France «L'Emission politique» : comment Castaner et Mélenchon ont refusé le débat

08:50  17 mai  2018
08:50  17 mai  2018 Source:   liberation.fr

L'émission politique : Mélenchon, Le Pen, Wauquiez, Faure et Castaner réunis pour la dernière de la saison

  L'émission politique : Mélenchon, Le Pen, Wauquiez, Faure et Castaner réunis pour la dernière de la saison Le 17 mai prochain, Léa Salamé proposera une formule inédite de L'émission politique pour le dernier numéro de la saison. Elle réunira les dirigeants des cinq principales formations du pays pour établir un bilan de la première année d'Emmanuel Macron à l'Élysée.Pour son dernier numéro de la saison, L'émission politique innove. En effet, le 17 mai prochain, à 20h55 sur France 2, Léa Salamé ne recevra pas un invité politique comme à l'accoutumé mais...

Mélenchon et Castaner dans « L ’ Emission politique ». Updated 1514 GMT December 01, 2017 4. Le chef de file de La France insoumise, invité de l ’ émission de France 2, et le délégué général de La République en marche ont débattu jeudi soir.

Mélenchon et Castaner dans « L ’ Emission politique ». Le chef de file de La France insoumise, invité de l ’ émission de France 2, et le délégué général de La République en marche ont débattu jeudi soir. Le vrai du faux de leurs échanges.

Jean-Luc Mélenchon lors de l'«Emission politique» du 18 mai. © GEOFFROY VAN DER HASSELT Jean-Luc Mélenchon lors de l'«Emission politique» du 18 mai.

Les chefs de fil des marcheurs et des insoumis participeront finalement au débat ce jeudi soir, aux côtés d'Olivier Faure, de Laurent Wauquiez et de Marine Le Pen. Benoît Hamon, lui, n'a pas été convié.

Un anniversaire, ça se fête. Un an après la présidentielle et la victoire d’Emmanuel Macron, L’émission politique, sur France 2, a tenté d’organiser un débat avec les cinq chefs des principales formations politiques. Une idée alléchante pour une émission en perte de vitesse – une nouvelle formule est dans les tuyaux. Des échanges bouillants entre Jean-Luc Mélenchon (LFI), Marine Le Pen (FN), Laurent Wauquiez (LR), Olivier Faure (PS) et Christophe Castaner (LREM). Sauf que le débat est tombé à l’eau. Jeudi soir, sur le plateau, les invités passeront les uns après les autres. Zéro confrontation.

Laurent Wauquiez pris en flagrant délit de mensonge dans L'Émission Politique (VIDEO)

  Laurent Wauquiez pris en flagrant délit de mensonge dans L'Émission Politique (VIDEO) Plus c'est gros Jeudi Soir, Laurent Wauquiez a été l'auteur d'une fake news assez grossière en direct dans l'Emission Politique de France 2. Le chef des Républicains (LR) est instantanément devenu la risée du Web.À quelques millions près. Alors que France 2 proposait ce jeudi le dernier numéro de la saison de L’Emission Politique, Léa Salamé a reçu les principaux leaders politiques pour établir un premier bilan de la première année du quinquennat d'Emmanuel Macron. De Jean-Luc Mélenchon à Marine Le Pen, tous ont étrillé la politique du président de la République. Mais c'est une affirmation assez grossière du chef des Républicain qui a été la plus commentée sur Twitter⋙ L'émission politique : Laurent Wauquiez, Christophe Castaner Quel homme politique trouvez-vous le plus sexy ? (SONDAGE)Laurent Wauquiez était la deuxième personnalité politique à faire son entrée sur le plateau. Après avoir visionné un message de l'ancien patron de presse et directeur de théâtre Philippe Tesson, il a discrédité ce dernier en mettant en avant son score aux second tour des élections régionales de 2015. "J'adore ce genre de personnage, s'occupant du Théâtre de Poche, au cœur de Paris, m'expliquant à moi qu'électoralement je ne vaux pas grand-chose. J'ai juste été élu par huit millions de personnes", a déclaré Laurent Wauquiez.

Ce 30 novembre, dans " L ' Emission politique ", Jean-Luc Mélenchon s'est expliqué sur plusieurs points chauds d'actualité. Après ce débat très tendu, celui avec Christophe Castaner , le patron de La République en Marche, a été La famille d'Arnaud Beltrame refuse que son nom soit donné à

Christophe Castaner participera bien à « L ’ Emission politique » sur France 2. AFP/CHRISTOPHE A l’origine, France 2 souhaitait organiser un débat entre les dirigeants des cinq principaux partis. Le chef de file de La France insoumise (LFI), Jean-Luc Mélenchon , avait lui aussi refusé le rendez-vous.

Lorsqu’on demande les causes de l’échec, deux noms sortent du chapeau : Christophe Castaner et Jean-Luc Mélenchon. Le premier a eu peur de guet-apens. La voix officielle du gouvernement face à tous les opposants ? Trop risqué selon lui. Il a tout de même tenté d’envoyer Laetitia Avia, députée de Paris, à sa place. France 2 a refusé. «On ne peut pas se faire imposer des gens par des partis, alors le bras de fer a commencé et les négociations ont duré un mois et demi. Ça s’est fini avec cette formule d’une série d’interview, on aurait préféré le débat», explique une source au sein de la rédaction de l’Emission politique. Du côté de la France Insoumise, on assume.

L’ancien candidat à la présidentielle a refusé de se livrer au jeu du débat, exercice qu'il maîtrise pourtant comme il l'a démontré plusieurs fois. Mais comme Christophe Castaner, Jean-Luc Mélenchon a évité de prendre des risques. Lesquels ? Un de ses proches argumente : «Pourquoi débattre face à Le Pen à Wauquiez qui cherche à se refaire la cerise, Jean-Luc [Mélenchon] se serait retrouvé dans un débat hystérique alors que l’enjeu est nul. Durant la campagne des Européennes, on aura tout le temps de débattre avec celui ou celle qui voudra.» Olivier Faure, nouveau chef du PS, fulmine. Le député est heureux de participer à l’émission mais le débat était l’occasion, pour lui, de se faire un nom. Car, pour le moment, le moins que l’on puisse dire c’est que son son visage ne parle pas à grand monde. Il en est conscient.

L'Émission politique : Benoît Hamon en colère contre la décision de France 2 de ne pas l'inviter jeudi soir

  L'Émission politique : Benoît Hamon en colère contre la décision de France 2 de ne pas l'inviter jeudi soir Jeudi 17 mai sur France 2, Léa Salamé accueillera dans L'Émission politique les "cinq dirigeants des principales formations politiques du pays"… parmi lesquels ne figure pas Benoît Hamon. Ce dernier s'insurge contre ce choix de programmation."Macron, an 1 : le verdict"… Voici le thème de L'Émission politique qui se déroulera en direct sur France 2 le jeudi 17 mai, à 20h55. La journaliste Léa Salamé recevra les "cinq dirigeants des principales formations politiques du pays, réunis pour la première fois sur un plateau" afin de dresser "à tour de rôle le bilan de cette première année de quinquennat", annonce un communiqué de la Deux. Seront présents pour cette émission événement : Olivier Faure (PS), Marine Le Pen (FN), Christophe Castaner (LREM), Laurent Wauquiez (Les Républicains) et Jean-Luc Mélenchon (France Insoumise). Benoît Hamon, candidat du Parti socialiste lors de l'élection présidentielle de 2017 et désormais à la tête du mouvement Génération.s, ne fait pas donc partie des invités du soir… à sa grande déception.⋙ Le gros dérapage d'un militant de Laurent Wauquiez sur Léa Salamé (VIDEO)"Votre programmation jette un doute extrêmement regrettable sur la neutralité du service public", lance le conseiller régional d'Île-de-France, en colère, dans une lettre ouverte adressée à la présidente de France Télévisions, Delphine Ernotte.

L ' Emission politique avec Laurent Wauquiez – le 25 janvier 2018 (France 2) 22:21 L ' Emission politique avec Jean-Luc Mélenchon – part 1 - le 30 novembre 2017 (France 2) 13:44Le Grand Débat [ Tout Ce que J.L. Mélenchon a dit ] 39:26G.

Jean-Luc Mélenchon , Laurent Wauquiez, Christophe Castaner , Marine Le Pen. © Sipa Press. La dernière de L ’ Emission politique aura lieu le 17 mai. Comment réagiront ces derniers ?

Dans l’entourage du socialiste, on confie: «C’est encore un coup de Macron et Mélenchon, ils refusent que la situation change. L’un veut être tranquille au pouvoir, l’autre veut être tranquille avec l’étiquette d’opposant principal.» Une place que Marine Le Pen souhaite récupérer. La dirigeante d’extrême droite n’oublie pas que l’an passé, elle s’est noyée lors du débat entre les deux tours de la présidentielle. Aujourd’hui, elle fait mine de contester mais la formule de l’émission lui convient parfaitement. Un de ses conseillers, très confiant, glisse : «Le format ne devrait pas la déstabiliser, 17 minutes avec quatre thèmes ce n’est pas un problème. C’est une sorte de super Bourdin. Elle est à l’aise dans l’exercice, elle le connaît, ça va très bien se passer.»

La rédaction de l’Emission politique a dû gérer un autre problème: celui des absents. Parmi eux, Pierre Laurent (PCF), Benoît Hamon (Génération.s) et Nicolas Dupont-Aignan (Debout la France). France 2 donne une raison: elle a invité les formations des cinq premiers lors de la dernière présidentielle. Un argument qui ne convint pas les absents qui pointent «un problème démocratique». Nicolas Dupont-Aignan, jamais avare de buzz, explique à Libération : «J’avais pourtant des choses à dire et puis j’ai jamais fait baisser l’audimat.» Pourquoi a-t-il été «rejeté» selon lui ? «Peut-être par habitude, peut-être parce qu’ils veulent remettre en selle Wauquiez et Le Pen. C’est la stratégie de Macron d’avoir à nouveau Le Pen au second tour.» On oublierait presque qui l’avait soutenue lors de la présidentielle.

Pour l'opposition, en un an Macron a prouvé qu'il était le "président des riches" .
Cinq dirigeants de l'opposition et le délégué général de La République en marche, le parti majoritaire, ont présenté jeudi leur vision de la première année de pouvoir d'Emmanuel Macron, qualifié par ses opposants de "président des riches".Les cinq interventions se sont déroulées sans débat, La République en marche et La France insoumise l'ayant refusé.

—   Partager dans le Soc. Réseaux

Thématique de la vidéo:

C'est intéressant!