France VIDEO. Macron juge «ridicule» la polémique sur sa blague au Burkina Faso

09:35  30 novembre  2017
09:35  30 novembre  2017 Source:   20 Minutes

VIDEO - Quand Brigitte Macron fait visiter l’Elysée à des enfants

  VIDEO - Quand Brigitte Macron fait visiter l’Elysée à des enfants Elle retrouve avec plaisir son rôle de profEntre deux chefs d'Etat étrangers, le couple Macron a reçu ce lundi 20 novembre à l'Elysée une délégation un peu particulière. A l'occasion de la journée mondiale de l'enfance, un groupe d'enfants est venu visiter le palais présidentiel au côté de la première dame. Une visite guidée, qui a d'ailleurs été filmée et diffusée en direct sur Facebook, par le compte officiel de l'Elysée.

Nous avons change notre domaine sur www.animalsurnet.com.

Vamos a ver un video donde aprenderemos a presentarnos.

Des politiques ont dénoncé une plaisanterie «scandaleuse», «à la limite du racisme»...

Emmanuel Macron lors de la conférence de presse mouvementée de l'université de Ouagadougou le 28 novembre 2017. © JACQUES WITT/SIPA Emmanuel Macron lors de la conférence de presse mouvementée de l'université de Ouagadougou le 28 novembre 2017.

Il se défend. Emmanuel Macron a jugé « ridicule » mercredi soir la polémique à propos de sa boutade visant son homologue burkinabè, soulignant qu’il serait « étrange de considérer qu’on ne peut pas faire d’humour avec un dirigeant africain ».

Interrogé sur un possible impair, Emmanuel Macron a répondu sur France 24/RFI : « Nous plaisantons ! Cela l’a fait rire, tout ça est ridicule ! Le rire est une relation d’égal à égal ». « Considérer qu’on ne peut pas faire de l’humour avec un dirigeant africain, ce serait étrange. J’en fais avec des dirigeants européens, je considère le président Kaboré de la même façon », a-t-il poursuivi lors d’un point de presse à Abidjan en marge du sommet Europe-Afrique.

Sahel: près de 500 migrants sauvés de trafics par une opération d’Interpol

  Sahel: près de 500 migrants sauvés de trafics par une opération d’Interpol Près de 500 migrants, dont la moitié mineurs, ont été sauvés par une opération d'Interpol. L'organisation internationale de police criminelle l'a annoncé jeudi 23 novembre par communiqué. Tchad, Mali, Mauritanie, Niger et Sénégal… C'est à travers tout le Sahel qu'Interpol a mené son opération entre le 6 et le 10 novembre. Au total, 40 trafiquants ont été arrêtés. Ils seront poursuivis pour « traite des êtres humains, travail forcé et exploitation d'enfants ».Mendicité, prostitution, travaux forcés... La liste des activités imposées à leurs victimes est longue.

Premier portail Internet de Madagascar. Actualités locales, régionales et internationales, contenus thématiques, culture, économie, femme, insolite, multimédia, musique, people, santé, sciences, sport, webmail, services pratiques, outils de communication.

Avec I.P.E, consulez vos offres d'emploi et inscrivez-vous pour recevoir les offres d'emploi dans votre boîte email en fonction de votre profil

« À la limite du racisme », selon Dupont-Aignan

La veille, pendant le débat avec des étudiants à Ouagadougou, le président français avait plaisanté sur le dirigeant du Burkina Faso, Roch Marc Christian Kaboré, qui s’était absenté quelques minutes.

Interrogé sur les coupures d’électricité qui affectent la climatisation de l’université, Emmanuel Macron avait répliqué à une étudiante : « Mais moi je ne veux pas m’occuper de l’électricité (…), c’est le travail du président du Burkina Faso ! ». C’est alors que son homologue s’est levé et a brièvement quitté la salle. « Du coup il s’en va… Reste là ! », lui a enjoint Emmanuel Macron, provoquant les rires de l’assistance, avant d’ajouter en souriant : « Du coup il est parti réparer la climatisation ! ».

Cette plaisanterie n’a pas été du goût de tout le monde. Nicolas Dupont-Aignan a jugé qu’elle était « à la limite du racisme ». Et le vice-président du Front national, Nicolas Bay, l’a trouvée « scandaleuse ».

« Macron en Afrique, le digne successeur de ses prédécesseurs » .
Notre chroniqueur estime que sur les dossiers comme l’éducation, la Françafrique ou le franc CFA, le président français a curieusement répété M. Hollande et M. Sarkozy. © LUDOVIC MARIN / AFP Emmanuel Macron casse les codes, selon la presse française. Il est vrai que l’homme est à l’aise dans la communication, il manie bien le verbe et n’est pas le dernier à trouver la bonne répartie. Ajoutons à cela son habileté à jouer de son image de jeune président et il ne manque pas grand-chose pour que nombre d’observateurs de la vie politique française deviennent des groupies.

—   Partager dans le Soc. Réseaux
C'est intéressant!