The page you are looking for is temporarily unavailable.
Please try again later

France Le FN perd l'un de ses deux sénateurs, qui claque la porte du parti

10:20  10 mars  2018
10:20  10 mars  2018 Source:   20minutes.fr

Polémique sur le prétendu sexisme de l'hymne allemand

  Polémique sur le prétendu sexisme de l'hymne allemand Une proposition d'une secrétaire d'Etat social-démocrate visant à réécrire l'hymne national allemand, jugé sexiste, a fait polémique lundi, particulièrement dans le camp conservateur. Dans une lettre interne, Kristin Rose-Möhring, secrétaire d'Etat à la Condition féminine, suggère de modifier le mot utilisé pour parler de la patrie, "Vaterland", car littéralement il signifie "Père patrie". A sa place, elle propose "Heimatland", terme difficilement traduisible désignant le chez-soi.

Claudine Kauffmann était depuis octobre 2017 l ' une des deux sénatrices du FN , mais avait été suspendue quelques jours après du parti pour avoir comparé sur son profil Facebook les migrants à l'Occupation nazie à la "vermine".

11h37 - Europe 1 : Claudine Kauffmann avait pris au Sénat la suite de David Rachline, confronté au cumul des mandats et qui a souhaité demeurer maire de Fréjus. 10h05 - Le Dauphiné : La sénatrice Front National du Var, Claudine Kauffman, a annoncé sa démission du parti d’extrême-droite.

La sénatrice du Var Claudine Kauffman avait été suspendue du parti pour avoir comparé sur son profil Facebook les migrants à l’Occupation nazie à la « vermine »…

Illustration Front national. © ANNE-CHRISTINE POUJOULAT / AFP Illustration Front national.

Ambiance tendue au FN. La sénatrice Front national du Var Claudine Kauffman a annoncé sa démission du parti d’extrême droite en dénonçant le « népotisme » qui y règne, dans une lettre à Marine Le Pen rendue publique vendredi.

Claudine Kauffmann était depuis octobre 2017 l’une des deux sénatrices du FN, mais avait été suspendue quelques jours après du parti pour avoir comparé sur son profil Facebook les migrants à l’Occupation nazie à la « vermine ».

Italie : qu’est-ce que le Mouvement 5 étoiles ?

  Italie : qu’est-ce que le Mouvement 5 étoiles ? Grand vainqueur des élections du dimanche 4 mars, le parti fondé par Beppe Grillo n’a pas de ligne idéologique bien précise en dehors de son credo anti-élites. © ANDREW MEDICHINI / AP Le cofondateur du Mouvement 5 étoiles, Beppe Grillo, avec l’actuel dirigeant du parti, Luigi Di Maio, en meeting le 2 mars à Rome. En moins de dix ans, elle est devenue la première formation politique d’Italie. Le Mouvement 5 étoiles (M5S) a obtenu, dimanche 4 mars, plus de 31 % des suffrages aux législatives, déclenchant un séisme politique dans le pays.

POLITIQUE - Claudine Kauffmann avait pris au Sénat la suite de David Rachline, confronté au cumul des mandats et qui a souhaité demeurer maire de Fréjus.

Le FN perd l ' un de ses deux sénateurs , qui claque la porte du parti . La sénatrice du Var Claudine Kauffman avait été suspendue du parti pour avoir comparé sur son profil Facebook les migrants à l’Occupation nazie à la « vermine »…

Le FN, « désormais guidé par le népotisme le plus éhonté »

« Je rejoins les nombreuses cohortes de déçues qui ont bien avant moi renoncé à demeurer au sein d’un FN désormais guidé par le népotisme le plus éhonté, dévolu au service d’une nomenklatura servile tournée vers son avenir personnel et non celui de notre pays », écrit-elle dans cette lettre qu’elle a publié sur Facebook à la veille du congrès du FN, à Lille. « Je quitte un FN dont les idées et les valeurs fluctuent désormais au gré des vents porteurs des élections », ajoute-t-elle.

Claudine Kauffmann avait pris au Sénat la suite de David Rachline, confronté au cumul des mandats et qui a souhaité demeurer maire de Fréjus, et siégeait aux côtés de l’autre sénateur frontiste, le marseillais Stéphane Ravier. Elle était depuis plusieurs mois en conflit avec la direction du Front national et les instances locales.

Locations illégales : des sénateurs réclament des sanctions plus fortes .
Ces parlementaires du groupe Communiste, républicain, citoyen et écologiste proposent de porter la durée légale de location par an à 60 nuitées (contre 120 actuellement) et d’augmenter les sanctions financières en cas de locations illégales. © romakoma/shutterstock immobilier Une proposition de loi portée par des sénateurs CRCE (groupe Communiste, républicain, citoyen et écologiste) veut sanctionner très sévèrement les sites de location entre particuliers qui ne suppriment pas les annonces illicites et les «multipropriétaires» dépassant la durée légale de mise en location.

Source: http://fr.pressfrom.com/actualite/france/-80938-le-fn-perd-lun-de-ses-deux-senateurs-qui-claque-la-porte-du-parti/

—   Partager dans le Soc. Réseaux

Thématique de la vidéo:

C'est intéressant!