France À Paris, Médecins du monde dénonce "un harcèlement" policier auprès des migrants

14:30  05 septembre  2017
14:30  05 septembre  2017 Source:   Franceinfo

Angela Merkel plaide toujours en faveur de l’accueil des migrants

  Angela Merkel plaide toujours en faveur de l’accueil des migrants Lors de sa conférence de presse de rentrée ce mardi 29 août, la chancelière allemande Angela Merkel a de nouveau défendu sa décision d'accueillir de nombreux réfugiés en 2015. Jusqu'à récemment, le dossier migratoire était passé à l'arrière-plan. Deux ans après l'accueil de nombreux réfugiés, le gouvernement espérait surtout qu'une nouvelle arrivée massive subite ne viendrait pas bouleverser une campagne électorale des plus paisibles où Angela Merkel fait figure de favorite.

Médecins du Monde a dénoncé jeudi un " harcèlement systématique" des migrants par les forces de l'ordre à Paris depuis l'évacuation du campement porte de la Chapelle, mi-août, et des entraves l'empêchant d'"effectuer correctement" son travail d'aide médicale.

Médecins du Monde a dénoncé jeudi un " harcèlement systématique" des migrants par les forces de l'ordre à Paris depuis l'évacuation du campement porte de la Chapelle, mi-août, et des entraves l'empêchant d'"effectuer correctement" son travail d'aide médicale.

L'ONG reproche à la police de harceler les migrants et de compliquer ses missions humanitaires, porte de la Chapelle, dans le 18e arrondissement de Paris.

  À Paris, Médecins du monde dénonce © Fournis par Francetv info

L'association Médecins du monde, qui intervient auprès des migrants porte de la Chapelle, dans le 18e arrondissement de Paris, dénonce des difficultés pour mener à bien ses missions humanitaires. L'ONG reproche à la police de l'éloigner des migrants, harcelés dit-elle, dans le quartier.

Coincé entre le tramway et une barre d'immeuble, le petit camion blanc de Médecins du monde est garé bien loin du centre d'accueil des migrants, situé à environ 800 mètres. Il y a quelques semaines, les bénévoles ont dû quitter leur emplacement habituel. La déléguée régionale de l'association, Jeanine Rochefort, n'en revient toujours pas de la demande inédite de la police adressée à l'ONG.

Mort de Lady Diana : le policier qui a veillé sur elle après l’accident a tout de suite compris qu'elle ne survivrait pas

  Mort de Lady Diana : le policier qui a veillé sur elle après l’accident a tout de suite compris qu'elle ne survivrait pas Une artère déchirée

Il n'existe pas de document avec cet identifiant.

Communiqué supprimé de l'Espace Datapresse.

Alors que nous étions en pleine consultation, la police est venue nous demander de déplacer notre véhicule. Jamais, mais jamais, il n’était arrivé qu’on nous demande de cesser une vacation et d’aller se mettre plus loin.

Jeanine Rochefort, Médecins du monde

En juillet dernier, puis à la mi-août, des campements ont été évacués. Depuis, les forces de l'ordre sont plus nombreuses afin d'interdire tout rassemblement. La police demande systématiquement aux groupes de migrants de se disperser, ce qui complique la tâche des soignants assure Elie, membre de Médecins du monde. "On va vers les gens qu’on repère dans la rue. Les groupes existent mais ils sont beaucoup plus petits, plus éparses, c’est compliqué", déclare-t-il. Elie explique que l'association a du mal à s’installer dans des endroits suffisamment visibles pour que les gens puissent accéder aux soins.

Les bénévoles dénoncent des "entraves" à leur travail et des migrants "harcelés". Un terme "indécent" répond la préfecture de police, qui parle d'"une stratégie digne et équilibrée" pour éviter la recomposition de campements dans Paris.

Réforme du Code du travail : aux prud'hommes, certains craignent une "déshumanisation de la justice" .
Le plafonnement des indemnités prud'homales en cas de licenciement abusif est l'une des principales mesures figurant dans les ordonnances du gouvernement. Reportage aux prud'hommes de Paris, où ces dossiers sont nombreux. © Fournis par Francetv infoAvant le début de l'audience, les avocats s'expriment à l'aide de grands gestes, agitant leurs robes. Au cœur de leurs conversations au conseil des prud'hommes de Paris : les ordonnances modifiant le Code du travail, annoncées le 31 août par le gouvernement.

—   Partager dans le Soc. Réseaux
C'est intéressant!