Monde Les exercices "provocateurs" de Washington et Séoul

12:45  14 juin  2018
12:45  14 juin  2018 Source:   msn.com

Séoul veut des précisions sur l'arrêt des manoeuvres militaires

  Séoul veut des précisions sur l'arrêt des manoeuvres militaires Les services de la présidence sud-coréenne ont indiqué mardi que des clarifications étaient nécessaires concernant les propos de Donald Trump sur la question des manoeuvres militaires conjointes entre les Etats-Unis et la Corée du Sud. © REUTERS/Kim Hong-Ji SÉOUL VEUT DES PRÉCISIONS SUR L'ARRÊT DES MANOEUVRES MILITAIRES Lors d'une conférence de presse après son sommet historique avec Kim Jong-un à Singapour, le président américain a déclaré qu'il souhaitait mettre fin aux "jeux de guerre".

Après les récents exercices des forces aériennes conjointes des Etats-Unis et de la Corée du Sud, une nouvelle simulation commence entre Tokyo, Washington et Séoul . La Corée du Nord estime que les belligérants sont «au bord de la guerre nucléaire.»

"Les va-t-en-guerre américain et leur marionnette sud-coréenne feraient bien de se rappeler que leur exercice militaire qui vise la Corée du Nord sera aussi stupide qu'un acte précipitant leur autodestruction".

Exercices militaires conjoints américano-sud-coréens Foal Eagle à Pohang, en Corée du Sud, le 5 avril 2018 © Fournis par AFP Exercices militaires conjoints américano-sud-coréens Foal Eagle à Pohang, en Corée du Sud, le 5 avril 2018

La décision choc de Donald Trump de suspendre les manoeuvres militaires conjointes avec Séoul, annoncée lors de son sommet avec Kim Jong Un, semble être une concession majeure à Pyongyang et a pris de court les alliés de Washington.

La Corée du Nord réclame depuis longtemps la fin de ces exercices qu'elle considère comme la répétition de l'invasion générale de son territoire. Pyongyang a souvent réagi en menant ses propres opérations militaires.

Lors d'un point de presse à Singapour mardi, M. Trump a annoncé la fin des exercices qu'il a lui-même qualifiés de "très provocateurs", son secrétaire d'Etat Mike Pompeo soulignant que cet arrêt était conditionné à la poursuite de négociations "productives" avec les Nord-Coréens.

Séoul salue le «courage» et la «détermination» de Kim Jong-un et Donald Trump

  Séoul salue le «courage» et la «détermination» de Kim Jong-un et Donald Trump La Corée du Sud a réagi officiellement après l’annonce de la déclaration conjointe de Singapour. Avec notre correspondant à Séoul, Frédéric Ojardias Le président sud-coréen Moon Jae-in a qualifié cet accord de Singapour de « grande victoire pour ceux qui veulent la paix ». Il a félicité le « courage » et la « détermination » des deux dirigeants, Donald Trump et Kim Jong-un, qui ont pris des décisions « osées ». Si l’accord qu’ils Avec notre correspondant à Séoul, Frédéric Ojardias

Les militaires américains et sud-coréens ont effectué des exercices de tirs de missiles afin de réaffirmer «l'inébranlable» engagement américain aux côtés de Séoul Les forces américaines et sud-coréennes précisent également : «[L'alliance entre Séoul et Washington ] maintient son engagement

Des activistes anti-guerre brandissent des pancartes lors d'un rassemblement dénonçant l ' exercice militaire conjoint annuel Foal Eagle près de l'ambassade américaine à Séoul le 1er avril 2018. Corée : Washington lâché par Séoul .

Séoul et Tokyo semblent avoir été pris de court, le ministre japonais de la Défense évoquant des manœuvres "vitales" pour la sécurité régionales.

Il existe un précédent: les "jeux de guerre" avaient été suspendus dans les années 1990 durant des négociations pour limiter les ambitions nucléaires de Pyongyang.

Voici quelques éléments sur les principaux exercices.

- Key Resolve et Foal Eagle -

Key Resolve est un exercice de commandement à base de simulations sur ordinateur, qui commence généralement en mars et dure une dizaine de jours.

Exercices militaires conjoints américano-sud-coréens Foal Eagle à Pohang, en Corée du Sud, le 5 avril 2018 © Fournis par AFP Exercices militaires conjoints américano-sud-coréens Foal Eagle à Pohang, en Corée du Sud, le 5 avril 2018

Il accompagne Foal Eagle, qui mobilise plus de 200.000 soldats sud-coréens et environ 30.000 soldats américains, dont plusieurs milliers dépêchés pour l'occasion, et dure deux mois.

L’abandon par Trump des exercices militaires avec la Corée du Sud prend Séoul de court

  L’abandon par Trump des exercices militaires avec la Corée du Sud prend Séoul de court Si cet engagement se concrétise, le président des Etats-Unis aura cédé sur l’une des principales demandes de Pyongyang, sans obtenir de contrepartie concrète © SAUL LOEB / AFP Donald Trump montrant l’accord qu’il vient de signer avec le leader nord-coréen, Kim Jong-un, à Singapour, le 12 juin. L’annonce par le président des Etats-Unis, Donald Trump, de son intention de supprimer les exercices militaires organisés par l’armée américaine avec les troupes sud-coréennes a déconcerté toute la région, à commencer par les premiers intéressés.

Des activistes anti-guerre brandissent des pancartes lors d'un rassemblement dénonçant l ' exercice militaire conjoint annuel Foal Eagle près de l'ambassade américaine à Séoul le 1er avril 2018. Corée : Washington lâché par Séoul .

Après les récents exercices des forces aériennes conjointes des Etats-Unis et de la Corée du Sud, une nouvelle simulation commence entre Tokyo, Washington et Séoul . La Corée du Nord estime que les belligérants sont « au bord de la guerre nucléaire. »

Cette année, ces manœuvres avaient été repoussées pour éviter qu'elles ne coïncident avec les jeux Olympiques d'hiver organisés en Corée du Sud.

Le Nord a dépêché des athlètes, des pom-pom girls et Kim Yo Jong, la soeur cadette du dirigeant nord-coréen, aux JO de Pyeongchang, déclencheurs de la spectaculaire détente qui a culminé cette semaine avec le sommet Etats-Unis/Corée du Nord.

Foal Eagle a également été raccourci d'un mois cette année à la faveur de ce rapprochement.

- Max Thunder -

Max Thunder est un exercice aérien massif qui dure généralement deux semaines.

Exercice aérien américaino-sud-coréens Max Thunder à Gunsan, en Corée du Sud, le 20 avril 2017 © Fournis par AFP Exercice aérien américaino-sud-coréens Max Thunder à Gunsan, en Corée du Sud, le 20 avril 2017

Cette année, il a eu lieu en mai, mobilisant une centaine d'avions, dont des avions de chasse furtifs américains F-22 "Raptor", la bête noire de la Corée du Nord, qui voit dans ces appareils la menace de frappes chirurgicales.

Pyongyang a protesté avec force, menaçant d'annuler le sommet avec les Etats-Unis et reportant une rencontre militaire avec Séoul.

- Ulchi Freedom Guardian -

Cet exercice d'une durée de deux semaines commence généralement en août. Il s'agit également d'un exercice de commandement simulé sur ordinateur mais Pyongyang le considère comme hautement provocateur.

L'année dernière, le Nord avait tiré quatre missiles balistiques près du Japon.

Séoul se prépare à une hypothétique attaque japonaise .
La Corée du Sud entame ce lundi des exercices militaires de répétition de scénarios de défense contre une improbable attaque japonaise. Une pratique qui subsiste depuis les années 1980. © AFP Un navire de guerre sud-coréen au large des îles rocheuses contrôlées par Séoul, connue sous le nom de Dokdo en Corée et Takeshima au Japon, le 25 octobre 2013. La Corée du Sud entame ce lundi une série d'exercices militaires pour se préparer à une éventuelle attaque japonaise, pourtant peu probable. Durant deux jours, Séoul imaginera le pire concernant les îles Dokdo, au large de ses côtes orientales.

—   Partager dans le Soc. Réseaux

Thématique de la vidéo:

C'est intéressant!