France Erdogan à l'Elysée, un invité qui ne fait pas l'unanimité

08:50  05 janvier  2018
08:50  05 janvier  2018 Source:   Liberation

Jérusalem: un célèbre cycliste turc quitte son équipe israélienne

  Jérusalem: un célèbre cycliste turc quitte son équipe israélienne L'un des plus célèbres coureurs cyclistes de Turquie a quitté son équipe israélienne en raison de la controverse suscitée par la reconnaissance par les Etats-Unis de Jérusalem comme capitale d'Israël, une mesure dénoncée par Ankara. Ahmet Orken, 24 ans, a trouvé lundi un accord avec l'équipe turque Salcano Sakarya Büyüksehir, quelques jours après avoir quitté l'équipe israélienne Israel Cycling Academy, a rapporté l'agence de presse Dogan."J'ai décidé de quitter l'équipe (israélienne) pour ne pas inquiéter ma famille et mon pays. C'est une décision que j'ai prise seul.

Communiqué supprimé de l'Espace Datapresse.

Emmanuel Macron et Recep Tayyip Erdogan, le 25 mai à Bruxelles au sommet de l'Otan © Eric FEFERBERG Emmanuel Macron et Recep Tayyip Erdogan, le 25 mai à Bruxelles au sommet de l'Otan

Des associations ont appelé Emmanuel Macron à condamner «l'injustice qui frappe les journalistes» alors que les arrestations se sont multipliées en Turquie. Le président français, qui veut maintenir une ligne «pragmatique» à l'égard d'Ankara, a assuré que le sujet des droits de l'Homme serait évoqué.

Journée délicate pour le président Macron, qui accueille aujourd’hui son homologue turc, Recep Tayyip Erdogan. Si le programme des discussions semble en soi assez classique (partenariat franco-turc, lutte antiterrorisme, dossier syrien etc.), l’invité, lui, ne fait pas vraiment l’unanimité. Plusieurs figures politiques de gauche ont d’ailleurs vivement condamné la venue du président turc à l’Élysée.

Brigitte Macron, submergée de lettres reçues à l'Elysée : "Merci de nous montrer qu'on peut encore séduire à 65 ans"

  Brigitte Macron, submergée de lettres reçues à l'Elysée : Brigitte Macron reçoit quantité de lettres à l'Elysée. Que disent les Français à cette Première dame qui bat des records de popularité ? "Merci", tout simplement, selon Pierre-Olivier Costa, son directeur de cabinet. Brigitte Macron est une Première dame dont la popularité atteint des sommets. En juillet dernier, l'épouse d'Emmanuel Macron recevait pas moins de 150 lettres par jour à l'Élysée, soit cinq fois plus que Carla Bruni à l'époque où Nicolas Sarkozy était président. "Le volume du cour­rier est une petite surprise", confiait alors Pierre-Olivier Costa, son directeur de cabinet, auprès du Parisien.

ERREUR. A vendre un lot de terrain, faisant l’angle à la résidence LES FLAMANTS

Désolé, vous ne pouvez pas lancer de recherche sur plus de 6 mots. Retour à la page précédente.

Il faut dire que depuis la tentative de coup d’État manquée du 15 juillet 2016, l’homme fort de Turquie a lancé de violentes purges au sein des institutions de son pays. Résultats : en un an et demi, près de 55 000 personnes ont été arrêtées et plus de 150 000 licenciées, soupçonnées d’être en lien avec le mouvement de l’imam en exil Fethullah Gülen (accusé par le pouvoir d’être le cerveau du putsch raté).

Un tour de vis autoritaire qui s’est depuis largement étendu aux partis d’oppositions (notamment à la formation de gauche pro-kurde, le HDP), aux associations, ainsi qu’à la presse indépendante, comme ont voulu le rappeler à Emmanuel Macron, des organisations de journalistes, dont Reporter Sans Frontières. Dans un communiqué, publié hier, ils ont appelé le chef de l’État à «dénoncer avec fermeté l’injustice qui frappe les journalistes turcs» dans leur pays, devenu «la plus grande prison du monde pour les professionnels des médias».

Emmanuel Macron dénonce les "trahisons successives" de ses prédécesseurs

  Emmanuel Macron dénonce les Dans un entretien à El Mundo, le chef de l'Etat leur reproche d'avoir mené des réformes non annoncées lors de leurs campagnes électorales. "Un agenda caché", juge-t-il.Dans un entretien à El Mundo, le chef de l'Etat leur reproche d'avoir mené des réformes non annoncées lors de leurs campagnes électorales. "Un agenda caché", juge-t-il.

Nous avons change notre domaine sur www.animalsurnet.com.

Cette page n'est pas visible actuellement.

153 journalistes derrière les barreaux

Selon la plateforme P24, 153 journalistes sont actuellement derrière les barreaux, accusés par la justice turque de soutenir le mouvement güléniste ou le Parti des Travailleurs du Kurdistan (considéré comme terroriste par l’UE et les États-Unis). En plus d’un an, 180 organes de presse ont été fermés sur décret. Et depuis des mois maintenant, les procès contre des journalistes et des collaborateurs de plusieurs médias se multiplient à un rythme effréné dans les tribunaux d’Istanbul et à Ankara.

Face à ces inquiétudes, Macron a annoncé lors de ses traditionnels vœux à la presse qu’il évoquerait aujourd’hui les sujets «des droits de l’Homme» et «des journalistes emprisonnés» avec Recep Tayyip Erdogan. Mais pour Ibrahim Kalin, le porte-parole de la présidence turque, le chef de l’État français «manquerait d’informations» sur le sujet. Des «manques» que son homologue turc se chargera de combler, semble-t-il, lors de sa visite.

En recevant aujourd’hui le président turc à Paris, et ce malgré les inquiétudes de défenseurs des libertés, en France et en Turquie, Macron maintient une nouvelle fois sa ligne «pragmatique» à l’égard d’Ankara. L’objectif reste le même : «éviter la rupture» et garder les canaux de communication bien ouverts avec un partenaire, certes compliqué, mais incontournable dans la région (notamment pour les questions de lutte antiterroriste).

De son côté, Ankara, très isolée diplomatiquement, semble ces dernières semaines vouloir réchauffer ses relations avec ses partenaires européens, après une année 2017 plus que chaotique. Une volonté résumée cette semaine très simplement par Erdogan à des journalistes turcs lors d’un voyage officiel : «Nous devons réduire le nombre d’ennemis et augmenter le nombre d’amis».

Turkish Airlines se positionne pour 20 à 25 A350 auprès d'Airbus .
Un protocole d'accord a été signé entre les deux entreprises ...Turkish Airlines a signé vendredi un préaccord avec Airbus pour acquérir 20 A350-900 et poser des options pour 5 des ces appareils. Le protocole d'accord a été paraphé en marge de la visite officielle du président Erdogan en France. Le gros porteur s'affiche à un prix catalogue unitaire 2017 de 311,2 millions de dollars (les nouveaux tarifs 2018 ne sont pas encore sortis), mais les transactions aéronautiques se réalisent systématiquement à des prix largement inférieurs aux tarifs théoriques.

Source: http://fr.pressfrom.com/actualite/france/-74261-erdogan-a-lelysee-un-invite-qui-ne-fait-pas-lunanimite/

—   Partager dans le Soc. Réseaux

Thématique de la vidéo:

C'est intéressant!