France Faits divers - Morbihan : un élu FN menacé avec une arme alors qu'il collait des affiches pro-Le Pen

20:30  17 février  2017
20:30  17 février  2017 Source:   Le Parisien

Enlèvement et extorsion dans la Nièvre : des suspects toujours recherchés

  Enlèvement et extorsion dans la Nièvre : des suspects toujours recherchés Trois hommes ont enlevé un jeune homme dans la Nièvre mercredi soir pour soutirer de l'argent à sa mère, avant de prendre la fuite. Plusieurs suspects étaient toujours recherchés jeudi dans la Nièvre après l'enlèvement d'un jeune homme de 23 ans, retrouvé mercredi soir, et l'extorsion de sommes d'argent à sa mère sur fond de trafic présumé de stupéfiants, selon le parquet de Nevers. Libérée par ses ravisseurs, la victime a été retrouvée en vie mercredi soir vers 21h à la gare de Nevers. Les forces de l'ordre ont également interpellé un homme qui serait le chauffeur d'un véhicule utilisé pour l'enlèvement.

Le FN inapte à changer la ville, selon les Français SONDAGE - Alors que le

Les+lus. Le meilleur du web. Les partis pris. En images. Extra. Au hasard. Les blogs. MOOC Rue89.

Le Parisien: Illustration. Un conseiller régional du Front national a été menacé jeudi à Vannes (Morbihan) avec une arme de poing, qui s'est avérée être une réplique, alors qu'il collait des affiches FN. © LP/Jean Nicholas GUILLO Illustration. Un conseiller régional du Front national a été menacé jeudi à Vannes (Morbihan) avec une arme de poing, qui s'est avérée être une réplique, alors qu'il collait des affiches FN.

Deux personnes ont été interpellées peu après les faits. Un conseiller régional du Front national a été menacé à Vannes (Morbihan) avec une arme de poing, qui s'est avérée être une réplique, alors qu'il collait des affiches, selon une annonce vendredi du parquet de Vannes.

Il était 22h jeudi quand Bertrand Iragne, conseiller municipal, régional et secrétaire départemental FN dans le Morbihan, collait des affiches pour le meeting de Marine Le Pen, le 26 février à Nantes.

Faits divers - Marseille : un homme tué par balles par un commando à moto

  Faits divers - Marseille : un homme tué par balles par un commando à moto Un homme d'une cinquantaine d'années à été tué par balles, jeudi à midi dans une rue de l'Estaque, un quartier du nord de Marseille, a-t-on appris de source policière. Nouvel assassinat à #Marseille Cette fois, c'est un homme de 50 ans qui a été abattu à l'Estaque. pic.twitter.com/dV189U3Et4 — Romain Capdepon (@RomainCapdepon) 23 février 2017 «Plusieurs individus à moto ou en scooter» ont pris la fuite après avoir tiré «plusieurs coups de feu» sur la victime, a précisé cette source, confirmant une information de La Provence. «Une dizaine de balles de 9 mm» ont été tirées, a ajouté une source proche du dossier.

LaVie.fr est actuellement en opération de maintenance et de mise à jour. Vous pourrez bientôt découvrir une nouvelle version adaptée à tous les supports (mobile, tablette ). Pour accéder à la boutique de la Vie, cliquez ici (www.laboutiquelavie.fr) Vous pouvez également contacter

Les+lus. Le meilleur du web. Les partis pris. En images. Extra. Au hasard. Les blogs. MOOC Rue89.

La voiture s'arrête à sa hauteur

Une voiture s'arrête à sa hauteur avec deux hommes à son bord. «Le conducteur a braqué une arme sur moi en me disant qu'il allait me buter», raconte l'élu. Les policiers sont intervenus peu après, ainsi que la brigade anticriminalité (BAC).

«Deux personnes ont été interpellées et placées en garde à vue, a déclaré le procureur de la République de Vannes, François Touron. Deux répliques d'armes, de type pistolet Airsoft, ont été retrouvées dans leur véhicule.» «Même s'il s'agit de répliques, on peut utiliser des objets comme arme par destination et la justice retient la qualification de violences avec armes», a précisé le procureur. Bertrand Iragne a indiqué de son côté avoir déposé plainte.

Faits divers - Espagne : fausses Ferrari et Lamborghini revendues sur internet .
Les faussaires avaient trouvé un bon filon, alors que les voitures anciennes et sportives s'arrachent à prix d'or. La police espagnole vient de démanteler un atelier clandestin qui transformait des voitures de moyenne gamme en fausses Ferrari ou Lamborghini. Ces faux bolides étaient ensuite revendus sur des sites internet de véhicules d'occasion. Récemment, la police avait ouvert une enquête après avoir retrouvé la réplique d'une Ferrari dans la ville balnéaire de Benidorm (est) en Espagne. Rapidement, les enquêteurs vont remonter jusqu'à cet atelier à Sils dans la province de Gérone au nord-est du pays. Les policiers découvrent quatorze voitures à différentes phases de transfor

—   Partager dans le Soc. Réseaux
C'est intéressant!