France Famille spoliée sous l'Occupation: La justice restitue un Pissarro

09:20  08 novembre  2017
09:20  08 novembre  2017 Source:   20Minutes

Prison : Emmanuel Macron veut créer une Agence des travaux d'intérêt général

  Prison : Emmanuel Macron veut créer une Agence des travaux d'intérêt général Cette plateforme serait chargée de mieux encadrer les travaux d'intérêt général afin de lutter contre la surpopulation dans les prisons. © Fournis par Francetv info Emmanuel Macron a une idée pour lutter contre la surpopulation en prison. Il propose de développer les travaux d'intérêt général. Ces derniers "ne constituent que 7% des peines prononcées, mais nécessitent la mobilisation coordonnée de tous les acteurs", a expliqué le chef de l'Etat, mardi 31 octobre, devant la Cour européenne des droits de l'homme (CEDH) à Strasbourg.

Communiqué supprimé de l'Espace Datapresse.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plus : Conditions générales d'utilisation.

Les clients qui avaient acheté le tableau de bonne foi en 1995 comptent faire appel...

Un tableau de Camille Pissarro au musée Marmottan. (Image d'illustration) © SIPA Un tableau de Camille Pissarro au musée Marmottan. (Image d'illustration)

Soixante-quatorze ans après avoir été confisqué sous Vichy, le tableau La Cueillette de Pissarro, acheté légalement par des Américains en 1995, devra être restitué aux descendants d’un collectionneur juif spolié, selon un jugement rendu ce mardi.

L’avocat du couple américain, Ron Soffer, a annoncé que ses clients feraient appel. Le tableau devrait donc rester sous séquestre en attendant la conclusion du deuxième procès. La décision a en revanche été saluée par les héritiers du collectionneur spolié : « Jean-Jacques Bauer est heureux. C’est l’une des plus belles toiles de la collection de son grand-père », s’est félicité Maître Cédric Fischer.

L'histoire s'arrête fin novembre pour "Un village français"

  L'histoire s'arrête fin novembre pour France 3 diffusera les six ultimes épisodes de sa série historique du 16 au 30 novembre prochains. Après 72 épisodes, réparties en sept saisons, "Un village français" conclut l'histoire des habitants de Villeneuve, petite ville fictive du Jura occupée par les Allemands pendant la Seconde Guerre mondiale. Depuis l'été 2009, les téléspectateurs suivent pas à pas l'Occupation allemande dans une petite sous-préfecture du Jura, Villeneuve, du point de vue de la population civile.

erreur aucun n° de mandat trouvé.

Des tableaux confisqués au collectionneur en 1943

Le jugement « ordonne » à l’Établissement public des Musées et de l’Orangerie de remettre l’œuvre aux descendants du collectionneur Simon Bauer, dont les tableaux avaient été confisqués en 1943.

Les époux Toll, qui avaient acheté le tableau 800.000 dollars chez Christie’s à New York en 1995, sont aussi condamnés à payer 8.000 euros à la famille Bauer pour les frais de justice. La gouache a été peinte en 1887 par l’impressionniste Camille Pissarro. C’était l’un des 93 tableaux de maître de la collection de Simon Bauer, un grand amateur d’art français né en 1862, qui avait fait fortune dans la chaussure.

Une vingtaine de tableaux n’ont toujours pas été récupérés

Cette collection lui avait été confisquée en 1943 et avait été vendue par un marchand de tableaux désigné par le Commissariat aux questions juives du régime collaborationniste de Vichy.

Interné en juillet 1944 à Drancy, le collectionneur avait réussi à échapper à la déportation. À sa mort, en 1947, il n’était parvenu à récupérer qu’une petite partie de ses œuvres. Ses descendants ont poursuivi son action pour reprendre possession de la collection. Une vingtaine de tableaux n’ont toujours pas été récupérés, selon Maître Fischer.

Attentat de la rue Copernic : la remise en liberté du suspect à nouveau annulée .
Alors qu'un juge des libertés avait ordonné le placement d'Hassan Diab sous surveillance électronique, la justice a décidé de laisser le seul suspect de l'attentat de la rue Copernic en détention. © AFP Attentat de la rue Copernic : la remise en liberté du suspect à nouveau annulée La justice s'est de nouveau opposée à la remise en liberté d'Hassan Diab, détenu depuis deux ans et seul suspect de l'attentat de la rue Copernic en 1980 à Paris, a appris mardi l'AFP auprès de ses avocats et de source judiciaire.

—   Partager dans le Soc. Réseaux

Thématique de la vidéo:

C'est intéressant!