Immobilier C’est dans le BTP qu’on fait le moins la grève

19:30  04 janvier  2017
19:30  04 janvier  2017 Source:   Le Figaro

Marché de l'art: l'année 2016 aura été moins flamboyante que 2015

  Marché de l'art: l'année 2016 aura été moins flamboyante que 2015 2016 n'aura pas été synonyme de records dans le monde de l'art. Il est vrai que l'année 2015 ayant été fantastique, faire encore mieux aurait tenu de l'exploit. Ainsi, la plus belle vente de 2016 -81,4 millions de dollars pour La Meule de Monet- aurait dû se contenter de la sixième position du Top 2015 si elle était intervenue un an plus tôt. On est loin des 179,3 millions de dollars dépensés pour l'acquisition d'une toile de Picasso de 1955 (Les On est loin des 179,3 millions de dollars dépensés pour l'acquisition d'une toile de Picasso de 1955 (Les Femmes d’Alger-Version ‘O’) et des 170 millions atteints par le Nu couché de Modigliani.

Le contexte auquel cette requête fait référence (-2) est inconnu. Le serveur a peut- être été redémarré depuis votre dernière requête.

Bonjour les Amis- c ' est la rentrée des classes.

La construction est le secteur, en France, où le nombre d’entreprises touchées par la grève est le plus faible, selon une récente étude du ministère du Travail.

immobilier © PHILIPPE HUGUEN/AFP immobilier

Si le nombre et l’intensité des grèves progresse à travers le pays, il est un secteur plutôt épargné par ce phénomène. Il s’agit du BTP. Dans le secteur de la construction, des grèves ont eu lieu dans seulement 0,2% des entreprises en 2014, selon une récente étude publiée par le ministère du Travail. Un chiffre en baisse de 0,2 point par rapport à l’année précédente. Toutes activités confondues, la moyenne pour les entreprises de dix salariés et plus s’élève à 1,4%. Si l’on ne tient compte que des entreprises du BTP de 200 salariés et plus, ce chiffre grimpe à 11% (17% en moyenne toutes activités).

"ATU va permettre à Mobivia (Norauto) de peser dans un secteur en mutation"

  Mobivia (Norauto, Midas) vient de finaliser le rachat de ATU, le numéro un des centres auto en Allemagne. Le groupe français prend une dimension européenne et entend en profiter pour peser dans un secteur en pleine mutation, entre concentration, digitalisation et l'arrivée de nouveaux business liés aux nouvelles mobilités Olivier Mélis, directeur général délégué, nous éclaire sur la stratégie de Mobivia.OLIVIER MELIS - L'Allemagne est un marché surtout constitué de champions régionaux. ATU a la particularité d'être l'acteur qui couvre la totalité du marché, ce qui nous permet d'accéder directement à une position majeure dans un pays très important pour nous.

Cette page est momentanement indisponible. Veuillez réessayer plus tard. (Nos équipes ont été informées). C ' est ce qu'explique Jérome Fourquet

Tous vos contenus préférés. Un seul endroit. V | Max | MusiquePlus. Revoyez vos émissions et accédez à des contenus exclusifs. Chez Patrick, on doit relever les défis qu ’ on s’ est lancés hier.

Mais cette «performance» ne date pas d’hier. En 2012 et 2013 aussi, le secteur ne connaissait pas la grève. Au contraire des secteurs du bois et du plastique où plus d’un tiers des entreprises de plus de 200 salariés ont connu au moins une fois la grève. Idem en matière de nombre de jours de grève. En 2014, le secteur n’a enregistré que neuf jours non travaillés pour 1000 salariés contre 22 en 2008 où il se distinguait déjà. Les entreprises de transports et d’entreposage sont celles, au contraire, qui connaissent le plus fréquemment des arrêts collectifs de travail. Toutes activités confondues, le nombre de jours non travaillés évoluait entre 60 et 318 de 2008 à 2014. «Le secteur (de la construction) est essentiellement constitué de petites entreprises caractérisées par des instances représentatives du personnel rares et peu syndiquées», explique la Dares qui a réalisé l’étude.

Comment l'industrie automobile tente de désamorcer la bombe Trump .
Un à un, les grands groupes automobiles mondiaux donnent des gages à Donald Trump pour relocaliser ou maintenir leur production aux Etats-Unis. De Ford à Toyota, en passant par Fiat et Volkswagen le futur président américain est parvenu à mettre au pas une industrie pourtant puissante et influente. Celle-ci tente surtout d'anticiper des décisions qui pourraient être dévastatrices pour elle"Fabriquer au Mexique? Pas question !"

—   Partager dans le Soc. Réseaux

Thématique de la vidéo:

C'est intéressant!