France Antiterrorisme : la lettre de Nicolas Dupont-Aignan à Macron

08:38  14 novembre  2017
08:38  14 novembre  2017 Source:   Le Figaro

Antiterrorisme : "nous sommes mieux armés qu'il y a deux ans", estime Collomb

  Antiterrorisme : Dans une interview au "JDD", le ministre de l'Intérieur indique cependant que les terroristes d'aujourd'hui sont "plus difficiles à détecter".À la veille des commémorations des attentats du 13 novembre 2015, le ministre de l'Intérieur Gérard Collomb a estimé que face au terrorisme, la France est "mieux armée qu'il y a deux ans", dans une interview au Journal du Dimanche.

Impossible de trouver cette page. Retour à la page d'accueil.

Par Nicolas Dupont - Aignan le jeudi, octobre 5 2017, 11:44. Ce mardi 3 octobre, j’ai décidé de m’abstenir lors du vote en première lecture du projet de loi du gouvernement pour lutter contre le terrorisme. Lettre ouverte de Nicolas Dupont - Aignan aux militants.

figarofr © JACQUES DEMARTHON/AFP figarofr

LE SCAN POLITIQUE - Dans un courrier qu'il adresse mardi au président de la République, le président de Debout La France exhorte le chef de l'État à adopter des mesures plus radicales contre le terrorisme.

Cette longue lettre, dont Le Figaro a pu prendre connaissance, est intitulée «Monsieur le Président, le souvenir nous oblige». Saluant l'hommage officiel, rendu lundi «avec gravité et compassion», le député de l'Essonne considère néanmoins que depuis les crimes de Mohammed Merah à Toulouse, les Français «ont assisté à la multiplication des attaques terroristes islamistes».

Le «plan de bataille» de Macron pour les banlieues ne fait pas l’unanimité

  Le «plan de bataille» de Macron pour les banlieues ne fait pas l’unanimité Après Clichy-sous-Bois lundi, Emmanuel Macron était en déplacement ce mardi 14 novembre à Tourcoing, dans le nord de la France, pour parler de sa politique de la Ville. Appelant à la mobilisation nationale, il a annoncé des mesures concrètes. Sans forcément faire pour autant l’unanimité. Voulant faire taire les critiques qui l’accusent de mener une politique pour les riches, Emmanuel Macron a présenté ce mardi à Tourcoing ce qu’il qualifie de « plan de bataille » en faveur des banlieues défavorisées. Le président de la République a rejeté l'idée d'une politique basée sur les aides publiques en direction des quartiers populaires.

Nicolas Dupont - Aignan est-il inconscient ou patriote ? Si l’on ne fait rien, chacun repartira dans sa roue, comme un hamster, préparera 2022 croyant être le héros du siècle et se plantera nous laissant dans la pire des situations : un duel Macron -Mélenchon.

La page recherchée a été déplacée, renommée ou supprimée. Veuillez nous en excuser. Retour à la page d'accueil. The requested page has been moved, renamed or deleted. We apologize. Back to the homepage.

Englobant le quinquennat de François Hollande et les premiers mois d'Emmanuel Macron, il dénonce «l'écart chaque jour plus effrayant entre la communication et les actes des gouvernements». Pour lui, les efforts déployés «ne sont pas à la hauteur de la menace». S'il fustige «l'impuissance» de François Hollande, il lui accorde le «mérite» d'avoir «associé» l'ensemble des forces politiques républicaines à sa politique antiterroriste, alors que selon lui, depuis qu'Emmanuel Macron est aux affaires, l'opposition ne connaît rien de ses «réelles intentions».

Prison d'urgence aux îles Kerguelen

Le parlementaire qualifie aussi le totalitarisme islamiste de «tumeurs» et de «cancers». Il pointe les anciens soldats de Daech en les comparant à des «bombes à retardement». Pour y faire face, il préconise une série de mesures, déjà évoquées lors de sa campagne présidentielle: isolement des 390 anciens djihadistes de retour sur le sol français, rétablissement des frontières nationales, création d'une prison d'urgence aux îles Kerguelen, fermeture des mosquées abritant des prêches haineux, expulsion des imams et intellectuels fondamentalistes étrangers ou binationaux, éradication de l'islamisme sur les réseaux sociaux, mise en place d'une politique pénale d'exception…

Pour conclure, Nicolas Dupont-Aignan considère que les six premiers mois d'Emmanuel Macron au pouvoir ont révélé une politique de lutte contre le terrorisme relevant de «l'ancien monde, aveugle et paralysée».

Emmanuel Macron en colère : quand le président recadre fermement ses ministres... .
Selon les informations du Figaro, le chef de l'État a tapé du poing sur la table en conseil des ministres, mardi."Je ne cautionne en rien ces propos", a lancé Emmanuel Macron lors d'un recadrage ferme et vigoureux ce mardi en conseil des ministres, comme le rapporte Le Figaro. "Le chef de l'État ne souhaite pas que cet épisode constitue un précédent. Le président a souligné qu'une 'cohésion de groupe' s'était formée au sein du gouvernement et qu'il convenait de ne pas retomber dans les 'travers' des quinquennats précédents", écrivent nos confrères sur leur site.

Source: http://fr.pressfrom.com/actualite/france/-69739-antiterrorisme-la-lettre-de-nicolas-dupont-aignan-a-macron/

—   Partager dans le Soc. Réseaux

Thématique de la vidéo:

C'est intéressant!