France Vaccins, Lévothyrox et crise de l'hôpital : les réponses de la ministre de la Santé à vos questions

18:05  12 octobre  2017
18:05  12 octobre  2017 Source:   Franceinfo

Levothyrox: Merck KgaA forcé de mettre à disposition 190.000 boites de l'ancienne formule

  Levothyrox: Merck KgaA forcé de mettre à disposition 190.000 boites de l'ancienne formule Le laboratoire allemand a importé en France 130.000 boîtes de l'ancienne formule de ce traitement pour les problèmes de thyroïde pour les plusieurs milliers de patients souffrant d'effets secondaires avec l'ancienne formule du traitement. La moitié du stock a été écoulé en deux jours. 60.000 boites supplémentaires seront disponibles dans l'Hexagone en fin de semaine.Le laboratoire allemand Merck KGaA a indiqué mercredi 4 octobre dans un communiqué que 60.000 boîtes supplémentaires d'Euthyrox, l'ancienne formule du Levothyrox, sont en cours d'acheminement en France où elles seront accessibles en fin de semaine. Importées d'Allemagne, 130.

Aucune URL fournie, rien à faire ! Retour à la page principale de (gH).

erreur aucun n° de mandat trouvé. copyright 2015 - © A la lucarne de l 'immobilier.

  Vaccins, Lévothyrox et crise de l'hôpital : les réponses de la ministre de la Santé à vos questions © Fournis par Francetv info

La ministre de la Santé, Agnès Buzyn, était l'invitée du Magazine de la Santé ce jeudi.

Sur le plateau du Magazine de la Santé, Agnès Buzyn est revenue ce jeudi sur les dossiers marquants de son ministère et répondu aux questions des téléspectateurs sur les sujets qui les préoccupent.

Lévothyrox : Aucune impureté relevée dans les excipients de la nouvelle formule

La ministre de la Santé a repris les conclusions de l'enquête de l'ANSM : aucune impureté n'a été retrouvée dans l'excipient de la nouvelle formule. Après l'étude de 5.000 cas d'effets secondaires, l'Agence a conclu que ces derniers avaient été provoqués par un problème de dosage et non par les nouveaux excipients. Cette crise montre " un énorme défaut d'information" et le fait que "l'on relève mal les signaux de pharmacovigilance" reconnaît la ministre de la Santé, "tout ça doit changer". Elle a annoncé le lancement d'une mission d'information des patients autour des médicaments. Elle souhaite par ailleurs que les médecins signalent mieux les effets secondaires des traitements. Pour cela le système actuel d'alerte devrait être amélioré.

Levothyrox : un médicament alternatif sur le marché le 16 octobre

  Levothyrox : un médicament alternatif sur le marché le 16 octobre Sur le plateau d’Envoyé Spécial sur France 2, la ministre de la Santé Agnès Buzyn a annoncé qu’un médicament pouvant être substitué au Levothyrox serait commercialisé dès le 16 octobre en France. Un générique devrait aussi être disponible en pharmacie "courant novembre".Le retour de l’ancienne formule du Levothyrox était une solution de court terme. Pour répondre à l’angoisse et la colère des personnes malades de la thyroïde, la ministre de la Santé Agnès Buzyn avait également annoncé que des solutions pérennes seraient proposées.

Look de la semaine - Galerie photo - People. Météo - Emploi - Petites annonces - PMU - Cours des changes - Programme de Vol - Guide TV - Infos Services - Pharmacie - Réservation d'Hôtels. Moov Prépayé - Assistance MOOVnaute - Mon Compte - Nos coordonnées - Webmail

Cette page n'est pas visible actuellement. CONSULTEZ LE SITE DU SERVICE DE LA FORMATIOn Continue.

Vaccination : "On oppose des faits scientifiques à des croyances"

Pour la ministre de la Santé, l'obligation vaccinale de onze vaccins pour les enfants d'ici 2018 est une mesure de santé publique. "Des épidémies de rougeole et de méningite réapparaissent et entraînent des graves conséquences sur les enfants." La ministre comprend les doutes des parents abreuvés des campagnes de désinformation par les antivaccins sur les réseaux sociaux. "Moi-même, si je n'étais pas médecin je serai angoissée", reconnaît-elle. Mais selon elle, les anti-vaccins opposent des faits scientifiques à des croyances. "Les vaccins sont les médicaments qui ont sauvé le plus de vie dans le monde" a-t-elle repris. "(Avec cette obligation vaccinale) je protège vos enfants, soyez rassurés" a conclu Agnès Buzyn.

Envoyé Spécial (France 2) : Anny Duperey en colère contre Elise Lucet

  Envoyé Spécial (France 2) : Anny Duperey en colère contre Elise Lucet La comédienne Anny Duperey n'a pas aimé le reportage d' "Envoyé Spécial" (France 2) consacré au Levothyrox et l'a fait savoir à Elise Lucet dans une lettre.À lire également

Communiqué supprimé de l 'Espace Datapresse.

Le support n'existe pas.

Crise de l'hôpital : vers une diversification de la tarification

Face à Patrick Pelloux, la ministre de la Santé est revenue sur la crise de l'hôpital et pour commencer sur la problématique de la tarification à l'activité. Pour Agnès Buzyn, la rémunération "ne peut pas être qu'une course à l'activité et à l'acte. Il faut une diversification de la tarification." Elle propose non pas de supprimer la T2A, la tarification à l'activité, mais de la compléter. Plus généralement elle reconnaît le malaise hospitalier mais elle ne va pas "guérir l'hôpital en six mois". Parmi ses objectifs, elle souhaite aider l'hôpital à s'ouvrir sur la ville ainsi qu'une réflexion globale sur ce que sera l'hôpital en 2025. "Je suis très attentive au malaise de l'hôpital, je l'ai vécu de l'intérieur" souligne-t-elle. "On va travailler sur la qualité de vie au travail, sur le travail en équipe. C'est un travail de longue haleine" a-t-elle reconnu.

Levothyrox : cinq médicaments concurrents disponibles d'ici un mois .
Un premier médicament alternatif, le L-Thyroxin Henning (laboratoire Sanofi), est disponible depuis lundi et d'autres devrait arriver d'ici la mi-novembre, a annoncé la ministre de la Santé Agnès Buzyn. Jusqu'à cette crise, le Levothyrox était en situation de quasi-monopole en France. La fin d'un quasi-monopole. Les malades de la thyroïde, dont certains ont dénoncé des effets secondaires de la nouvelle version du Levothyrox, disposeront de "cinq médicaments différents" avec "cinq molécules différentes" à partir de la "mi-novembre", a indiqué jeudi la ministre de la Santé Agnès Buzyn  sur Cnews, sans détailler exactement lesquels.

—   Partager dans le Soc. Réseaux

Thématique de la vidéo:

C'est intéressant!