France "Charge mentale" : quatre réponses à vos amis qui assurent qu'ils partagent les tâches ménagères

21:05  19 mai  2017
21:05  19 mai  2017 Source:   Franceinfo

Auvers-sur-Oise : ils pédalent pour sauver le toit de l’église de Van Gogh

  Auvers-sur-Oise : ils pédalent pour sauver le toit de l’église de Van Gogh « L’église d’Auvers est mondialement connue. Nous voulons sensibiliser tout le monde à l’enjeu de la sauvegarde de ce patrimoine. » Pour protéger l’église Notre-Dame-de-l’Assomption, Lionel Hergault saisit son vélo en guise de bâton de pèlerin. Accompagné de huit amis, cet Auversois est parti ce lundi pour un périple un peu fou. L’équipe de quatre hommes et cinq femmes (sept vélos dont deux couchés et deux accompagnateurs) va parcourir 400 km. Le but, relier Auvers, la ville dans laquelle Van Gogh est mort, à Zundert aux Pays-Bas, la commune dans laquelle le peintre a grandi.

Yacha Hazler, « " Charge mentale " : quatre réponses à vos amis qui assurent qu ' ils partagent les tâches ménagères », sur francetvinfo.fr, France TV Info, 19 mai 2017 (consulté le 20 mai 2016).

France info.fr « Charge mentale » : quatre réponses à vos amis qui assurent qu ’ ils partagent les tâches ménagères . TV5 Monde La charge mentale portée par les femmes, une évidence quotidienne.

Une bande dessinée de la blogueuse Emma, publiée le 9 mai, a fait un carton sur les réseaux sociaux. Elle parle d'un problème dont le nom était jusqu'ici peu connu : la charge mentale. Franceinfo fait le point pour vous, sans vous prendre la tête.

  © Fournis par Francetv info

Vous, nos frères, nos cousins, nos mecs, vous avez sans doute dû voir passer cette petite bande dessinée. Postée le 9 mai, elle a déjà été partagée plus de 200 000 fois, lundi 15 mai. Emma, dessinatrice et auteure de la bande dessinée Un autre regard, nous parle de "charge mentale" et inscrit cette expression dans une revendication féministe. Ça vous agace déjà ? Franceinfo vous explique pourquoi ce n'est pas méchant, et même, pas inintéressant.

Assassin et AfterMidnight : deux nouveaux spywares de la CIA

  Assassin et AfterMidnight : deux nouveaux spywares de la CIA Alors que le monde a été frappé par WannaCry, l'attaque par ransomware qui utilisait la faille Windows EterbalBlue exploitée par la NSA, Wikileaks a dévoilé le 12 mai 2017 de nouvelles informations issues du Vault 7, les documents secrets de la CIA. En particulier, le site fondé par Julian Assange met l'accent sur deux malwares utilisés par l'agence américaine pour espionner des cibles. Appelés AfterMidnight et Assassin, les deux logiciels sont accompagnés de manuels d'utilisation de plusieurs centaines de pages qui sont aujourd'hui en ligne et que des pirates pourraient bien utiliser. Assassin : la collecte de données simplifiée de la CIA Parmi les logiciels dévoilés dans cette partie du Vault 7 par Wikileaks, Assassin est probablement l'un des logiciels d'espionnage les plus aboutis. Un manuel de 204 pages explique comment l'installer et l'utiliser bien que la dernière version, la 1.4, date de 2014, ce qui fait qu'il pourrait ne plus être utilisé. Assassin se cache dans un process Windows et paraît indétectable. Il peut même être installé et être activé par la suite. Sa fonction est assez simple : il va exécuter des instructions et des tâches envoyant des données à la CIA à intervalles réguliers comme l'explique Darlene Storm de Computerworld. Il permet en outre d'effectuer des tâches directement sur l'ordinateur cible.

En réponse à Paris, la Russie expulse quatre diplomates français. C'est ce qu'on appelle la " charge mentale ". Ce qui ne veut pas forcément dire que les hommes en font plus, mais aussi que les tâches ont été externalisées.

Penser à tout, tout le temps, pour assurer le bon fonctionnement du foyer: la " charge mentale " pèse plus lourd pour les femmes que pour leur conjoint. "D'après lui, je n'avais qu'à dire les choses". Le partage des tâches ménagères reste, encore aujourd'hui, l'une des démonstrations les plus

La "charge mentale", c'est quoi encore ce concept ?

La bande dessinée d'Emma, intitulée "Fallait demander", illustre une situation qu'elle juge classique. Elle arrive chez une amie alors que celle-ci est encore en train de s'occuper de ses enfants tout en gérant la préparation du repas. Quand arrive la catastrophe d'une casserole qui déborde, son compagnon jusqu'alors bien calé dans le canapé du salon lui rétorque que si elle avait besoin d'aide, "fallait [lui] demander".

C'est ça, la charge mentale : en plus d'assurer sa part des tâches ménagères, la femme a, bien souvent, la charge de l'organisation et de la répartition de ces tâches dans le foyer. Son esprit est toujours occupé à anticiper, planifier et réguler le fonctionnement d'une maison et le bien-être de ses habitants.

Fiscalité immobilière : les professionnels dans l’attente de réponses

  Fiscalité immobilière : les professionnels dans l’attente de réponses Si la stabilité voulue par Emmanuelle Macron est de nature à rassurer, l’impôt sur la fortune immobilière suscite en revanche l’inquiétude. A l’approche de la nomination du nouveau ministre du Logement, les professionnels de l’immobilier semblent partagés sur les évolutions fiscales à venir pour le secteur.Droits de mutationPlusieurs points du programme d’Emmanuel Macron sont de nature à les rassurer.

Savez-vous ce qu'est la « charge mentale » ? Peut-être que non. Et le constat est sans appel : les hommes et les femmes ne sont pas du tout égaux face à cette charge mentale : même si la plupart des couples modernes tentent de s'organiser pour partager les tâches ménagères de manière plus

«Cette charge mentale m'a toujours pesée, explique-t-elle. Mais, à l'arrivée de mon premier enfant, c'est devenu flagrant. Les tâches se sont multipliées. #DoItTogether : la vidéo de la campagne d'Indesit pour le partage des tâches ménagères . La rédaction vous conseille

Et ce concept n'est pas nouveau ! Selon Sandra Frey, sociologue et politologue spécialiste des questions de genre, contactée par franceinfo, la charge mentale a été pour la première fois évoquée dans les années 1990. A l'époque, la sociologue Danièle Kergoat, spécialiste de la division sexuelle du travail, se penche sur les revendications du mouvement des infirmières. L'une de leurs demandes est que leur travail soit reconnu comme une activité qualifiée, et non comme un prolongement de leurs supposés attributs "de femmes". En poussant plus avant l'analyse des spécificités du travail dit "féminin", Danièle Kergoat met au jour cette notion de charge mentale.

Le marxisme s'est lui aussi penché sur la question. "On appelle ça, dans l'analyse marxiste,'l'entretien et la reproduction de la force de travail'. On dévolue toujours prioritairement aux femmes la satisfaction des besoins de chacun, enfant et travailleur, la bonne marche de la maisonnée", rappelle la sociologue.

Kim Kardashian : une patronne en or

  Kim Kardashian : une patronne en or Dans une interview exclusive, Stephanie Shepherd, l'ex-assistante de Kim Kardashian lève le voile sur la famille la plus médiatisée dans le monde.   © Stephen Lovekin/Shutter/SIPA Kim Kardashian : une patronne en or Dans une interview accordée au site américain Refinery29 cette semaine, l'ancienne assistante de Kim Kardashian, Stephanie Shepherd, raconte tout sur l'Incroyable Famille Kardashian. Employée depuis 2013, la jolie brune vient tout juste d'être promue cheffe des opérations et cherche à présent une remplaçante de confiance pour assister Kim Kardashian dans toutes ses tâches.

» Quoi qu'il en soit, depuis qu ' ils ont découvert le concept de charge mentale , des Afin que les pères partagent tout de suite la charge du foyer. Je n'ai pas été surpris de découvrir que Tiphanie en fait beaucoup plus que moi, même si elle m' assure que les tâches sont plutôt bien partagées .

Lors de l'entretien d'embauche vous devez absolument montrer au recruteur que vous avez réponses à toutes les questions ! Variante : Comment vos amis ou collègues vous décriraient ?

Franchement, il n'y a pas plus urgent pour les féministes, comme se battre pour l'égalité des salaires ?

Les combats ne sont pas exclusifs, hein… Et, en réalité, tout est lié.Selon Sandra Frey, "la charge mentale est invisible, mais c'est l'infrastructure du sexisme dans notre société". Elle est à la fois une cause et une conséquence de l'attribution de rôles sociaux en fonction du genre. Le fait que la femme doive être mentalement dévouée à son foyer insinue qu'elle n'est pas à sa place dans le milieu professionnel.

C'est le pendant du plafond de verre dans la vie professionnelle. Mais ce n'est pas compréhensible si on n'a pas à l'esprit, ou qu'on ne veut pas voir, la prédominance du sexisme dans la société.

Sandra Frey, spécialiste des questions de genre

à franceinfo

La sociologue va même plus loin dans sa définition du phénomène : "C'est quelque chose de l'ordre de l'esclavagisme : c'est-à-dire un travail non rémunéré, nié dans sa valeur, non reconnu et illimité." Car la charge mentale mobilise en permanence les femmes, les épuise, donc les handicape.

Les réseaux sociaux qui affectent le plus la santé mentale des ados

  Les réseaux sociaux qui affectent le plus la santé mentale des ados Ce graphique représente un classement des principaux réseaux sociaux en fonction de leur impact sur la santé mentale des adolescents. © Fournis par Statista GmbH Les réseaux sociaux qui affectent le plus la santé mentale des ados

Alors que la question de la charge mentale est sur toutes les lèvres, certains couples ont adopté le partage équitable des tâches ménagères (et Issu moi-même d’une famille nombreuse, je voulais avoir beaucoup d’enfants (nous avons quatre filles) sans que leur mère ne soit professionnellement

Ils ont dis qu ’ ils ignoraient tout. 11. Mon ami m’a dit qu’il ne pourrait pas aller demain au théâtre parce qu’il serait occupé. 12. Ils nous ont écrit qu ’ ils faisaient leurs éetudes à l’institute de médecine et qu ’ ils viendraient à Pétersbourg pendant les vacances.

Sandra Frey voit un lien direct entre la charge mentale et le fait pour une femme d'interrompre temporairement une carrière, souvent à la naissance d'un enfant. "Les femmes qui arrêtent leur métier pendant un an, deux ans, le revendiquent, et c'est dénoncé comme traditionaliste. Mais si on a à l'esprit la difficulté d'affronter, de subir, de durer sur le quotidien dans ces conditions – tout ça pour parfois même pas le smic – le compte est vite fait pour elles." C'est aussi une manière d'éviter le burn out.

Il y a quand même un impact positif de ce rôle permanent de chef de rang : les femmes développent de vraies capacités logistiques. Sandra Frey a mené une étude, La dimension du genre dans l'engagement politique local. Elle s'est intéressée à des femmes retirées de la vie professionnelle qui, à force de s'engager bénévolement autour de leurs enfants, sont repérées par des responsables locaux et font ensuite une carrière en politique. Problème : ce n'est pas la règle générale et, le plus souvent, on ne tient pas compte de cette potentialité.

Je fais ma part des tâches ménagères, moi. Qu'on ne vienne pas m'accuser de sexisme !

Comme le montrent les réactions suscitées par la BD sur Facebook, mais aussi les statistiques, c'est un peu plus compliqué que ça.

Une étude de l'Insee montre qu'en 2010, les femmes consacraient encore quatre heures par jour au "temps domestique", contre deux heures environ pour les hommes. Depuis 1986, l'écart a tendance à se resserrer, mais très lentement. S'il s'est réduit de 15 minutes en ce qui concerne la cuisine, il n'a diminué que de deux minutes pour ce que l'Insee appelle les tâches "diverses", catégorie qui regroupe entre autres la gestion du ménage ou l'attention portée aux autres adultes… La charge mentale, en fait.

Marseille : quatre morts dont un enfant de six ans dans l'incendie d'un immeuble

  Marseille : quatre morts dont un enfant de six ans dans l'incendie d'un immeuble Un incendie dans un immeuble a fait quatre morts, dont deux femmes et un enfant, jeudi matin à Marseille. Une cinquième personne est gravement brûlé.

Une dessinatrice a illustré avec humour la « charge mentale » des femmes face aux tâches domestiques. Si le partage des tâches ménagères entre les hommes et les femmes évolue, il reste une marge de progression.

Ils m'informèrent que mon ami était prisonnier en Silésie et qu'on avait eu dernièrement de ses nouvelles par sa femme restée à Paris. Ils entrent au Ciel en colonnes par quatre et sans le moindre examen, sans aucune considération des péchés qu ' ils ont pu commettre.

Sous la publication d'Emma, les réactions des hommes sont nombreuses et mitigées. "Merci de m'avoir ouvert les yeux car je me suis reconnu avec le 'Si tu as besoin d'aide, tu me dis'. Nous attendons notre second enfant et même si parfois je prends des initiatives (...) je ne le fais pas tout le temps et laisse reposer la charge mentale sur ma compagne…", reconnaît un internaute. D'autres rejettent totalement le concept, comme celui-ci : "Ce sont sûrement des mots écrits par les créatrices du concept fantôme de pervers narcissique", ou cet autre : "Ou l'art de faire le buzz , je trouve votre avis et vision très peu progressistes, voire même réducteurs à souhait."

La sociologue Sandra Frey a jeté un œil à ces commentaires : "Les hommes qui s'étonnent, ils sont en posture ouverte, c'est le stade 1 ! C'est normal que d'autres se sentent accusés : quand on déplace les représentations mentales, la première réaction peut être un choc."

Car la charge mentale est le fruit d'un sexisme que l'on appelle structurel, et qui est inconscient : on peut être sexiste même sans le faire exprès, parce que certains éléments de notre éducation vont dans ce sens.

Et vous pensez vraiment qu'une BD sur Facebook va changer quelque chose ?

Ça y contribue. Pour les femmes qui vivent cette situation, lire la BD d'Emma a permis de mettre des mots sur une souffrance et de se rendre compte qu'elles n'étaient ni paranoïaques ni seules.

Autre avantage : aider à parler de cette réalité à ceux qui ne la vivent pas ou ne la comprennent pas – les hommes, la plupart du temps. Et nombreux sont ceux qui acceptent de se reconnaître dans ces situations du quotidien illustrées par Emma.

Pour Sandra Frey, l'efficacité de ce petit récit est certaine : "Il n'y a pas une façon de changer les choses, il faut activer tous les leviers.Tous les gens qui auront eu accès à ce débat peuvent prendre conscience. C'est super que cette réflexion leur soit offerte, c'est un mini-mai 68."

Sylvie Goulard, une ministre des Armées... qui n'est pas désarmée .
Le ministère des Armées conserve la totalité du périmètre qu'avait l'ancien ministère de la Défense. Sylvie Goulard est bien une chef de guerreDommage... On n'a rien appris ou presque sur la Loi de programmation militaire (LPM), qui est pourtant un élément majeur de la politique de défense française. La ministre l'avait pourtant évoqué dans sa petite présentation introductive. De même qu'on n'a rien appris sur les relations entre elle et son prédecesseur encombrant, Jean-Yves Le Drian. Les deux ministres sont pourtant en charge la politique extérieure de la France. Encore dommage.

—   Partager dans le Soc. Réseaux
C'est intéressant!