France Une cinquantaine de militants anti-nucléaire bloquent un train d'uranium à Narbonne

13:10  15 avril  2017
13:10  15 avril  2017 Source:   Franceinfo

Guyane: les patrons entre solidarité et inquiétude pour l'activité

  Guyane: les patrons entre solidarité et inquiétude pour l'activité La trentaine de militants qui occupaient « symboliquement » depuis mardi le Centre spatial de Kourou l'ont quitté mercredi 5 avril. Cependant, la mobilisation continue en Guyane. Le Medef, qui reste solidaire au mouvement, s'alarme pourtant de cette situation pour les entreprises locales et demande la reprise de l'activité économique. Avec notre envoyé spécial à Cayenne, Pierre Olivier Le mouvement social est-il en train de se morceler ? « Non, absolument pas », assure-t-on au Mouvement des entreprises de France, le Medef.

Il semblerait que cet utilisateur ait déjà trouvé son bonheur ! Cette annonce n'est plus active, mais ne

Le serveur mySQL-1 est down en ce moment, merci de revenir dans quelques minutes

Depuis 10h samedi 15 avril, une cinquantaine de militants anti-nucléaire se sont mis en travers des voies, près du site industriel AREVA Malvési, près de Narbonne, dans l'Aude, indique France Bleu Drôme Ardèche.

  Une cinquantaine de militants anti-nucléaire bloquent un train d'uranium à Narbonne © Fournis par Francetv info

Ces militants bloquent le passage d'un train qui transporte de l'uranium en direction du site de Tricastin dans la Drôme. Trois collectifs anti-nucléaire sont à l'origine de cette action surprise : Stop Nucléaire Drôme Ardèche, Arrêt du Nucléaire 34 et Sortir du Nucléaire Aude.

Ils ont l'intention de rester là le plus longtemps possible.

Nucléaire : Greenpeace et sept associations veulent arrêter le chantier de l'EPR de Flamanville .
Huit associations ont engagé mardi une procédure visant à arrêter le chantier de l'EPR de Flamanville. Elles s'appuient notamment sur les récentes révélations de franceinfo sur des anomalies pointées dès 2005. © Fournis par Francetv info Huit associations disent stop à l'EPR de Flamanville (Manche). Elles ont adressé une lettre de contestation au Premier ministre Bernard Cazeneuve afin de lui demander l’arrêt définitif des travaux de construction du réacteur nucléaire. Le recours gracieux, s'il n'aboutit pas, pourrait être porté devant le Conseil d'Etat, cette fois à titre contentieux.

—   Partager dans le Soc. Réseaux
C'est intéressant!