France Cameroun : l'armée accusée d'avoir exécuté des femmes et des enfants

18:50  12 juillet  2018
18:50  12 juillet  2018 Source:   nouvelobs.com

International - Cameroun : une enquête ouverte sur des images d’exécution de femmes et d’enfants

  International - Cameroun : une enquête ouverte sur des images d’exécution de femmes et d’enfants La vidéo est devenu virale, forçant les autorités camerounaises à s’y intéresser. Une enquête a été ouverte au Cameroun après la publication sur les réseaux sociaux d’une séquence montrant des hommes armés, présumés militaires camerounais, exécuter deux femmes et leurs enfants, accusés d’être des complices du groupe djihadiste nigérian Boko Haram.Dans une déclaration à la presse, le porte-parole du gouvernement, Issa Tchiroma Bakary, a dénoncé mercredi soir une « fake news », qualifiant cette vidéo d'« horrible trucage ». « Néanmoins […], le chef de l’État (Paul Biya) a prescrit l’ouverture d’une enquête conformément aux usages en la matière », a-t-il ajouté.

Une enquête a été ouverte au Cameroun après la publication sur les réseaux sociaux d’une vidéo devenue virale, montrant des hommes armés , présumés militaires camerounais, exécuter deux femmes , une fillette et un bébé qu’ils accusent d ’être des complices du groupe djihadiste nigérian

«La brutalité de Daesh et d'autres groupes terroristes ne connaît apparemment aucune limite», a -t-il déclaré, devant le Conseil des droits de l'Homme de l'ONU. «Hier, mon personnel m' a signalé que des corps d'hommes, de femmes et d' enfants irakiens assassinés se trouvaient encore dans les rues du

Sur une vidéo, pour l'instant ni datée ni authentifiée, deux hommes en tenue militaire exécutent deux femmes et leurs deux enfants.

Des forces de l'armée camerounaise en février 2015, dans le Nord du Cameroun. © Copyright 2018, L'Obs Des forces de l'armée camerounaise en février 2015, dans le Nord du Cameroun.

Une enquête a été ouverte sur la vidéo d’exécution de deux femmes et leurs deux enfants, soupçonnés d’appartenir au groupe djihadiste Boko Haram.

La vidéo dure plus de deux minutes et circule sur les réseaux sociaux. On y voit deux femmes, l’une porte un bébé sur le dos, l’autre tient une petite fille par la main. Derrière elles, deux hommes en uniforme de l’armée, munis de pistolets-mitrailleurs, les forcent à avancer. Ils bandent les yeux des femmes, mettent un tee-shirt sur la tête de la petite fille, reculent, puis tirent près d’une vingtaine de fois. L’homme qui filme s’approche des corps sans vie, ensanglantés, avant d'arrêter la vidéo. 

À un an de la CAN, le Cameroun suspend ses championnats

  À un an de la CAN, le Cameroun suspend ses championnats Le bordel. Alors que le pays doit organiser la prochaine Coupe d'Afrique des Nations (CAN) en 2019, le Cameroun est en proie à un gros désordre interne. En effet, la Ligue de football professionnelle de football camerounaise a décidé de suspendre ses championnats de première et seconde division pour « défaut de moyens financiers ». Une mauvaise nouvelle pour la pays qui accuse , d'après le président de la Confédération africaine de football (CAF), Ahmad Ahmad, de nombreux retards dans les travaux des infrastructures qui doivent accueillir le tournoi.

Le maire de la commune de Lagdo au nord Cameroun , Mama Abakaï et 15 autres otages, dont 4 femmes et des conseillers municipaux sont retenus en otage depuis 4 mois et 10 jours par des hommes "lourdement armés " qui appartiendraient à une rébellion centrafricaine.

A la fin du XVIIIe siècle, on utilisait plus comme monnaie d’échange, les étoffes, le sel, l’alcool, les armes . En général, les esclaves de la rive camerounaise C’est surtout l’Angleterre qui a organisé la lutte contre la traite des esclaves sur le Golfe de Guinée et en particulier sur la côte du Cameroun .

Pour l’instant, la vidéo devenue virale n’a pas été datée et authentifiée. Deux sources sécuritaires camerounaises ont néanmoins indiqué que la vidéo pourrait avoir été filmée dans une zone montagneuse dans l’extrême-nord du Cameroun. Région frontalière où demeurent certains bastions nigérians de Boko Haram, le groupe islamiste lié à Al-Qaïda. L’armée camerounaise y est présente pour lutter contre le groupe djihadiste, et elle est régulièrement accusée de perpétrer des exactions contre des personnes soupçonnées d’appartenir au groupe Boko Haram, ce qu’elle a toujours démenti.

En 2015, Amnesty International dénonçait déjà dans un rapport des exactions de l'armée dans la lutte contre Boko Haram. 

Un "horrible trucage" selon le porte-parole du gouvernement 

Cette fois-ci, le porte-parole du gouvernement Issa Tchiroma Bakary a dénoncé une "fake news". "Il s’agit d’une malheureuse tentative de transfiguration de la réalité et d’intoxication du public, un horrible trucage" affirme-t-il, expliquant que "des voix off ont été approximativement apposées sur des séquences visuelles". Il a néanmoins ajouté que le chef de l’Etat, Paul Biya, avait "prescrit l’ouverture d’une enquête conformément aux usages en la matière".

Mais une ONG locale, le Réseau des défenseurs des droits humains en Afrique centrale (Rhedac), a affirmé avoir "recoupé" les informations contenues dans cette vidéo et dit être en mesure d’attester son "authenticité". Sur RFI, la militante Maximilienne Ngo Mbe dénonce : "C'est un pas qui a été franchi et il est urgent que les autorités du Cameroun prennent des mesures adéquates. Que ces éléments soient arrêtés sans condition et dans l'immédiat [...] et qu'ils soient punis." 

E.P.

La gagnante de l’Eurovision accusée de plagiat : elle risque de perdre son titre .
Le 12 mai dernier, la chanteuse israélienne Netta Barzilai remportait l’Eurovision avec sa chanson Toy. Universal Music Group estime que le rythme de ce titre ressemble un peu trop à un tube des White Stripes et dénonce une violation du droit d’auteur. Madame Monsieur, le duo qui représentait la France à l’Eurovision 2018, a tout donné, mais cela n’a pas suffi pour décrocher la première place. La chanteuse Netta Barzilai, la grande favorite de cette édition, était loin devant.

Source: http://fr.pressfrom.com/actualite/france/-128232-cameroun-larmee-accusee-davoir-execute-des-femmes-et-des-enfants/

—   Partager dans le Soc. Réseaux

Thématique de la vidéo:

C'est intéressant!