France Nantes : l'association Aides dénonce une dégradation homophobe de son local

08:35  10 janvier  2017
08:35  10 janvier  2017 Source:   francetvinfo.fr

La France a réduit son déficit commercial en novembre

  La France a réduit son déficit commercial en novembre Il est ressorti à -4,4 milliards d'euros, contre -5,2 milliards un mois plus tôt.Rebond des livraisons dans l'aéronautique

Des militants de l ' association LGBT Aides ont collé des affiches devant la façade des locaux de C8 pour dénoncer le canular homophobe de Cyril Hanouna et pour Et tout ça sans aucune réaction de la chaîne ni de son président», dénonce quant à lui Aurélien Beaucamp, président de Aides .

Farabana : Un homme tue un vigile qui s’accouplait avec son épouse. Centre du Mali : La crainte d’une guerre intercommunautaire. Centre du Mali: 25 morts dans des violences intercommunautaires ( association ).

La vitrine a été brisée par une pierre, à l'endroit même où figurait une affiche présentant un couple homosexuel. Les militants ont porté plainte et dénoncent un regain d'homophobie à l'approche de la campagne présidentielle.

  Nantes : l'association Aides dénonce une dégradation homophobe de son local © Fournis par Francetv info

Mauvaise surprise pour les militants nantais (Loire-Atlantique) de l'association de lutte contre le sida Aides. La vitrine de leur local a été détruite par un projectile, dans la nuit du vendredi 6 au samedi 7 janvier. "On a retrouvé une grosse pierre dans le local, pile à l'endroit où figurait l'affiche de notre dernière campagne de prévention, résume Jérémy Léonard, délégué du lieu. Cela n'a rien d'un hasard, selon lui : "Elle représentait un couple homosexuel nu, pendant un cours de danse."

Le boom de ces épiceries où l'on travaille pour consommer

  Le boom de ces épiceries où l'on travaille pour consommer Le concept venu des États-Unis ne cesse de faire des adeptes en France. Installées ou en projet à Paris, Bordeaux, Nantes…le pays compte près d'une vingtaine de ces supermarchés coopératifs sans salarié, ni client. © LOIC VENANCE/AFP figarofr Les Français veulent consommer autrement. Ainsi, de plus en plus de supermarchés coopératifs sont créés sur tout le territoire. D'autres sont en projet. Une carte, mise au point par les coopératives de Bordeaux, Toulouse et Bayonne, permet de savoir si une de ces épiceries d'un nouveau genre existe près de chez vous.

Les attaques se sont multipliées ces dernières semaines dans le nord du Mali. Une dégradation de la situation sécuritaire dénoncée par une Je crois qu’il est temps d’interpeller fortement le président de la République et son gouvernement dans la série d’évènements malheureux qui arrivent au pays.

De plus, les ONG aident beaucoup à défendre les différents segments de la population, y compris les pauvres. La chute et la hausse se produisent dans l'exportation de son industrie comme n'importe quel autre.

"Continuer à lutter contre l'homophobie"

L'association a porté plainte dans la foulée, puis installé du film plastique et des planches de bois, en attendant la nouvelle vitrine. "Cela fout un coup au moral, c'est sûr, résume le militant. Mais pas question de se faire museler. Nous avons remis des affiches. Deux, cette fois." Jusque-là, le local n'avait pas été menacé, mais l'association dénonce un climat difficile, depuis les débats sur le mariage pour tous. "Nous déplorons un regain d'homophobie à l'approche de l'élection présidentielle."

"Le but de cette campagne est de faire réagir, détaille Jérémy Léonard. Sur les quatre couples dénudés présentés sur les affiches, un seul est homosexuel. Il n'y a rien de pornographique, érotique au maximum." L'association rappelle que certains maires ont déjà boycotté la campagne dans la région, notamment à Angers (Maine-et-Loire). A Laval (Sarthe), la vitrine de l'association avait été dégradée avec de la peinture, le 20 décembre dernier. Là encore, en réaction aux affiches. "Nous allons continuer à revendiquer la lutte contre l'homophobie."

Hausse des tarifs bancaires: la CLCV tire la sonnette d'alarme .
Hausse des tarifs bancaires: la CLCV tire la sonnette d'alarmeC'est le principal enseignement de la dernière enquête sur la tarification bancaire menée par l'association de consommateurs CLCV: les "petits" clients et les personnes précaires sont les plus pénalisés par les hausses des tarifs en 2017. Pour un "petit client", c'est-à-dire un client qui n'utilise que peu de services selon la méthodologie de la CLCV, la facture moyenne, avec la formule de services la moins chère, augmente de 1,75% (hors banques en ligne et assurbanques).

—   Partager dans le Soc. Réseaux
C'est intéressant!