France Alain Juppé réfute songer à une coalition avec Macron pour mai 2019

17:49  13 novembre  2017
17:49  13 novembre  2017 Source:   Challenges

Juppé prône un "grand mouvement central" avec Macron, les LR voient rouge

  Juppé prône un Alain Juppé tend la main à Emmanuel Macron en prônant un "grand mouvement central" avec le chef de l'Etat aux élections européennes, une idée qui ne convainc pas des ténors des Républicains, en particulier Laurent Wauquiez. 

Union Européenne: Juppé réfute songer à une coalition avec Macron pour mai 2019 . Publié le 12/11/2017 à 17h12. Crédit photo © Reuters. PARIS (Reuters) - Alain Juppé a démenti dimanche souhaiter la constitution d'une liste commune avec La République en Marche aux élections

Union Européenne: Juppé réfute songer à une coalition avec Macron pour mai 2019 . Publié le 12/11/2017 à 17h12. Crédit photo © Reuters. PARIS (Reuters) - Alain Juppé a démenti dimanche souhaiter la constitution d'une liste commune avec La République en Marche aux élections

Alain Juppé © Afp/Georges Gobet Alain Juppé

Alain Juppé a nié dimanche souhaiter la constitution d'une liste commune avec La République en Marche aux élections européennes de mai 2019, soulignant qu'on n'en était "pas là" quelles que soient ses marques de sympathie envers Emmanuel Macron.

Le maire (Les Républicains) de Bordeaux a adressé vendredi un satisfecit au chef de l'Etat, lors d'une rencontre avec la presse diplomatique, louant notamment son discours sur l'Europe du 26 septembre, auquel il aurait "peu de choses à changer". L'ancien Premier ministre aurait confié à cette occasion à Sud Ouest son souhait de voir se constituer un "grand mouvement central" pour les élections européennes. "La question est de savoir qui en prendra le leadership. Mais si Macron reste dans la ligne de son discours à la Sorbonne, je ne vois pas d'incompatibilité", aurait-il dit selon le quotidien régional. Des propos relayés dimanche par Le Figaro, notamment.

Juppé, Pécresse... Wauquiez pris au piège des européennes !

  Juppé, Pécresse... Wauquiez pris au piège des européennes ! La possibilité d'un "bloc central" réunissant juppéistes et macronistes aux élections européennes fragiliserait encore un peu plus la droite et Laurent Wauquiez, pressenti pour prendre la tête des Républicains. Alain Juppé n’aura fait qu’armer avant l’heure le piège « européennes » dans lequel va tomber la droite, et dont elle ne se sortira qu’en s’arrachant un membre et même plusieurs, ainsi qu’une partie de la tête. Car comme l’a lâché benoitement le maire de Bordeaux : « Emmanuel Macron mouille sa chemise…et il n’y a que peu de choses à changer à son discours sur l’Europe ». Alerte bleu,blanc, rouge chez les Républicains, ce qu’il en reste, qui voyaient se confirmer la perspective d’une liste centrale pro-européenne qui les diviserait encore une fois, et les condamnerait à une présence croupion, écrabouillée d’un côté par la bloc central européiste, de l’autre par les anti européens d’extrême gauche et d’extrême droite. Ne parlons même pas des socialistes hors d’état de réagir : ces européennes pour eux seront un nouveau laminoir mais comme pour la droite « tradi » ! Vers une "Europe en marche"? Valérie Pécresse et Laurent Wauquiez ont assuré l’un et l’autre qu’ils ne seraient pas de cette aventure puisqu’ils ne partageaient pas la même vision europhile qu’Emmanuel Macron.

Juppé réfute songer à une coalition avec Macron pour mai 2019 . Publié le 12/11/2017 à 18h40. Crédit photo © Reuters. PARIS (Reuters) - Alain Juppé a nié dimanche souhaiter la constitution d'une liste commune avec La République en Marche aux élections européennes de mai 2019

Juppé réfute songer à une coalition avec Macron pour mai 2019 . Publié le 12/11/2017 à 18h40. Crédit photo © Reuters. PARIS (Reuters) - Alain Juppé a nié dimanche souhaiter la constitution d'une liste commune avec La République en Marche aux élections européennes de mai 2019

"Liste commune avec E.Macron aux européennes ? On n'en est pas là, quoi que me prête Le Figaro. Fausse nouvelle, une fois de plus !", a écrit Alain Juppé dimanche après-midi sur son compte Twitter, une réponse qui toutefois ne ferme pas la porte à une telle perspective. Les "Constructifs" pro-Macron ont salué l'idée d'une coalition pour le scrutin européen par la voix du député Thierry Solère, président du groupe des "Constructifs" à l'Assemblée nationale.

"Nous travaillons aujourd'hui activement à la création d'une formation politique qui pourrait rassembler tous les Européens qui se revendiquent de droite. Bien sûr nous en discutons avec Alain Juppé", a-t-il déclaré dimanche sur BFM TV. "Il y a à fabriquer une offre politique de droite pro-européenne", a-t-il ajouté.

Yémen : reportage au cœur de Sanaa, bombardée par la coalition

  Yémen : reportage au cœur de Sanaa, bombardée par la coalition La coalition internationale emmenée par l'Arabie Saoudite a riposté, dimanche, au tir de missile tiré la veille depuis le Yémen. Plusieurs sites ont été visés dans la capitale yéménite, Sanaa. La coalition internationale emmenée par l'Arabie saoudite a riposté, dimanche 5 novembre, au tir de missile tiré depuis le Yémen et intercepté la veille au soir par le système de défense aérien saoudien à proximité de l'aéroport international de Riyad. Le tir de ce missile balistique avait été revendiqué par les rebelles chiites houthis, qui se sont emparés en septembre 2014 de la capitale Sanaa et de larges pans de territoire dans le nord du pays.

Juppé réfute songer à une coalition avec Macron pour mai 2019 . Publié le 12/11/2017 à 18h40. Crédit photo © Reuters. PARIS (Reuters) - Alain Juppé a nié dimanche souhaiter la constitution d'une liste commune avec La République en Marche aux élections européennes de mai 2019

Juppé réfute songer à une coalition avec Macron pour mai 2019 . Publié le 12/11/2017 à 18h40. Crédit photo © Reuters. PARIS (Reuters) - Alain Juppé a nié dimanche souhaiter la constitution d'une liste commune avec La République en Marche aux élections européennes de mai 2019

Pour Laurent Wauquiez, qu'Alain Juppé a étrillé vendredi en fustigeant notamment son "discours anti-élites", "cette proposition est une erreur parce que nous ne partageons pas la même vision de l'Europe qu'Emmanuel Macron."

"La bataille de la crédibilité"

"Emmanuel Macron propose que l'Europe s'élargisse aux pays des Balkans. Je pense que c'est une profonde erreur parce que l'élargissement a tué l'Europe. Il y a trop de pays au sein de l'Union européenne, un élargissement supplémentaire serait fatal", a-t-il dit dimanche sur France 3. "Je veux convaincre toute ma famille politique qu'il y a une autre vision de l'Europe qu'on peut poser face à Emmanuel Macron", a-t-il ajouté, se posant de nouveau comme l'homme du "rassemblement" à un mois de l'élection à la présidence des Républicains. "Mon souhait, c'est qu'évidemment Alain Juppé soit avec nous parce que c'est une référence chez nous."

Michel Polnareff à l'affiche d'une comédie musicale en 2019 à Paris

  Michel Polnareff à l'affiche d'une comédie musicale en 2019 à Paris Le chanteur Michel Polnareff sera à l'affiche de la comédie musicale "le Fantôme de l'Opéra" au Casino de Paris en 2019, révèle Le Figaro publié mercredi. Le chanteur s'est engagé pour cinquante représentations de janvier à mars 2019, toujours selon le quotidien, il aura alors 74 ans. Polnareff qui vit à Palm Springs, en Californie, sera en France pour les répétitions, fin 2018. "Il adore l'idée d'être là où on ne l'attend pas", déclare au Figaro, Le chanteur s'est engagé pour cinquante représentations de janvier à mars 2019, toujours selon le quotidien, il aura alors 74 ans.

Juppé réfute songer à une coalition avec Macron pour mai 2019 . Publié le 12/11/2017 à 18h40. Crédit photo © Reuters. PARIS (Reuters) - Alain Juppé a nié dimanche souhaiter la constitution d'une liste commune avec La République en Marche aux élections européennes de mai 2019

Juppé réfute songer à une coalition avec Macron pour mai 2019 . Publié le 12/11/2017 à 18h40. Crédit photo © Reuters. PARIS (Reuters) - Alain Juppé a nié dimanche souhaiter la constitution d'une liste commune avec La République en Marche aux élections européennes de mai 2019

La présidente LR d'Ile-de-France Valérie Pécresse, qui a soutenu Alain Juppé lors de la primaire d'investiture présidentielle à droite, a exprimé elle aussi ses réserves sur les intentions prêtées au maire de Bordeaux. "Des pro-Européens, il y en a toujours eu à gauche et à droite. François Mitterrand était pro-Européen, je n'ai jamais voté pour une liste socialiste" aux européennes, a-t-elle dit au "Grand Rendez-vous" CNews-Europe 1-Les Echos.

"Pour moi, Emmanuel Macron n'est pas un objet politique identifié, c'est un descendant de Dominique Strauss-Kahn en ligne directe, c'est un blairiste, un social-libéral européen", a-t-elle ajouté. La fondatrice du mouvement "Libres" n'en a pas moins appelé Laurent Wauquiez, favori pour la présidence de LR et héraut de l'aile droitière du parti, à ne pas "rétrécir" la droite. "Notre droite a toujours rassemblé des éléments conservateurs, gaullistes, libéraux, centristes de droite...", a-t-elle plaidé. "Une droite qui se rétrécit perdra la bataille de la crédibilité, elle perdra aussi les élections, alors qu'une droite qui s'élargit peut prétendre à gouverner le pays".

C'est "la bataille de la crédibilité" qu'il faut gagner, non "la bataille des décibels", a-t-elle lancé à l'intention de Laurent Wauquiez.

(avec Reuters)

Emmanuel Macron en colère : quand le président recadre fermement ses ministres... .
Selon les informations du Figaro, le chef de l'État a tapé du poing sur la table en conseil des ministres, mardi."Je ne cautionne en rien ces propos", a lancé Emmanuel Macron lors d'un recadrage ferme et vigoureux ce mardi en conseil des ministres, comme le rapporte Le Figaro. "Le chef de l'État ne souhaite pas que cet épisode constitue un précédent. Le président a souligné qu'une 'cohésion de groupe' s'était formée au sein du gouvernement et qu'il convenait de ne pas retomber dans les 'travers' des quinquennats précédents", écrivent nos confrères sur leur site.

—   Partager dans le Soc. Réseaux
C'est intéressant!