Insolite Comment la désinformation russe s'est retrouvée jusque sur Pinterest

02:30  13 octobre  2017
02:30  13 octobre  2017 Source:   Slate

Google a trouvé des contenus sponsorisés liés à la Russie

  Google a trouvé des contenus sponsorisés liés à la Russie Comme Facebook et Twitter, Google a trouvé sur son réseau des contenus financés par des intérêts russes, alors que les autorités américaines enquêtent sur une possible ingérence de Moscou dans l'élection américaine de 2016, selon le Washington Post. Le groupe américain "a découvert que des dizaines de milliers de dollars avaient été dépensés pour des contenus sponsorisés (+ads+) par des intérêts russes dans le but de faire de la désinformation (...) notamment sur (la plateforme vidéo) YouTube", ainsi que sur Google, Gmail et sa régie publicitaire DoubleClick, écrit le quotidien, citant des sources anonymes.

Il n'existe pas de document avec cet identifiant.

Erreur dans l'adresse, l'item est inexistant.

Pinterest. AFP PHOTO / JOSH EDELSON: Comment la désinformation russe s'est retrouvée jusque sur Pinterest © Fournis par Slate Comment la désinformation russe s'est retrouvée jusque sur Pinterest

Quand les médias américains évoquent la campagne de désinformation russe qui a eu lieu lors de la dernière campagne présidentielle, les noms de Facebook, Google et Twitter arrivent rapidement sur toutes les lèvres. Il se trouve que Pinterest a également fait les frais de cette campagne, mais de façon indirecte, rapporte le Washington Post.

Pinterest est l'un des principaux réseaux sociaux du monde. Son nombre d'utilisateurs est moins important que celui de Facebook ou de Twitter, mais il est très utilisé par des personnes qui apprécient la possibilité de trouver des idées pour leur décoration d'intérieur, des recettes de cuisine, suivre la mode...

Présidentielle américaine : Google admet le financement de pubs par la Russie

  Présidentielle américaine : Google admet le financement de pubs par la Russie Google a découvert que "des dizaines de milliers de dollars" avaient été dépensés en contenus sponsorisés sur ses réseaux par des entités russes. Le but présumé : influencer la campagne présidentielle américaine. Comme Facebook et Twitter, le moteur de recherche est appelé à se présenter devant le Congrès le 1er novembre. Facebook, Twitter... Et maintenant Google. A son tour, le géant américain a trouvé, sur ses services, des contenus financés par des organisations russes, a dévoilé le Washington Postlundi.

Comment utiliser. Entrez votre recherche et cliquez sur le bouton. © 2009 laissemoichercherca. Google est une marque déposée de Google Inc.

Le premier agenda des loisirs en Belgique. Plus de 9000 activités pour tous: familles et enfants! Brocantes, Fêtes, Stages, Concerts, Spectacles.

Sauf que le site lancé par Ben Silbermann, Paul Sciarra et Evan Sharp, en 2010, a visiblement été un dommage collatéral de la campagne de propagande russe.

«Peu de monde associerait ce réseau social à la politique –et encore moins les trolls. Mais au cours de la campagne 2016, le site a servi de recueil à des milliers de posts politiques créés par des agents russes dans le but de façonner l'opinion publique et de créer la discorde dans la société américaine, a reconnu l'entreprise ce mercredi 11 octobre. Les agents russes ne semblent pas avoir posté directement sur Pinterest, mais leur sphère d'influence s'est développé jusqu'au site grâce aux utilisateurs qui sont tombés sur leur travail et l'ont épinglé à leur insu sur leur scrap board Pinterest.»

Facebook affirme que la propagande Russe s'est aussi faite sur Instagram

  Facebook affirme que la propagande Russe s'est aussi faite sur Instagram Facebook a mené une enquête pour déterminer la portée des campagnes de publicité qui étaient apparemment menées par le gouvernement russe. Ces campagnes auraient été utilisées pour diffuser des messages sociaux et politiques aux États-Unis juste avant l’élection présidentielle de l’année dernière. Facebook a révélé que certaines de ces publicités étaient également affichées sur Instagram. Le Congrès des États-Unis examine actuellement les allégations faites concernant une possible manipulation électorale orchestrée par les Russes.

Oups Ce book est périmé ou a été désactivé. C' est le vôtre ? Contactez vite focale31 ! Ici, notre moteur de recherche pour trouver modèles ou photographes !

Premier portail Internet de Madagascar. Actualités locales, régionales et internationales, contenus thématiques, culture, économie, femme, insolite, multimédia, musique, people, santé, sciences, sport, webmail, services pratiques, outils de communication.

Point positif pour le réseau social, ces images semblent ne pas avoir trop intéressé ses utilisateurs. Il faut dire que Pinterest est loin d'avoir la réputation d'être un réseau politique.

Deux mille images

 

À titre d'exemple, le Washington Post indique qu'un board Pinterest dédié aux idées pour décorer sa maison inclut l'image d'un policier sur laquelle il est écrit: «Un agent de police de l'État de Géorgie a été viré pour avoir fait flotter un drapeau confédéré.»

«L'utilisateur qui a posté cette image l'avait trouvé sur Twitter, où elle avait été posté au départ par un compte au nom de Being Patriotic. Being Patriotic était l'un des comptes que Facebook et Twitter ont fait fermer après avoir découvert qu'il était associé à l'Internet Research Agency

Au moins 2.000 images liés à cette organisation de diffusion de propagande russe ont été repostées sur Pinterest, selon un directeur de recherche de l'université de Columbia. Mais l'Internet Research Agency est loin d'être le seul organe dont la propagande a été reprise sur Pinterest. Le réseau social assure cependant avoir supprimé tous les contenus qui ont été portés à son attention et indique qu'il va continuer d'enquêter.

L'arme nucléaire, "question de vie ou de mort" pour Pyongyang .
La Corée du Nord ne prévoit aucune négociation avec Washington sur son programme nucléaire, a dit vendredi un haut diplomate nord-coréen à Moscou, car la possession de l'arme atomique est une question de vie ou de mort pour Pyongyang, a-t-il expliqué. Lors d'une conférence sur la non-prolifération organisée dans la capitale russe, Choe Son-hui, directeur général du département nord-américain au ministère nord-coréen des Affaires étrangères, a déclaré que les Etats-Unis devaient "supporter" l'idée que la Corée du Nord est une puissance nucléaire, rapporte l'agence de presse russe RIA."C'est une question de vie ou de mort pour nous.

—   Partager dans le Soc. Réseaux
C'est intéressant!