France Violences dans les espaces publics: une femme sur quatre a déjà été victime

15:35  07 décembre  2017
15:35  07 décembre  2017 Source:   L'Express

L’oncle de Kate Middleton accusé de violences conjugales échappe à la prison

  L’oncle de Kate Middleton accusé de violences conjugales échappe à la prison Reconnu coupable d'avoir violemment frappé sa femme au visage en octobre dernier, Gary Godsmith, l'oncle de Kate Middleton a été condamné à 12 mois de travaux d'intérêt général.À l'issue du verdict, Gary Goldsmith s'est dit "profondément honteux" d'avoir donné un coup de poing à sa femme, ajoutant par la même occasion qu'il l'aime et qu'il espère une réconciliation, comme le rapporte le site Daily Star. De son côté, Julie-Ann Goldsmith a révélé souffrir de crises de panique au quotidien : "Je ne sors que pour aller au travail, acheter de la nourriture et promener mes chiens. Il m'est très difficile d'affronter d'autres personnes. Je suis prisonnière dans ma propre maison.

Err Connexion. Aborder une femme sur le chat.

Cette page n' est pas visible actuellement. public /gscw030?owa_no_site=277 - oraprdnt.uqtr.uquebec.ca.

Les jeunes femmes habitant les grandes villes sont les plus touchées par les violences dans les espaces publics, selon une étude de l'Ined publiée jeudi.

Sifflements, drague lourde, insultes, agressions physiques ou sexuelles... Une femme sur quatre dit avoir été victime d'au moins une violence dans la rue, les transports ou autres lieux publics. © afp.com/LIONEL BONAVENTURE Sifflements, drague lourde, insultes, agressions physiques ou sexuelles... Une femme sur quatre dit avoir été victime d'au moins une violence dans la rue, les transports ou autres lieux publics.

Ce sont dans les grandes villes que les jeunes femmes sont les plus touchées par les violences dans les espaces publics, selon une étude de l'Institut national d'études démographiques (Ined) publiée jeudi. Les habitants d'Ile-de-France sont les plus nombreux à en déclarer dans l'enquête, tandis que les habitants des zones rurales sont ceux qui en déclarent le moins.

Coup dur pour la famille Windsor : l’actrice Sophie Winkleman, femme de Freddie Windsor, échappe de peu à la mort après un grave accident de la route

  Coup dur pour la famille Windsor : l’actrice Sophie Winkleman, femme de Freddie Windsor, échappe de peu à la mort après un grave accident de la route Grosse panique pour la famille royale britannique. Alors qu'elle rentrait de tournage, Sophie Winkleman, la femme de Lord Frederick Windsor, a été victime d'un grave accident de voiture.Connue pour sa participation au film Le monde de Narnia en 2005, et ses multiples apparitions dans la saison 9 de Mon oncle Charlie en 2011, Sophie Winkleman a épousé Lord Frederick, le fils du prince Michael de Kent, cousin germain de la reine Elizabeth, en 2009. En convalescence pour une durée indéterminée, l'actrice sera de retour sur les écrans de télévision à partir de janvier 2018 dans la série Trust, réalisée par Danny Boyle.

Vous n'avez pas les droits d'accéder à ce document.

ERREUR. salem, je suis une femme divorcée sans enfants de tunis, enseignante

Sifflements, drague importune, insultes, agressions physiques ou sexuelles... Une femme sur quatre dit avoir été victime d'au moins une violence dans la rue, les transports ou autres lieux publics pendant l'année précédant l'enquête. La plus forte proportion (20%) fait état de sifflements et interpellations sous prétexte de drague, décrits dans une large majorité des cas comme sans gravité par les intéressées.

Insultes, pelotages, baisers forcés

8% des femmes interrogées déclarent avoir été la victime d'au moins un fait grave, relevant le plus souvent de violences physiques ou sexuelles, selon cette étude qui analyse une partie des résultats de l'enquête "Virage" (violences et rapports de genre), réalisée en 2015 auprès d'un échantillon de 15 556 femmes et 11 712 hommes de 20 à 69 ans. Chez les hommes, 14% déclarent au moins une violence, dont 5% font état d'au moins un fait qu'ils considèrent comme grave.

Le meurtre de La Clayette cache-t-il une nouvelle "affaire Jacqueline Sauvage"?

  Le meurtre de La Clayette cache-t-il une nouvelle Les médiatiques avocates de Jacqueline Sauvage ont pris la défense d'une suspecte impliquée dans une affaire similaire: soupçonnée d'avoir tué son époux tyrannique en Saône-et-Loire, elle est écrouée depuis le 4 octobre. Après l'affaire Jacqueline Sauvage, l'affaire Valérie B.? Cette femme de 36 ans, domiciliée en Saône-et-Loire, a été mise en examen et écrouée le 4 octobre dernier, suspectée d'avoir assassiné son époux Daniel P. qu'elle accusait de violences et de proxénétisme.

Quatre minutes.

Dans le détail, 8% des femmes interrogées disent avoir été au moins une fois la cible d'insultes. 3% disent avoir été suivies avec insistance, 2% avoir été victimes de pelotage accompagné parfois de baisers forcés, 1% de propositions sexuelles insistantes, tandis que 1% ont eu affaire à un exhibitionniste ou voyeur et 1% ont été frappées ou secouées brutalement.

"Lorsqu'une femme est victime de plusieurs faits, elle rapporte la plupart du temps qu'il s'agit d'auteurs différents", souligne l'étude. "Les cas de faits répétés perpétrés par un même auteur sont exceptionnels dans les espaces publics".

Délit d'"outrage sexiste"

Dans l'ensemble de la population, ces chiffres signifient que près de 3 millions de femmes par an subissent dans l'espace public une situation de drague importune, et que plus d'un million subissent des situations de harcèlement et d'atteintes sexuels, a calculé l'Ined.

Emmanuel Macron a confirmé le 25 novembre la création prochaine d'un nouveau délit d'"outrage sexiste", pour permettre à la future police de proximité de verbaliser les auteurs de harcèlement de rue.

Cette disposition, qui sera incluse dans un projet de loi sur les violences sexistes et sexuelles devant être soumis au Parlement au premier semestre 2018, viserait des actes répétés de harcèlement, mais pas des situations telles que les sifflements.

Lille : un des quatre jeunes percutés par un TER est mort .
Un autre jeune est dans un état "désespéré", selon les informations recueillies par France 3 Hauts-de-France. Il n'a pas survécu à ses blessures. Un des quatre jeunes percutés par un TER près de la gare de Lille-Flandres (Nord) est mort, samedi 16 décembre, rapporte France 3 Hauts-de-France. La victime était âgée de 20 ans. Une deuxième victime se trouve dans un état "désespéré" et une autre dans un état grave. Ils ont été pris en charge au centre hospitalier régional de Lille. Le quatrième homme a pu sortir de l'hôpital, précise France 3 Hauts-de-France.

Source: http://fr.pressfrom.com/actualite/france/-71979-violences-dans-les-espaces-publics-une-femme-sur-quatre-a-deja-ete-victime/

—   Partager dans le Soc. Réseaux

Thématique de la vidéo:

C'est intéressant!