France L’extension de l’obligation vaccinale : ça se discute !

14:20  13 octobre  2017
14:20  13 octobre  2017 Source:   Liberation

Vaccins, Lévothyrox et crise de l'hôpital : les réponses de la ministre de la Santé à vos questions

  Vaccins, Lévothyrox et crise de l'hôpital : les réponses de la ministre de la Santé à vos questions La ministre de la Santé, Agnès Buzyn, était l'invitée du Magazine de la Santé ce jeudi. Sur le plateau du Magazine de la Santé, Agnès Buzyn est revenue ce jeudi sur les dossiers marquants de son ministère et répondu aux questions des téléspectateurs sur les sujets qui les préoccupent.Lévothyrox : Aucune impureté relevée dans les excipients de la nouvelle formuleLa ministre de la Santé a repris les conclusions de l'enquête de l'ANSM : aucune impureté n'a été retrouvée dans l'excipient de la nouvelle formule. Après l'étude de 5.

Pages. Page 1 (1.PDF). Enforceable Obligation Payment Schedule (EOPS).

Page 1

Plus de 40% des Français expriment une méfiance envers la vaccination des nourrissons. © Fournis par Libération Plus de 40% des Français expriment une méfiance envers la vaccination des nourrissons.

Des personnalités politiques, résolument favorables aux vaccins, appellent à l'organisation d'un grand débat public sur le sujet. Dans le climat de méfiance actuel, il faut convaincre plutôt que contraindre, responsabiliser plutôt que forcer.

L’été a été l’occasion d’une piqûre de rappel, douloureuse pour certains. Les Français partaient à peine en vacances qu’ils apprenaient de la bouche de la nouvelle ministre de la Santé, Agnès Buzyn, qu’il y aurait dès janvier 2018 non plus 3, mais 11 vaccins obligatoires. L’idée d’étendre l’obligation vaccinale n’était pas nouvelle. Lors de la passation de pouvoir en mai, l’ancienne ministre Marisol Touraine – la même qui s’exclamait «la vaccination, ça ne se discute pas !» – confiait avoir préparé un projet de loi sur la question, qu’elle laissait en héritage au ministère.

Budget de la Sécu : les députés LREM ne soutiendront pas un changement des allocations familiales

  Budget de la Sécu : les députés LREM ne soutiendront pas un changement des allocations familiales Les députés LREM se sont réunis pour statuer sur les différentes propositions d'amendements au projet de budget de la Sécu et ont décidé de ne pas soutenir la fin de l'universalité des allocations familiales. "Le groupe ne déposera pas d'amendement sur le sujet", a déclaré Thomas Mesnier, chef de file LREM sur ce texte budgétaire, qui va être examiné à partir de mardi en commission à l'Assemblée. Jeudi soir, les députés LREM se sont réunis durant trois heures pour statuer sur les amendements que doit soutenir le groupe majoritaire, en présence de Thomas Mesnier et du rapporteur Olivier Véran.

Cette page n'existe pas.

Bob l'éponge, le film : un héros sort de l 'eau.

Sauf que le passage à 11 vaccinations obligatoires intervient dans un climat de méfiance, voire de défiance grandissante envers les vaccins, alimentée par les scandales sanitaires répétés (hépatite B, grippe H1N1…) ou encore la multiplication des conflits d’intérêts entre les autorités sanitaires et les lobbys pharmaceutiques. En effet, selon un récent sondage, 41% des citoyens estiment que les vaccins ne sont pas sûrs. Et ils sont, pour une part importante, opposés à l’idée d’une extension de l’obligation vaccinale, pour le moment limitée au DT-polio. C’est si vrai que le jury citoyen de la concertation sur la vaccination, organisée par le ministère de la Santé fin 2016, avait conclu : «Pour la moitié d’entre nous, lever le caractère obligatoire faciliterait le recours à la vaccination. Les gens se sentiraient moins contraints, ce qui éviterait des résistances fortes à la notion même d’obligation.»

Adblock Plus : plus de 37 000 utilisateurs piégés par une fausse extension Chrome

  Adblock Plus : plus de 37 000 utilisateurs piégés par une fausse extension Chrome Un pirate a réussi à berner Google en usurpant l’identité d’une des extensions de navigateur les plus téléchargées sur le Web. Il lui a suffi de placer judicieusement quelques caractères spéciaux. Il faut toujours rester vigilant quand on télécharge un logiciel, y compris sur le Chrome Web Store. Le chercheur en sécurité « SwiftOnSecurity » a détecté récemment une fausse extension de navigateur qui était disponible dans le Chrome Web Store et qui ressemblait au célèbre bloqueur de pub Adblock Plus. Mais en réalité, il s’agissait d’un malware de type « adware ».

Lycee de la Cotière. Nouveau site ! Veuillez désormais taper : www.lyceedelacotiere.fr pour avoir accès à l’Espace Numérique de Travail personnalisé.

De la présence d’adjuvants de sel d’aluminium

Les professionnels de santé ne sont pas en reste. 34% d’entre eux jugent que les vaccins présentent des risques, notamment en raison de la présence dans les adjuvants de sels d’aluminium, sujets à controverse (voir les derniers travaux des professeurs Gherardi et Authier). Le jury de professionnels de santé de la concertation de 2016 s’était montré, quant à lui, très critique vis-à-vis d’une possible extension de l’obligation vaccinale : «L’obligation vaccinale devrait s’effacer au profit d’une adhésion de la population à l’acte vaccinal. […] Le principe d’obligation n’instaure pas la confiance, pire, il est contre-productif. Sortir de l’obligation permettrait une plus grande responsabilisation des parents, des citoyens mais aussi des adolescents.»

Pourtant, les pouvoirs publics n’ont nullement tenu compte des préconisations de la concertation prétendument citoyenne. Pire, ils se sont aventurés en sens inverse, au mépris de la démocratie la plus élémentaire. Le président du comité d’orientation de la concertation, le professeur Alain Fischer, ne s’est-il pas, lui-même, empressé d’annoncer, comme s’il fallait rectifier «le péché originel» des deux jurys : «Le comité d’orientation recommande le scénario d’un élargissement temporaire de l’obligation vaccinale de l’enfant avec clause d’exemption jusqu’à ce que les conditions soient réunies pour une levée de l’obligation.» Et Marisol Touraine, puis Agnès Buzyn, de suivre sans hésitation cette recommandation, en y ôtant au passage la clause d’exemption et le caractère «temporaire» de l’obligation. C’est ainsi que cette extension de l’obligation vaccinale se retrouve greffée de manière assez surprenante, sous forme d’un cavalier législatif, au projet de loi de financement de la sécurité sociale (PLFSS), actuellement en débat au Parlement.

Les Français font très largement confiance à la vaccination

  Les Français font très largement confiance à la vaccination Selon une enquête de Santé Publique France, les trois quarts des Français ont une opinion "plutôt favorable" ou "très favorable" des vaccins. Ceux à destination des enfants ne rencontrent guère de détracteurs. © Fournis par Francetv info En 2016, 75,1% des Français se sont dits "plutôt favorables" à la vaccination en général selon le Baromètre Santé 2016 publié par le BEH le 19 octobre. C'est un peu moins qu'en 2014 (78,8%), mais beaucoup plus qu'en 2010 (61,2%).

Entrez votre recherche et cliquez sur le bouton. © 2009 laissemoichercherca. Google est une marque déposée de Google Inc

Erreur, le fichier n'existe pas, ou vous n'avez pas les droits suffisants pour y accéder.

Que cela soit dit sans ambages : nous ne sommes pas contre les vaccins, bien au contraire. Nous y sommes même résolument favorables. Nous savons les progrès spectaculaires que la vaccination a permis et permet encore en termes de lutte contre la mortalité infantile et les maladies infectieuses. Qui se souvient que dans un passé pas si lointain, une épidémie de variole faisait rage à Vannes (1955) et qu’un président des États-Unis, Franklin D. Roosevelt, était cloué sur une chaise roulante par la poliomyélite ? Et que ces maladies ont été vaincues grâce aux vaccins ?

Notre propos est ici tout autre. Il est de clamer haut et fort qu’il serait, à l’heure actuelle, parfaitement déraisonnable d’étendre l’obligation vaccinale, alors que nombre de citoyens émettent des doutes sur les vaccins. L’opinion de centaines de milliers de parents ne peut être ignorée, surtout en matière de santé publique.

Comme ne peuvent être négligées les interrogations scientifiques sur l’éventuelle dangerosité des vaccins, allant de la suspicion sur les adjuvants contenant des sels d’aluminium à celle sur les vaccins contre l’hépatite B ou encore contre le cancer du col de l’utérus.

L'arnaque AdBlock Plus était presque parfaite

  L'arnaque AdBlock Plus était presque parfaite Près de quarante mille personne ont téléchargé cette extension malveillante.Si vous avez récemment installé une extension AdBlock Plus pour Google Chrome, vous avez peut-être fait une boulette. Sur Twitter, le très bon compte de sécurité informatique/humour SwiftOnSecurity a révélé que 37.000 personnes avaient déjà installé une fausse extension AdBlock Plus, un bloqueur de publicités très populaire.

Discussion autour du baccalauréat Une préparation au bac de français et de philosophie en ligne.

Look de la semaine - Galerie photo - People. Météo - Emploi - Petites annonces - PMU - Cours des changes - Programme de Vol - Guide TV - Infos Services - Pharmacie - Réservation d'Hôtels.

Il est par ailleurs de notoriété publique que les vaccins représentent une part de plus en plus importante de l’innovation et surtout du chiffre d’affaires des laboratoires pharmaceutiques : 20 milliards d’euros en 2012, 42 en 2016 et 76 prévus en 2025. La «Big Pharma» ne peut donc que se réjouir de l’effet d’aubaine que représente le passage à 11 vaccins obligatoires ; et peu importe si l’on ignore encore si cela sera exempt de tout risque pour l’enfant.

Parvenir à un consensus de la communauté scientifique

Avant de décider d’une éventuelle extension de l’obligation vaccinale, il est impératif d’organiser un véritable débat public ; et non une pseudo-concertation cornaquée par le ministère, où les réponses seront décidées avant même d’avoir posé les questions. Les citoyens, les professionnels de santé pourront s’y exprimer et une fois n’est pas coutume, leur parole sera prise en compte. Ce sera également l’occasion de mettre tous les scientifiques concernés autour de la table, après avoir préalablement vérifié leur indépendance vis-à-vis des laboratoires pharmaceutiques.

Ainsi et seulement ainsi, nous serons susceptibles de parvenir à un véritable consensus de la communauté scientifique sur les effets secondaires de tel ou tel vaccin, ou sur l’innocuité des sels d’aluminium dans les adjuvants.

Ce qu’il faut retenir de l’ouverture des négociations sur le chômage et la formation

  Ce qu’il faut retenir de l’ouverture des négociations sur le chômage et la formation Le président de la République Emmanuel Macron a lancé jeudi la deuxième phase de son projet pour « rénover le modèle social » en recevant à l’Elysée les partenaires sociaux. L’essentielLe président de la République, Emmanuel Macron, a lancé jeudi 12 octobre la deuxième phase de son projet pour « rénover le modèle social ».Le chef de l’Etat reçoit à tour de rôle jeudi et vendredi, à l’Elysée, les principaux partenaires sociaux, qui seront tous reçus la semaine prochaine à Matignon.

Nous avons change notre domaine sur www.leshistoire.com.

ParisKiosk.net : toute l'actualité, le sport, la météo, le divertissement et les vidéos.

Ainsi et seulement ainsi, nous parviendrons à restaurer la confiance des Français en la vaccination, et éviterons un scénario à l’italienne où l’extension de l’obligation a voulu être imposée à marche forcée, et a suscité une véritable curée – 130 familles ayant demandé l’asile politique en Autriche pour y échapper. Que ferons-nous quand des familles hexagonales, confrontées à l’interdiction d’inscrire leurs enfants non-vaccinés en crèche ou à la maternelle, préféreront les mettre définitivement en marge de l’école de la République, avec toutes les conséquences d’exclusion sociale que l’on peut imaginer ?

D’autant que la couverture vaccinale reste relativement bonne et est même en net progrès pour certains vaccins (90,7% en 2015 pour le vaccin contre l’hépatite B, contre 34,9% en 2008). À l’exception notable du vaccin contre le méningocoque C, la plupart des vaccins aujourd’hui recommandés, demain obligatoires, tutoient l’objectif des 95% fixés par l’OMS pour une couverture vaccinale optimale. Il est à noter que la Suède a une couverture vaccinale de 96%, et a pourtant rejeté le principe de l’obligation vaccinale.

Il faut donc ne pas se précipiter sur ce sujet extrêmement sensible, prendre le temps d’un débat indépendant et transparent, convaincre plutôt que contraindre, responsabiliser plutôt que forcer. Cela ne sera peut-être pas du goût des lobbys pharmaceutiques ; mais cela sera à coup sûr bénéfique pour la démocratie et, surtout, pour la santé de nos enfants.

Par Laurence Cohen, sénatrice, PCF-Front de gauche ; Thomas Dietrich, ex-secrétaire général démissionnaire de la Conférence nationale de santé et écrivain ; Michèle Rivasi, députée européenne EE-LV ; François Ruffin, député La France insoumise.

Danone congédie Cam Newton après des propos sexistes .
Le quarterback américain était le porte-drapeau des yaourts Oikos ...Danone s'est séparé du porte-étendard de ses yaourts Oikos aux Etats-Unis, la vedette de l'équipe de football américain des Florida Panthers, Cam Newton. Le quarterback a dérapé lors d'une interview avec une journaliste qui lui demandait de commenter les courses de l'un de ses receveurs. Newton a trouvé "drôle d'entendre une femme parler de tracé" (en anglais, le mot "route" se traduit aussi bien par route qu'itinéraire, parcours ou tracé). La Ligue nationale de football nord-américaine a immédiatement condamné les propos.

—   Partager dans le Soc. Réseaux
C'est intéressant!