbus a tenu parole plus d'un an après.

La chouette entre veille et sommeil.

Les discussions entre la Turquie et Eurosam avaient repris en coulisse dans le courant de 2014 après la sélection de CPMIEC. Des longues discussions qui ont abouti à un premier pas concret en juillet 2017, quand Eurosam a signé un protocole d'accord avec les deux industriels turcs pour développer sur le long terme un futur système de défense aérienne.

Sélection des missiles sol-air russe S-400

En septembre, la Turquie avait jeté un nouveau trouble en révélant qu'elle recevrait dès 2019 ses premiers missiles sol-air russes S-400. Très pressée d'obtenir un système de défense aérienne, la Turquie a assuré ne pas avoir d'autre choix que d'acheter les missiles russes en l'absence d'alternative meilleur marché au sein des pays de l'OTAN. Cette commande, qui a suscité de très nombreuses inquiétudes au sein des membres de l'OTAN, n'a toutefois pas arrêté les discussions entre Eurosam et la Turquie.

Avant le big-bang du New Space, Arianespace fait toujours la course en tête .
Arianespace poursuit sa course en tête concernant les lancements de satellites en orbite géostationnaire (GEO). Son PDG, Stéphane Israël, revendique 50% de parts de marché environ. A la veille de bouleversements majeurs dans le spatial, Arianespace poursuit sa course en tête concernant les lancement de satellites en orbite géostationnaire (GEO). Jusqu'à quand? Nul ne peut encore le prédire mais l'Europe a fait ses choix avec les lanceurs low cost Ariane 6 et Vega C, qui entreront en service en 2020 et 2019. Seront-ils gagnants ? A voir.

—   Partager dans le Soc. Réseaux

Thématique de la vidéo:

C'est intéressant!