Monde Nucléaire iranien : la Chine appelle à sauvegarder l'accord de 2015

19:30  09 mai  2018
19:30  09 mai  2018 Source:   francetvinfo.fr

Nucléaire iranien-Le Majlis va réclamer une réaction "équivalente"

  Nucléaire iranien-Le Majlis va réclamer une réaction Une motion demandant une réaction "proportionnelle et équivalente" de la République islamique après le retrait américain de l'accord sur son programme nucléaire a été présentée mercredi au parlement iranien, rapporte l'agence de presse Fars.Le texte invite toutefois le président Hassan Rohani à obtenir "les garanties nécessaires" à la poursuite de sa mise en oeuvre auprès des autres signataires, c'est à dire l'Allemagne, la France, la Grande-Bretagne, la Russie et la Chine, selon l'hojatoleslam Mojtaba Zulnouri, président de la commission parlementaire de l'Energie nucléaire.

" La Chine appelle toutes les parties concernées à renforcer le dialogue et la coordination sur la situation à laquelle fait face l ' accord nucléaire iranien , pour maintenir intact cet accord et le traiter sérieusement", a déclaré Mme Hua. La Chine continuera à sauvegarder et à appliquer l ' accord de

La Chine a appelé samedi toutes les parties à préserver l ' accord nucléaire iranien durement En juillet 2015 , après une décennie de négociations ardues, l'Iran et six pays majeurs, à savoir la Chine au Moyen-Orient et sauvegarder le régime de non-prolifération international, ce qui correspond aux

  Nucléaire iranien : la Chine appelle à sauvegarder l'accord de 2015 © Fournis par Francetv info

Le ministère chinois des Affaires étrangères a dit "regretter" mercredi la décision de Donald Trump de retirer les États-Unis de l'accord sur le nucléaire iranien.

Au lendemain de l'annonce du retrait des États-Unis de l'accord sur le nucléaire iranien, la Chine a appelé, mercredi 9 mai, à sauvegarder le texte. Elle dit "regretter" cette décision et "appelle toutes ses parties à agir de façon responsable" pour revenirau respect du texte, a martelé le porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères. Pékin "poursuivra ses efforts pour préserver et appliquer l'accord", a-t-il encore insisté lors d'une conférence de presse.

Macron et Rohani conviennent de poursuivre leur travail commun

  Macron et Rohani conviennent de poursuivre leur travail commun Emmanuel Macron et le président iranien Hassan Rohani sont convenus mercredi, lors d'un entretien téléphonique, de poursuivre leur travail en commun en vue de la mise en œuvre continue de l'accord sur le nucléaire de 2015 et de la préservation de la stabilité régionale, rapporte l'Elysée.Au lendemain de la décision du président américain Donald Trump de sortir de cet accord, le président français a appelé son homologue iranien à "continuer à mettre en oeuvre" ce texte, précise la présidence française dans un communiqué.

BREIZATAO – ETREBROADEL (08/05/2018) Le président américain Donald Trump a fait savoir à Emmanuel Macron que les USA se retiraient de l ’ accord sur le nucléaire iranien signé en 2015 , selon le New York Post (source). Fruit d’une très longue négociation impliquant la Chine , les USA

""Il permettra de mieux sauvegarder la souveraineté, la sécurité et l'intégrité territoriale de la Chine ."" L ’ accord définitif est conclu à Vienne le 14 juillet 2015 . Selon les termes de l ’ accord , ces différentes mesures font passer à un an ce que les spécialistes appellent le “breakout time” : le

La Chine s'était beaucoup impliquée dans les discussions pour parvenir à la signature de l'accord de Vienne en 2015. En dénoncant ce retrait, elle entend préserver ses intérêts économiques : grand acheteur de pétrole iranien, le pays espère aussi intégrer Téhéran dans son projet des routes de la soie. "La Chine n'est pas d'accord avec ce retrait des États-Unis de l'accord iranien car, si la signature a pu se faire à l'époque, c'est aussi grâce au rôle important de la Chine qui avait alors suspendu ses importations de pétrole iranien à la demande des Américains", rappelle l'expert Cheng Xiaohe, de l'université du Peuple à Pékin.

Pour les experts chinois, en se retirant de l'accord, les États-Unis dégradent leur image de marque et leur capacité à honorer leur signature et leurs engagements.

LEAD 1-Macron et Rohani conviennent de poursuivre leur travail commun

  LEAD 1-Macron et Rohani conviennent de poursuivre leur travail commun Emmanuel Macron et le président iranien Hassan Rohani sont convenus mercredi, lors d'un entretien téléphonique, de poursuivre leur travail en commun en vue de la mise en oeuvre continue de l'accord sur le nucléaire de 2015 et de la préservation de la stabilité régionale, rapporte l'Elysée.Au lendemain de la décision de Donald Trump de sortir de cet accord, le président français a appelé son homologue iranien à "continuer à mettre en oeuvre" ce texte, précise la présidence française dans un communiqué.

Le porte-parole de l'Assemblée consultative islamique d'Iran a estimé le 13 octobre que la politique américaine concernant l ' accord sur le nucléaire iranien de 2015 , ainsi que les sanctions décrétées contre Moscou et Téhéran, étaient génératrices d'instabilité internationale.

Cela risque, pensent les experts, de "tuer" l ’ accord conclu à Vienne par Téhéran avec les Etats-Unis, la Russie, la Chine , la France, le Royaume-Uni et l’Allemagne après plus de dix ans de tensions sur le programme nucléaire iranien et un marathon diplomatique.

Cheng Xiaohe, chercheur

à franceinfo

Membre permanent du Conseil de sécurité de l'ONU, Pékin veut aussi préserver la paix dans la région. Or, cette décision du président américain pourrait bien être aussi une façon de mettre la pression sur Pyongyang en vue du sommet entre Donald Trump et son homologue nord-coréen Kim Jong-un, prévu avant l'été. "En se désengageant de l'accord nucléaire iranien, Donald Trump signifie qu'il va être exigeant aussi avec la Corée du Nord, analyse Cheng Xiaohe.Mais, est-ce que les Nord-Coréens vont être d'accord avec le niveau d'exigence de Trump ? C'est un point d’interrogation."

Nucléaire iranien : Washington veut continuer à travailler avec les Européens sur un nouvel accord .
Après l'annonce du retrait des Etats-Unis de l'accord, les signataires européens avaient exprimé leur regret face à cette décision. Il veut travailler à un nouvel accord. Le secrétaire d'État américain Mike Pompeo s'est entretenu avec la chaîne américaine Fox News, dimanche 13 mai, et a commenté le retrait des États-Unis de l'accord sur le nucléaire iranien. Cela "ne visait pas les Européens", a-t-il assuré.

—   Partager dans le Soc. Réseaux

Thématique de la vidéo:

C'est intéressant!