France 13-Novembre: François Hollande revient sur la soirée des attentats

08:35  13 novembre  2017
08:35  13 novembre  2017 Source:   L'Express

Emmanuel Macron se rendra sur tous les lieux des attentats du 13 novembre

  Emmanuel Macron se rendra sur tous les lieux des attentats du 13 novembre Lundi 13 novembre, le président français respectera une minute de silence au Stade de France à Saint-Denis puis sur les lieux des restaurants et cafés frappés en 2015. Emmanuel Macron se rendra lundi 13 novembre 2017 sur les lieux des attaques terroristes du 13 novembre 2015, afin de rendre hommage aux 130 morts et plus de 350 blessés, a indiqué mardi l'Élysée. Le chef de l'État respectera une minute de silence successivement au Stade de France à Saint-Denis, puis sur les lieux des restaurants et cafés touchés par l'attaque, avant d'aller devant la salle de spectacle du Bataclan à Paris.

Une vague d' attentats sans précédent dans plusieurs endroits de Paris, notamment dans la salle de spectacles du Bataclan (11e arrondissement) et près du Stade de France, a fait plusieurs dizaines de morts et de nombreux blessés graves vendredi 13 novembre dans la soirée .

Cette fiche ne peut être correctement affichée (elle n'existe pas/plus).

Invité de Michel Drucker ce dimanche sur France 2, l'ancien président a raconté comment, alors qu'il se trouvait dans le Stade de France, il a entendu les détonations.

François Hollande, le 7 mai 2017 à Tulle. © afp.com/GEORGES GOBET François Hollande, le 7 mai 2017 à Tulle.

C'était sa première télé depuis la fin de son mandat. François Hollande était l'invité de Michel Druckerce dimanche soir sur France 2. Après avoir raconté ses souvenirs de la soirée des attentats du 13 novembre, il a expliqué qu'il n'avait "pas encore" retrouvé sa liberté de parole mais qu'il restait "attentif à tout".

"Ai-je retrouvé ma liberté de mouvement ? pas vraiment, la sécurité pèse encore. La liberté de parole ? Pas encore. La liberté de disposer de mon temps ? Oui. Comme président il y a une presse de l'urgence et une contrainte d'agenda, aujourd'hui j'ai moins la pression et plus la contrainte, mais je reste attentif à tout", a-t-il déclaré.

Antiterrorisme : la lettre de Nicolas Dupont-Aignan à Macron

  Antiterrorisme : la lettre de Nicolas Dupont-Aignan à Macron LE SCAN POLITIQUE - Dans un courrier qu'il adresse mardi au président de la République, le président de Debout La France exhorte le chef de l'État à adopter des mesures plus radicales contre le terrorisme. Cette longue lettre, dont Le Figaro a pu prendre connaissance, est intitulée «Monsieur le Président, le souvenir nous oblige». Saluant l'hommage officiel, rendu lundi «avec gravité et compassion», le député de l'Essonne considère néanmoins que depuis les crimes de Mohammed Merah à Toulouse, les Français «ont assisté à la multiplication des attaques terroristes islamistes».

ERREUR. macbook air ecran 13 pouces i7.

Activité 13 . Je n'ai pas mes choses !

"Ne pas créer de panique au stade"

Auparavant, interrogé par Michel Drucker, l'ancien président a raconté comment, alors qu'il se trouvait dans les tribunes du Stade de France, il a entendu les détonations et tout fait pour éviter une panique potentiellement dramatique.

"Au stade de France, quand claque la première détonation, nous ne savons pas si c'est un attentat. Il en faut une deuxième pour avoir la certitude qu'il s'agit d'une attaque terroriste. A la mi-temps, je me renseigne sur ce qui se passe à l'extérieur du stade et, déjà, sur les terrasses et au Bataclan. Il m'est dit que nous sommes sur une opération d'envergure. Toute mon attention est de ne pas créer de panique au stade et je donne la consigne de ne pas bouger, que personne ne laisse croire que nous avons un risque pour tout le public. Nous avons cet instant-là, en prenant cette décision de rester, sauvé sûrement des vies", se souvient-il.

Antiterrorisme : "nous sommes mieux armés qu'il y a deux ans", estime Collomb

  Antiterrorisme : Dans une interview au "JDD", le ministre de l'Intérieur indique cependant que les terroristes d'aujourd'hui sont "plus difficiles à détecter".À la veille des commémorations des attentats du 13 novembre 2015, le ministre de l'Intérieur Gérard Collomb a estimé que face au terrorisme, la France est "mieux armée qu'il y a deux ans", dans une interview au Journal du Dimanche.

Le récit que vous demandez n'existe pas. Retour au menu principal des histoires.

Jean François .

"J'ai vu la détresse, la peur, le soulagement"

Il se rend ensuite au Bataclan où l'assaut a été donné. "Je ne suis pas rentré, car je considérais que ce n'était pas ma place mais celle des soignants (...) mais j'ai été à la porte du Bataclan et j'ai vu sortir des femmes, des hommes, hagards, j'ai vu la détresse, la peur, le soulagement (...), ce sont des images qui ne s'effaceront jamais, la responsabilité qui devait être la mienne : assurer la cohésion nationale, décider une intervention en Syrie et en Irak".

Il était interviewé avec Caroline Langlade, survivante du Bataclan, fondatrice de l'association d'aide aux victimes Life for Paris, qui vient de publier "Sorties de secours" chez Robert Laffont pour dénoncer les "blessures invisibles" des survivants.

PHOTOS : Julie Gayet et François Hollande en Normandie, week-end en amoureux dans la Manche .
On sait ce que faisaient François Hollande et Julie Gayet le week-end dernier. Ils étaient à Granville, dans la Manche. L’actrice s’est laissée prendre en photo promenant Philae (le chien présidentiel) à l’heure du marché. De plus en plus détendus, François Hollande et Julie Gayet ne se cachent plus après des années à jouer la carte de la discrétion. Le week-end dernier, ce couple devenu (presque) normal, est allé respirer le grand air de Granville, cité balnéaire située dans la Manche. Ce sont nos confrères de La Manche libre qui révèlent l’information.

—   Partager dans le Soc. Réseaux

Thématique de la vidéo:

C'est intéressant!