The page you are looking for is temporarily unavailable.
Please try again later

France Attentat déjoué avant la présidentielle : ce que l'on sait

14:05  19 avril  2017
14:05  19 avril  2017 Source:   nouvelobs.com

L'Egypte dit avoir identifié le kamikaze de l'attentat contre l'église d'Alexandrie

  L'Egypte dit avoir identifié le kamikaze de l'attentat contre l'église d'Alexandrie Le ministère égyptien de l'Intérieur a annoncé mercredi avoir identifié le kamikaze ayant perpétré dimanche un attentat meurtrier contre une église d'Alexandrie, dans le nord du pays. Le ministère a dit "poursuivre ses efforts" pour identifier l'auteur de l'attaque commise le même jour contre une autre église copte, à Tanta (nord). Les deux attentats, menés le jour de la fête des Rameaux, ont fait 45 morts et ont été revendiqués par le groupe jihadiste Etat islamique (EI).

Deux hommes ont été interpellés ce mardi matin à Marseille, à l'issue d'une traque menée par les services antiterroristes. Ils projetaient un attentat "imminent".

Clément Baur et Mahiedine Merabet, soupçonnés d'avoir projeté un attentat «imminent» avant l 'élection présidentielle et arrêtés le 22 avril à Marseille, semblaient Compte tenu de l'importance de l'arsenal découvert lors de leur interpellation, on peut en déduire qu'ils planifiaient plusieurs attaques.

Cinq jours avant la présidentielle, deux hommes soupçonnés de préparer un attentat "imminent" ont été arrêtés à Marseille.

Deux hommes de 23 et 29 ans, soupçonnés de préparer un attentat "imminent" ont été arrêtés ce mardi 18 avril, entre 10 heures et 11 heures, dans le 3e arrondissement de Marseille, à cinq jours du premier tour de l'élection présidentielle, a appris l'AFP de sources proches de l'enquête, confirmant ainsi les informations de BFMTV et d'Europe 1

Les deux hommes sont "soupçonnés d'un passage à l'acte imminent", a précisé l'une de ces sources. Ils ont été arrêtés par la DGSI dans le cadre d'une enquête en flagrance ouverte à Paris pour association de malfaiteurs terroriste criminelle et infraction à la législation sur les armes en relation avec une entreprise terroriste. 

Deux hommes soupçonnés de préparer des attentats pendant la présidentielle arrêtés

  Deux hommes soupçonnés de préparer des attentats pendant la présidentielle arrêtés Deux hommes radicalisés, soupçonnés d'avoir voulu commettre un attentat pendant la campagne présidentielle, ont été arrêtés mardi matin à Marseille.Les deux suspects, Mahiédine M. (30 ans) et Clément B. (24 ans), sont de nationalité française et sont originaires des Hauts-de-France. La section antiterroriste du parquet de Paris avait ouvert une enquête préliminaire la semaine dernière.

Attentat déjoué avant la présidentielle : ce que l ' on sait des suspects et de l'enquête. Lire aussi : Deux hommes soupçonnés de préparer un attentat «imminent» arrêtés à cinq jours de la présidentielle .

Deux hommes âgés de 23 et 29 ans sont suspectés d'avoir planifié un attentat contre des meetings de campagne de certains candidats à la présidentielle . Il se serait également converti à l'islam à cette période. C'est en 2016, au cours d'une détention à la maison d'arrêt de Séquedin (Nord), dont on

# Deux suspects de nationalité française

Selon les informations de France Info, les deux suspects, Mahiédine M. (29 ans) et Clément B. (23 ans) sont de nationalité française et originaires des Hauts-de-France. Le plus âgé, né à Croix (Nord), a été le premier à faire l'objet d'une enquête préliminaire le 5 avril. Il est connu par les services de police pour des faits de braquage et était surveillé après avoir été signalé comme radicalisé.

Une deuxième enquête similaire a ensuite été ouverte le 10 avril contre le plus jeune, né dans le Val-d’Oise à Ermont, souligne BFMTV. Ces deux hommes se seraient radicalisés à la prison de Sequedin (Nord). 

Le ministre de l’Intérieur Matthias Fekl a confirmé lors d’un point presse à la mi-journée que les suspects arrêtés avaient l’intention de passer à l’acte "dans les tout prochains jours".

Policier tué aux Champs-Elysées : un vendredi sous haute tension

  Policier tué aux Champs-Elysées : un vendredi sous haute tension La fusillade mortelle survenue jeudi soir en plein Paris promet un dernier jour de campagne présidentielle mouvementé . © AFP Policier tué aux Champs-Elysées : un vendredi sous haute tension Paris encore frappée en plein coeur. L'attentat qui a tué un policier sur les Champs-Elysées jeudi soir annonce un vendredi agité, alors que se termine à 23h59 la campagne présidentielle. François Hollande tient à 8h un conseil de défense après cet attentat terroriste revendiqué par l'État islamique et commis par un assaillant dont l'identité a été "connue et vérifiée".

Attentat déjoué avant la présidentielle : ce que l ' on sait sur les deux suspects. Le procureur de Paris a détaillé ce mardi soir l'itinéraire judiciaire ainsi que l 'arsenal dont disposaient les deux hommes arrêtés dans la matinée à Marseille.

Clément Baur et Mahiedine Merabet, suspectés d'avoir projeté un attentat en pleine période «Aussi méfiants que déterminés», ils se préparaient à agir «de manière imminente sur le territoire français», avait fait savoir mardi le Avec leur arrestation à cinq jours du premier tour de la présidentielle , la

# Des armes et du matériel pour explosifs retrouvés

L’interpellation a eu lieu dans un appartement qu'ils louaient où des perquisitions étaient toujours en cours à la mi-journée. Des "armes de poing" et "des armes longues" ainsi que du matériel rentrant dans la composition d'explosifs ont été retrouvés. Les deux hommes auraient essayé de confectionner des explosifs.

# François Fillon visé par l’attaque ?  

Leurs cibles restent pour l'heure inconnues. Toutefois, France Info révèle que la DGSI a récupéré une photo, qui aurait été prise par Mahiédine M.. Sur ce cliché, on perçoit un fusil mitrailleur avec la une du journal "Le Monde" du 16 mars, sur laquelle se trouve François Fillon, un drapeau de l'Etat islamique et un lot de munitions formant les mots "La loi du talion".

La sécurité autour du candidat des Républicains a été renforcée depuis vendredi, des tireurs d'élite sont présents lors de ses déplacements et meetings. Des sources concordantes des Républicains ont en effet indiqué à l'AFP que les officiers de sécurité de Fillon avaient été prévenus vendredi de "risques avérés" sur le candidat.

Présidentielle : un billet de 50 euros glissé... "pour Penelope" Fillon

  Présidentielle : un billet de 50 euros glissé... INSOLITE - Au moment du dépouillement, dimanche soir, des assesseurs d'un bureau de vote du XVe arrondissement de Paris ont trouvé un bulletin bien particulier. © TENGKU Bahar / AFP Présidentielle : un billet de 50 euros glissé... "pour Penelope" Fillon Un billet de cinquante euros sur lequel est écrit "Pour Penelope". Voici ce que les assesseurs d'un bureau de vote du XVe arrondissement de Paris ont découvert au moment du dépouillement du premier tour de la présidentielle, dimanche soir, comme le montre ce tweet de Julien Bellver, rédacteur en chef de Puremedias.

Ce n'est pas la première fois que l 'Enva est victime d'un vol, selon elle : des produits stupéfiants y ont déjà été dérobés par le passé, notamment de la kétamine. Lire aussi : Attentat déjoué avant la présidentielle : ce que l ' on sait des suspects et de l'enquête.

Le candidat à la présidentielle ne se trouvait pas non plus à proximité de la voiture Attentat déjoué avant la présidentielle : ce que l ' on sait des suspects et de l'enquête d'avoir planifié un attentat contre des meetings de campagne de certains candidats à la présidentielle ont été arrêtés, à

"L’unité de coordination de la lutte antiterroriste (UCLAT) a augmenté le niveau de risque pesant sur le candidat Les Républicains, le plaçant en niveau 2 (le niveau maximal est de 1, sur une échelle de 1 à 4), qui correspond à une personnalité menacée 'avec risques limités ou non prévisibles de concrétisation'", rapporte France Info.

# Les services de sécurité des candidats en alerte

Deux interpellations ont eu lieu à Marseille. © Copyright 2017, L'Obs Deux interpellations ont eu lieu à Marseille.

Les photos des deux hommes avaient aussi été distribuées jeudi aux services de sécurité des candidats à l'élection présidentielle, ont déclaré à l'AFP Marine Le Pen et l'entourage d'Emmanuel Macron.

"Les photos ont été communiquées à mon service de sécurité dès jeudi", a indiqué la candidate du Front national. L'entourage du candidat d'En Marche!, contacté également par l'AFP, a confirmé que l'équipe d’Emmanuel  Macron avait reçu les mêmes photos ce jour-là.

# Des QG de campagne pris pour cible ?

Selon le "JDD", la cible des deux suspects pourrait être le QG de campagne de l’un des candidats à la présidentielle. 

Attentat des Champs-Elysées : "On va repartir sur le terrain sans oublier Xavier", déclare le policier qui a tué l'assaillant

  Attentat des Champs-Elysées : Dans "Le Parisien", le chef de l'équipage de police visé par Karim Cheurfi est revenu sur l'attaque qui a coûté la vie à son jeune collègue, sur les Champs-Elysées, trois jours avant le premier tour de la présidentielle. © Fournis par Francetv info "J'espère que Xavier n'a pas souffert." Après avoir avoir été reçu au ministère de l'Intérieur, lundi 24 avril, en compagnie des trois autres policiers pris pour cible par Karim Cheurif, le chef d'équipage de police qui a abattu l'assaillant a témoigné dans les colonnes du Parisien.

Marine Le Pen a réclamé le 16 juin l'ouverture d'une enquête sur la «grave dissimulation», selon elle, des autorités à propos de ce projet d' attentat . Lire aussi : Attentat déjoué avant la présidentielle : ce que l ' on sait des suspects et de l'enquête.

Des réquisitions auprès d’une société de covoiturage ont permis de savoir que les deux individus ont regagné Marseille depuis « On nous a prévenu jeudi que deux individus préparaient un attentat contre le QG d’un gros candidat. 50 000 policiers et gendarmes mobilisés pour la présidentielle .

"On nous a dit que les QG étaient menacés sans savoir précisément lequel, et on nous a demandé de renforcer la sécurité du nôtre, ce que nous avons fait", a dévoilé une source proche du candidat d'En Marche !.

"Nous savions depuis quelques jours qu'il existait une menace précise et qu'un commando était recherché", a aussi confirmé un proche de François Fillon.

# L’élection présidentielle sous haute surveillance

Lors de sa conférence de presse, le ministre de l’Intérieur a évoqué un "risque terroriste plus élevé que jamais" en assurant que "tout est mis en œuvre pour assurer la sécurité de ce rendez-vous majeur" qu’est l’élection présidentielle. "50.000 policiers, gendarmes et militaires" seront déployés lors des deux tours, notamment dans les 67.000 lieux de vote, a-t-il rappelé. Il note néanmoins qu’ "aucune menace n’est écartée".

# Les services de sécurité félicités  

En début d’après-midi, François Hollande a réagi à ces arrestations :

"Tout ce que je peux dire, c'est que nos services et nos policiers ont travaillé de manière remarquable nous permettant d'arrêter deux personnes qui vont maintenant être confrontées devant des juges et des policiers pour que nous sachions exactement quelles étaient leurs intentions."

Emmanuel Macron a également félicité l’ensemble des services de police et a appelé au "rassemblement" contre le terrorisme.

M.T. (avec AFP)

Attentat déjoué à Marseille : deux des suspects interpellés en Lorraine soupçonnés d'être des artificiers .
Quatre personnes ont été arrêtées mardi en Lorraine. Elles sont soupçonnées d’avoir été en contact avec les terroristes présumés interpellés à Marseille la semaine dernière. © Fournis par Francetv info Deux des trois personnes interpellées mardi à Vandœuvre-lès-Nancy (Meurthe-et-Moselle), dans le cadre de l'enquête sur l'attentat déjoué à Marseille avant le premier tour de l'élection présidentielle, sont soupçonnées d'être des artificiers, rapporte France Bleu Sud Lorraine mardi 25 avril. Un quatrième suspect a également été arrêté dans les Vosges.

—   Partager dans le Soc. Réseaux

Thématique de la vidéo:

C'est intéressant!