The page you are looking for is temporarily unavailable.
Please try again later

Monde Trudeau "nous a poignardés dans le dos", dit le conseiller de Trump

20:50  10 juin  2018
20:50  10 juin  2018 Source:   fr.reuters.com

Aléna: le Canada ouvert à un traité bilatéral avec les USA (officiel)

  Aléna: le Canada ouvert à un traité bilatéral avec les USA (officiel) Le Canada "n'exclut pas" de conclure un traité bilatéral de libre-échange avec les Etats-Unis, en lieu et place de l'Aléna qui lie Washington, Mexico et Ottawa depuis 1994, a déclaré mardi à l'AFP une source gouvernementale canadienne. "Le Canada n'exclut pas de signer un accord commercial bilatéral séparé avec les Etats-Unis, mais pour le moment nous restons concentrés sur la renégociation fructueuse de l'Aléna", a dit ce haut responsable canadien, en réponse aux propos tenus mardi par le principal conseiller économique de la Maison Blanche Larry Kudlow.

Le premier ministre Justin Trudeau est responsable de l'échec du sommet du G7, car il « nous a poignardés dans le dos », a affirmé dimanche Larry Kudlow, le principal conseiller économique de Donald Trump . «Il a tenu une conférence de presse et dit que les États-Unis étaient insultants», a

Trudeau « nous a poignardés dans le dos », affirme un conseiller de Trump . Trudeau «malhonnête et faible», dit Trump . Volte-face de Trump au G7: silence radio de Justin Trudeau . La poignée de mains Macron- Trump au G7 fait jaser.

Le conseiller économique de la Maison blanche, Larry Kudlow, a accusé dimanche le Premier ministre canadien Justin Trudeau d'avoir trahi Donald Trump par des déclarations "polarisantes" sur la politique commerciale des Etats-Unis et de faire apparaître le président américain comme affaibli avant son sommet historique avec Kim Jong-un.

Lors de la conférence de presse clôturant le sommet du G7 samedi au Canada, Justin Trudeau a évoqué des mesures de rétorsion que le Canada prendra le mois prochain après l'instauration par Washington de droits de douane sur les importations américaines d'acier et d'aluminium en provenance du Canada, de l'Union européenne et du Mexique.

Aléna: Trudeau réitère sa détermination à conclure un accord trilatéral

  Aléna: Trudeau réitère sa détermination à conclure un accord trilatéral Le Premier ministre canadien Justin Trudeau a refusé mercredi de négocier un accord commercial bilatéral avec les Etats-Unis, tel que souhaité par le président Donald Trump, réitérant qu'un traité entre Ottawa, Washington et Mexico demeurait la "meilleure" option."On a entendu le président (Trump) récemment, ce n'est pas la première fois qu'il a suggéré d'envisager des discussions bilatérales entre le Canada et les États-Unis et les États-Unis et le Mexique, plutôt que l'Aléna", a déclaré M. Trudeau à la presse.

Le principal conseiller économique de Donald Trump a déclaré que le Premier ministre canadien « nous a poignardés dans le dos ». Le président américain Donald Trump a attaqué sur Twitter le Premier ministre canadien Justin Trudeau .

M. Trudeau « nous a poignardés dans le dos », a affirmé, dimanche sur la chaîne de télévision CNN, Larry Kudlow, le principal conseiller économique de M. Trump , expliquant que le président américain avait réagi de cette façon pour ne pas « montrer de faiblesse » avant son sommet avec le

"Nous, Canadiens, sommes polis, raisonnables, mais nous ne nous laisserons pas bousculer", a déclaré le chef du gouvernement canadien.

Ces commentaires, qui ont été faits après le départ anticipé de Donald Trump pour Singapour où il doit rencontrer le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un mardi, ont rendu furieux le président américain.

Il a qualifié Trudeau de "très malhonnête et faible" sur Twitter et a dépêché Larry Kudlow, directeur du Conseil économique national et son conseiller commercial Peter Navarro pour marteler son message dans les émissions de télévision du dimanche matin.

UNE PLACE EN ENFER

Ce sont les propos de Justin Trudeau qui ont incité Donald Trump à se retirer du communiqué commun du G7, difficilement élaboré à partir d'un consensus fragile sur le différend commercial entre Washington et ses principaux alliés, a expliqué Larry Kudlow.

Fâché par des propos de Trudeau, Trump se désolidarise du communiqué final du G7

  Fâché par des propos de Trudeau, Trump se désolidarise du communiqué final du G7 Donald Trump s'est désolidarisé à la surprise générale samedi soir du communiqué final négocié de haute lutte au sommet du G7 au Canada, qualifiant l'hôte Justin Trudeau de "très malhonnête et faible" pour avoir qualifié d'"insultants" les tarifs américains."En raison des fausses déclarations de Justin à sa conférence de presse, et du fait que le Canada impose des taxes massives sur nos agriculteurs, travailleurs et entreprises américains, j'ai demandé à nos représentants américains de retirer le soutien au communiqué, tandis que nous envisageons des tarifs sur les automobiles qui inondent le marché américain!" a tweeté Donald Trump depuis l'avion qui l'emmène du Can

Le conseiller Everett Eissenstat représentera les Etats-Unis pour la suite du sommet, a indiqué la porte-parole Sarah Sanders. Dans une récente interview à la chaîne américaine NBC, Justin Trudeau avait qualifié le décision de Donald Trump d'insulte et a affirmé que le Canada ne se ferait

Justin Trudeau a dit qu’il était « insensé » d'ajouter une telle clause à la nouvelle mouture, puisqu'elle pourrait nuire aux investissements au Canada. Lors d’une conférence de presse à la Maison-Blanche mercredi, le principal conseiller économique de Donald Trump , Larry Kudlow, a été

"Il a tenu une conférence de presse et il a dit que les Etats-Unis étaient insultants. Il a dit que le Canada devait se défendre. Il a dit que c'était nous le problème avec les droits de douane. (En fait), c'est eux qui ont des droits de douane énormes", a déclaré Larry Kudlow lors de l'émission "State of the Union" sur CNN.

"Voici la chose", a-t-il ajouté. "Il nous a vraiment poignardés dans le dos en quelque sorte."

Sur "Fox News Sunday", Peter Navarro a déclaré : "Il y a une place spéciale en enfer pour les chefs qui s'engagent dans une diplomatie de mauvaise foi avec le président Donald J. Trump, puis tentent de le poignarder dans le dos au moment de son départ. Et c'est ce que le-Justin-Trudeau-de-mauvaise-foi a fait avec cette conférence de presse, c'est ce que Justin Trudeau, le faible, le malhonnête, a fait", a déclaré Peter Navarro.

Donald Trump a négocié de bonne foi sur le communiqué élaboré avec les autres membres du G7, mais Justin Trudeau a critiqué la politique américaine après son départ, a renchéri Larry Kudlow. "C'est une trahison", a-t-il dit.

Washington blâme Trudeau et sa "trahison" pour l'échec du G7

  Washington blâme Trudeau et sa Le Premier ministre canadien Justin Trudeau est responsable de l'échec du sommet du G7 car il "nous a poignardés dans le dos", a affirmé dimanche Larry Kudlow, le principal conseiller économique de Donald Trump. "Il a tenu une conférence de presse et dit que les Etats-Unis étaient insultants", a affirmé M. Kudlow sur CNN, estimant que les déclarations de M. Trudeau constituaient "une trahison".

«Il peut y avoir des désaccords, comme lors d'une querelle familiale», a-t-il dit . L'Union européenne et le Canada avaient dans un premier temps obtenu un sursis mais à leur grande déception, Donald Trump Justin Trudeau y est opposé, se disant «convaincu que l'Aléna est extrêmement positif».

« Je t’écoute petit chat » dit la fée. Quand il se réveilla, ses moustaches frissonnèrent encore plus d’émotion, son petit cœur rayonnait de bonheur, car deux petites ailes lui avaient poussées dans le dos .

Larry Kudlow a également accusé Justin Trudeau de vouloir affaiblir la position du président américain à un moment critique avant son sommet avec Kim Jong-un mardi.

KUDLOW (USA): TRUDEAU © REUTERS/Jonathan Ernst KUDLOW (USA): TRUDEAU "NOUS A POIGNARDÉS DANS LE DOS"

"Le président des Etats-Unis ne laissera pas un Premier ministre canadien lui marcher sur les pieds à la veille de cela", a déclaré Larry Kudlow. "Il ne permettra aucune démonstration de faiblesse sur le chemin des négociations avec la Corée du Nord."

"Kim ne doit pas voir la faiblesse des Etats-Unis", a-t-il déclaré à CNN.

(Doina Chiacu et Sarah N. Lynch; Danielle Rouquié pour le service français avec Jean Terzian et Henri-Pierre André)

Canada: les attaques de Trump font remonter Trudeau (sondage) .
Les attaques personnelles du président américain Donald Trump contre Justin Trudeau ont fait remonter la cote de popularité du Premier ministre canadien dans l'opinion publique, selon deux sondages publiés vendredi. En baisse depuis plus d'un an, la cote de popularité de Justin Trudeau a gagné 12 points par rapport au mois de mars, sa gestion étant à nouveau approuvée par une majorité de Canadiens (52%), indiquent ces deux sondages de l'institut Angus Reid.

—   Partager dans le Soc. Réseaux

Thématique de la vidéo:

C'est intéressant!